ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

La Sacramentum Caritatis au sein du magistère de Benoît XVI

 

Cité du Vatican, le 11 octobre 2008  - (E.S.M.) - S.Ém. le Card. Angelo SCOLA, Patriarche de Venise (ITALIE), a exposé un Rapport sur l’accueil de l’Exhortation Apostolique post-synodale Sacramentum Caritatis, qui a suivi la dernière XIe Assemblée Générale Ordinaire du Synode des Évêques sur le thème L’Eucharistiesource et sommet de la vie et de la mission de l’Église.

Le pape Benoît XVI dans la salle du Synode

La Sacramentum Caritatis au sein du magistère de Benoît XVI

HUITIÈME CONGRÉGATION GÉNÉRALE (VENDREDI 10 OCTOBRE 2008, APRES MIDI - Suite)

Le 11 octobre 2008 - Eucharistie Sacrement de la Miséricorde - S. Ém. le Card. Angelo SCOLA, Patriarche de Venise (ITALIE), a exposé un Rapport sur l’accueil de l’Exhortation Apostolique post-synodale Sacramentum Caritatis du pape Benoît XVI, qui a suivi la dernière XIe Assemblée Générale Ordinaire du Synode des Évêques sur le thème L’Eucharistie : source et sommet de la vie et de la mission de l’Église.

Nous publions, ci-dessous, le texte du Rapport :

La réception de l’Exhortation Apostolique “Sacramentum Caritatis

1. La nécessaire réception

Le but de cette intervention est de fournir certaines données, surtout de nature quantitative, concernant le processus initial de réception de l’enseignement pontifical, offert à toute l’Église avec l’Exhortation Apostolique Post-synodale Sacramentum Caritatis du 22 février 2007.

La tradition catholique, à travers laquelle se communiquent l’être, la vie et la mission de l’Église, requiert de la part de tout le peuple de Dieu une attitude permanente de réception, due en particulier aux prises de position du Magistère. Pour reprendre une heureuse expression du Serviteur de Dieu Jean Paul II se référant au Concile Vatican II, la réception constitue un principe d’”enrichissement de la foi en sens objectif et en sens subjectif
(cf. K. WOJTYLA, Aux sources du renouveau: étude sur la mise en oeuvre du Concile Vatican II, Rubettino, Soveria Mannelli, 2007). Plaçons dans cette optique les données fournies en grande partie par les rapports des Conférences Épiscopales sur la base d’un questionnaire envoyé par la Secrétairerie Générale du Synode des Évêques afin de souligner qu’elles sont l’expression du “vécu de l’Église” dans le monde entier.

Il est tout d’abord nécessaire de relever ce qui est mis en évidence par de nombreuses réponses : la période prise en considération
(février 2007-septembre 2008) est trop courte pour réaliser une adéquate évaluation de la réception de la Sacramentum Caritatis (c’est ainsi par exemple que se sont exprimées les Conférences Épiscopales de Nouvelle Zélande, du Kazakhstan, des États-Unis et de Madagascar). Toutefois, cette difficulté peut être en partie dépassée, comme le soulignent d’autres réponses, du fait que l’Exhortation Apostolique s’est insérée dans le chemin d’une intense reprise eucharistique qui a caractérisée ces dernières années. La référence concerne certains documents pontificaux - l’encyclique du pape Jean-Paul II, Ecclesia De Eucharistia, la lettre apostolique Mane nobiscum Domine, l’Instruction Redemptionis Sacramentum de la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements - et certains événements ecclésiaux précis : le Grand Jubilé de l’An 2000, l’Année de l’Eucharistie et le Congrès Eucharistique International de Guadalajara d’octobre 2004. C’est dans cette direction que s’expriment ainsi les réponses fournies par la Nouvelle Zélande, le Ghana, l’Espagne, le Bangladesh, la France, les États-Unis, l’Irlande, la Belgique et le Liechtenstein. Le récent Congrès Eucharistique International qui s’est tenu à Québec, au Canada, a pu faire trésor de la Sacramentum Caritatis.

2. La Sacramentum Caritatis au sein du magistère de Benoît XVI

Sa Sainteté Benoît XVI a contribué le premier au processus de réception de l’Exhortation Apostolique en reprenant certains contenus à maintes occasions. Citons la liste des principales interventions du Saint-Père. Nous en signalons plus de vingt :

- À l’occasion de la prière de l’Angélus, de façon explicite le 18 mars 2007 et le 10 juin 2007 et, de façon implicite, le 11 novembre 2007.

- Au cours de l’Audience Générale du 14 mars 2007.


- Dans certaines homélies particulièrement significatives : l’Homélie de la Solennité du Corpus Domini du 7 juin 2007 et l’Homélie de la Messe d’Inauguration de la Vème Conférence Générale de l’Épiscopat latino-américain et des Caraïbes au Sanctuaire de l’Aparecida le 13 mai 2007.- Dans différents discours et allocutions: aux membres de la Papal Fondation le 20 avril 2007; aux Évêques de la Conférence Épiscopale de la République Centrafricaine en visite Ad limina Apostolorum le 1er juin 2007; aux participants à l’Assemblée de la Réunion des Oeuvres pour l’Aide aux Églises Orientales le 21 juin 2007; aux participants au XIIème Congrès Mondial de la Commission internationale de la Pastorale dans les Prisons le 6 septembre 2007; lorsque le pape Benoît XVI s'adressa aux membres de la Conférence Épiscopale du Portugal en Visite Ad limina Apostolorum le 10 novembre 2007; aux Évêques de Corée et au Préfet Apostolique de Oulan-Bator
(Mongolie) en visite Ad limina Apostolorum le 3 décembre 2007; aux Évêques de la Conférence Épiscopale de Slovénie en visite Ad limina Apostolorum le 24 janvier 2008; aux participants à l’Assemblée Nationale de la Fédération italienne des Exercices Spirituels le 9 février 2008; à l’occasion de la Célébration des Vêpres et de la Rencontre avec les Évêques des États-Unis d’Amérique le 16 avril 2008; aux Évêques de la Conférence Épiscopale du Pakistan en visite Ad limina Apostolorum le 19 juin 2008; aux Évêques du Nicaragua en visite Ad limina Apostolorum le 6 septembre 2008.

- Dans certains messages : Message pour la XXIIIème Journée Mondiale de la Jeunesse du 20 juillet 2007; Message pour la XVIème Journée du Malade du 11 janvier 2008; Message pour la XLVème Journée Mondiale de Prière pour les Vocations du 13 avril 2008.


- Enfin, nous pouvons citer quelques Lettres : Lettre au Cardinal Friedrich Wetter, Archevêque émérite de Munich du 1er mai 2007; Lettre aux Évêques, aux prêtres, aux personnes consacrées et aux fidèles laïcs de l’Église Catholique en République Populaire de Chine du 27 mai 2007; Lettre à l’occasion du XVIème Centenaire de la mort de saint Jean Chrysostome du 10 août 2007; Lettre au Prieur Général de l’ordre des Frères de la Bienheureuse Vierge Marie du Mont Carmel à l’occasion du Huitième Centenaire de la remise de la règle de vie du 14 août 2007; Lettre à l’occasion de la XIIème Séance publique des Académies Pontificales du 8 novembre 2007; Lettre au Cardinal Josef Tomko, Légat pontifical pour la célébration du 49ème Congrès Eucharistique international du 9 avril 2008.


Il est impossible d’évoquer ici les contenus offerts par le Saint-Père Benoît XVI lors de ses interventions. Nous nous limitons à signaler les deux plus fréquents. Il s’agit de la présentation des fondements de la doctrine sur l’Eucharistie : le fait que “dans l’Eucharistie, le Christ a voulu nous donner son amour qui l’a poussé à offrir sa vie sur la croix pour nous
(Angélus du 18 mars 2007) et la conscience que “l’adoration du Christ notre Seigneur dans le Très Saint Sacrement prolonge et intensifie cette union avec Lui qui se constitue par l’intermédiaire de la Célébration eucharistique (Célébration des Vêpres et Rencontre avec les Évêques des États-Unis d’Amérique le 16 avril 2008).

3. La réception de la Sacramentum Caritatis au sein des Églises particulières

Quelle a été la réception de la part des Églises locales répandues dans le monde entier ?

Le 25 janvier 2008, la Secrétairerie Générale du Synode a envoyé aux Conférences Épiscopales et aux Dicastères de la Curie Romaine un questionnaire relatif à la réception de la Sacramentum Caritatis.

Les questions posées ont été les suivantes :

L’Exhortation Apostolique a-t-elle été traduite dans la langue locale, outre les traductions effectuées par le Saint Siège en latin, italien, anglais, français, espagnol, portugais, polonais et allemand ?
En combien de copies a-t-elle été publiée ?
Est-il possible d’y accéder de manière électronique ?
Comment la Sacramentum caritatis a-t-elle été accueillie ?
Quel impact a-t-elle eu au sein de l’Église ? A-t-elle favorisé une célébration de la Sainte Messe plus dévote et participative ?
A-t-elle favorisé l’adoration eucharistique, y compris celle à caractère perpétuel ?
Comment a-t-elle été perçue par les membres d’Églises et de communautés chrétiennes qui ne sont pas en pleine communion avec l’Église catholique ?
L’Exhortation Apostolique a-t-elle inspiré quelque initiative ayant des conséquences sociales ?

Autres éventuelles observations ou notes.

La Congrégation pour les Évêques dans son rapport à la Secrétairerie du Synode a communiqué que de nombreuses Conférences Épiscopales ont étudié le document dans leurs assemblées. De son côté, la Congrégation pour le Culte Divin a communiqué que sont à l’étude différentes questions ayant émergé des travaux du Synode
(compendium eucharistique, aides pour les homélies thématiques, place du geste de la paix, formules alternatives à l’Ite Missa Est).

Le 30 septembre dernier, 62 réponses aux 152 questionnaires envoyés sont parvenues à la Secrétairerie Générale du Synode: 17 réponses provenant des 25 dicastères de la Curie Romaine interpellés, 31 réponses provenant des 113 Conférences Épiscopales; 3 réponses provenant des 13 Églises Orientales interpellées ainsi que la réponse de l’Union des Supérieurs Généraux. Le pourcentage des réponses est de 40,7%, soit plus d’un tiers. Elles proviennent de tous les continents, ce qui renforce la qualité des données offertes.

Toutes les réponses parvenues - sauf deux - font généralement état d’un accueil favorable et significatif de l’Exhortation Apostolique.

Une preuve importante en est que l’on a procédé à d’autres traductions par rapport à celles déjà fournies directement par le Saint Siège au moment de la publication du document. La Sacramentum caritatis a été traduite intégralement également en russe, en slovène, en catalan, en danois, en croate, en hongrois, en néerlandais, en tchèque, en lituanien et en arabe. Il existe en outre une traduction partielle en suédois et de petits résumés ont également été préparés en langues locales au Ghana. De nombreuses réponses parvenues évoquent la nécessité d’accomplir un effort supplémentaire dans cette direction
(les réponses de la Conférence Épiscopale des Philippines et de l’Union des Supérieurs Généraux sont particulièrement significatives à ce propos ).

En ce qui concerne les initiatives suscitées par la publication de l’Exhortation Apostolique, il faut souligner en particulier que les journées de présentation et d’étude ont été très nombreuses tant en milieu pastoral que dans le monde académique
(Facultés de Théologie et Séminaires). Le document a en outre fait l’objet d’approfondissements dans les parcours de formation permanente du clergé, dans les écoles de théologie pour laïcs et, de manière compréhensible, avec les opérateurs liturgiques. Enfin, le fait que la Sacramentum caritatis ait été au centre de retraites spirituelles est particulièrement significatif. De l’approfondissement oeuvré dans ces trois domaines (pastoral et de formation, spirituel et académique), nous avons des témoignages explicites provenant de Bolivie, de Nouvelle Zélande, du Brésil, de Slovénie, d’Espagne, du Bangladesh, de Roumanie, d’Australie, du Congo, de France, de Belgique, de Bosnie Herzégovine, des États-Unis, du Maroc, du Pakistan, de Zambie, de République tchèque, d’Égypte, de Grande-Bretagne, d’Inde, du Portugal, du Pérou, d’Australie, des Philippines et du Bénin.

En second lieu, le document a pris une place importante au sein des programmes pastoraux des Conférences Épiscopales, des diocèses et des paroisses
(Bolivie, Nouvelle-Zélande, Grande-Bretagne, Slovénie, Bangladesh, Zambie et Portugal).

En ce qui concerne la réception de Sacramentum Caritatis dans la pratique liturgique des Églises locales, les données significatives contenues dans les réponses nous semblent être au nombre de deux. En premier lieu, il convient de souligner l’influence positive que l’Exhortation a eu sur l’ars celebrandi, surtout en ce qui concerne les Eucharisties dominicales
(Bolivie, Ghana, Espagne, Bosnie Herzégovine, Irlande, Russie, Belgique, Zimbabwe, Madagascar, Zambie, Portugal, Australie, Bénin, Lituanie, Pérou). La seconde remarque concerne la forte impulsion donnée par l’Exhortation à l’adoration eucharistique (Nouvelle Zélande, Ghana, Bangladesh, Roumanie, Congo, Bosnie Herzégovine, Inde, États-Unis, Irlande, Maroc, Pakistan, Russie, Hongrie, Zimbabwe, Belgique, Corée, Madagascar, Pérou et Lituanie). Une attention toute particulière doit être accordée à l’augmentation de la pratique de l’adoration de la part des jeunes (Conseil pour les Laïcs). D’autres réponses mettent en évidence la contribution que l’Exhortation est en train d’offrir au renouvellement des dévotions populaires (Bolivie, Espagne, États-Unis, Portugal, Philippines et Conseil pour la Culture).

Sur le plan oecuménique, les réponses des Conférences Épiscopales mettent en évidence certaines difficultés. À la question “Comment a-t-elle été perçue par les membres d’Églises et de communautés chrétiennes qui ne sont pas en pleine communion avec l’Église catholique ?” la majorité d’entre elles déclare n’avoir eu aucun écho
(Bolivie, Brésil, Slovénie, Espagne, Bangladesh, Congo, Bosnie Herzégovine, États-Unis, Maroc, Pakistan, Hongrie, Zimbabwe, Madagascar, Égypte, Liechtenstein, Australie, Portugal, Zambie, Philippines et Pérou). Quand il y a eu un écho, cela a normalement eu lieu dans un environnement académique ou entre spécialistes. C’est le cas de la Roumanie, de la France et des États-Unis. L’accueil a été positif de la part de l’Église orthodoxe russe. En Nouvelle Zélande, le document a fait l’objet d’une étude de la part d’une Commission pour le dialogue anglican-catholique. Quant aux réactions de la part des spécialistes, elles ont été d’une autre teneur : certains ont souligné l’importance de l’Eucharistie comme sacrement de la charité (Ghana et États-Unis), d’autres, tout en reconnaissant l’importance du document, ont critiqué la discipline catholique en matière d’hospitalité eucharistique (Norvège, France, Australie et États-Unis). Il est enfin utile de considérer la réflexion de la Conférence des Évêques de France à propos de l’influence négative de l’information des mass médias sur la réception du document en général et dans un cadre oecuménique.

Les réponses à la question “L’Exhortation Apostolique a-t-elle inspiré quelque initiative ayant des conséquences sociales ?”se réfèrent, d’une part, à l’excessive brièveté du temps écoulé pour pouvoir formuler une évaluation mais révèlent, d’autre part, une certaine timidité à proposer la dimension sociale de l’action eucharistique. Certaines réponses n’affrontent tout simplement pas la question, d’autres reconnaissent ne pas avoir d’échos à ce propos
(Roumanie, Congo, Pays Scandinaves, États-Unis , Pakistan, Russie, Hongrie, Madagascar, Égypte, Australie, Philippines et Liechtenstein, Conseil Pontifical Justice et Paix). Les réponses affirmatives font référence en particulier au travail fait avec les situations de marginalisation et de besoin, normalement grâce à l’initiative des Caritas - (Bolivie, Bangladesh, France, Bénin, Inde, Portugal, Pérou et République tchèque), au lien Eucharistie-amour-paix (Ghana et Zambie), aux programmes de pastorale sociale (Australie et Brésil), au travail de formation sur la doctrine sociale de l’Église (Australie) et aux aspects de sauvegarde de la création (France et Pérou). Un apport significatif provient d’Espagne où l’on insiste sur les oeuvres de charité à l’occasion d’années jubilaires dans différents diocèses.

Ce bref aperçu peut être enrichi par quelques allusions à des questions ou à des problèmes spécifiques. L’importance de l’inculturation de la liturgie a été rappelée dans les réponses des Conférences Épiscopales du Bangladesh, du Congo et du Pakistan. La Conférence des Évêques de France a relevé une certaine difficulté dans la réception due à la proximité avec la publication du Motu Proprio Summorum Pontificum. Depuis l’Égypte, on demande d’offrir également à l’avenir avec les documents, des aides pratiques alors que depuis l’Australie on souhaite voir des aides pour les homélies. En Hongrie, l’Exhortation a favorisé une certaine reprise de l’usage de la langue latine et du chant grégorien. Enfin, depuis l’Espagne on a fortement insisté sur l’importance de la “forme eucharistique” de la vie chrétienne qui doit parvenir jusqu’à la cohérence eucharistique
(cf. également la réponse du Conseil pour la Famille).

Synode des Évêques : 8ème Congrégation Générale en présence de Benoît XVI

Nouveau: conseils aux personnes qui désirent recevoir les actualités ou consulter le site régulièrement:  ICI


 

Sources : www.vatican.va -  E.S.M.
Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 11.10.2008 - T/Synode

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante