ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Benoît XVI affirme le contraire de ce que déclarent la plupart des médias

 

Le 02 septembre 2007 - (E.S.M.) - Contrairement à ce que soulignèrent la plupart des médias, si l’Église continue de condamner le divorce et le remariage, elle n’en manifeste pas moins une sollicitude maternelle et encourage un accompagnement pastoral approprié, ne comportant, précise Benoît XVI, aucune ambiguïté quant à la discipline du sacrement de mariage.

L'eschatologie  -  Pour agrandir l'image: C'est ici

Mariage, Benoît XVI affirme le contraire de ce que déclarent la plupart des médias

Première partie (suite) : Eucharistie, Mystère à croire :  qui correspond au § 6 à 33 du Saint-Père. Ce qui est écrit "en noir" appartient au texte du pape Benoît XVI, le commentaire de Léonce Grattepanche en "blue".
Pour lire les pages précédentes voir table en fin de texte.

Eucharistie et sacrements (§ 16 à 29)

V. Eucharistie et Mariage (§ 27 à 29)

Il est tout à fait encourageant pour le couple chrétien de se nourrir à de ci beaux et clairs enseignements. Il est réconfortant de rappeler que le mariage chrétien est en liens indissolubles avec le sacrement de l’Eucharistie. Le Pape Jean-Paul II a eu plusieurs fois l'occasion d'affirmer le caractère sponsal de l'Eucharistie et son rapport particulier avec le Sacrement du Mariage: « L'Eucharistie est le sacrement de notre rédemption. C'est le sacrement de l'Époux, de l'Épouse ». (84) Du reste, « toute la vie chrétienne porte le signe de l'amour sponsal du Christ et de l'Église. - L'Eucharistie fortifie d'une manière inépuisable l'unité et l'amour indissoluble de tout mariage chrétien. En lui, indique Benoît XVI, en vertu du sacrement, le lien conjugal est intrinsèquement relié à l'unité eucharistique entre le Christ époux et l'Église épouse (cf. Ep 5, 31-32). Le consentement mutuel que mari et femme échangent dans le Christ, et qui fait d'eux une communauté de vie et d'amour, a lui aussi une dimension eucharistique. Si l'Eucharistie exprime le caractère irréversible de l'amour de Dieu pour son Église dans le Christ, on comprend pourquoi elle implique, en relation au sacrement de Mariage, l'indissolubilité à laquelle tout véritable amour ne peut qu'aspirer. – Le foyer chrétien est l’église domestique au sein de laquelle la Sainte Trinité doit avoir toute sa place, une place qui doit permettre au Christ de rayonner, ainsi le couple s’assure d’être au service de l’amour de charité. - Église domestique (87) – est une cellule primordiale de la vie de l'Église, en particulier pour son rôle décisif concernant l'éducation chrétienne des enfants. (88) Dans ce contexte, le Synode a recommandé aussi de reconnaître la mission particulière de la femme dans la famille et dans la société, une mission qui doit être défendue, sauvegardée et promue. (89) Son identité d'épouse et de mère constitue une réalité imprescriptible qui ne doit jamais être dévaluée. – Contrairement à ce qu’annoncèrent la plupart des médias, si l’Église continue de condamner le divorce et le remariage, elle n’en exprime pas moins une sollicitude maternelle et encourage un accompagnement pastoral approprié, ne comportant aucune ambiguïté quant à la discipline de ce sacrement. Toutefois, relève le pape Benoît XVI, les divorcés remariés, malgré leur situation, continuent d'appartenir à l'Église, qui les suit avec une attention spéciale, désirant qu'ils développent, autant que possible, un style de vie chrétien, par la participation à la Messe, mais sans recevoir la Communion, par l'écoute de la Parole de Dieu, par l'adoration eucharistique et la prière, par la participation à la vie de la communauté, par le dialogue confiant avec un prêtre ou un guide spirituel, par le dévouement à la charité vécue et les œuvres de pénitence, par l'engagement dans l'éducation de leurs enfants.

Eucharistie et eschatologie (§ 30 à 32)

La foi, l’espérance et la charité proposés aux hommes comme condition de salut ont une finalité : être conformé au Christ, devenir semblable a Dieu. Cette finalité s’appelle l’eschatologie. Elle espère et croit au retour du Christ-Jésus dans toute sa gloire, pour y parvenir, il faut recourir aux sacrements, dont l’Eucharistie, avec le désir sincère de sa sanctification. - S'il est vrai que les sacrements sont une réalité qui appartient à l'Église qui chemine dans l'histoire (99) vers la pleine manifestation de la victoire du Christ ressuscité, il est cependant tout aussi vrai, précise Benoît XVI, que spécialement dans la liturgie eucharistique, il nous est donné de goûter l'accomplissement eschatologique vers lequel tout homme et toute la création sont en chemin (cf. Rm 8, 19 s.). La pratique des vertus et des sacrements nous fait posséder dans la foi et l’espérance ce que nous réaliserons véritablement après la délivrance du corps physique. - L'homme est créé pour le bonheur véritable et éternel, que seul l'amour de Dieu peut donner. Mais notre liberté blessée s'égarerait s'il n'était pas possible d'expérimenter dès maintenant quelque chose de l'accomplissement à venir. - Le banquet eucharistique, révélant sa dimension fortement eschatologique, vient en aide à notre liberté en chemin. – Il y a dans l’exigence de l’unité de l’Église, une nécessité de témoignage dans la juste lumière de l’Eschatologie et cette unité se traduit excellemment dans le banquet eucharistique. - Dans l'appel des Douze, qu'il faut mettre en relation avec les douze tribus d'Israël, et dans le mandat qui leur est confié lors de la dernière Cène, avant sa Passion rédemptrice, de célébrer son mémorial, Jésus a montré qu'il voulait transférer à toute la communauté qu'il avait fondé le devoir d'être, dans l'histoire, le signe et l'instrument du rassemblement eschatologique, inauguré en lui. En toute célébration eucharistique se réalise donc sacramentellement le rassemblement eschatologique du peuple de Dieu. Le banquet eucharistique, rappelle Benoît XVI, est pour nous une réelle anticipation du banquet final, annoncé par les prophètes (cf. Is 25, 6-9) et décrit par le Nouveau Testament comme « les noces de l'Agneau » (Ap 19, 7-9), qui doivent se célébrer dans la joie de la communion des saints. (100)

On comprend le drame pour l’Église, dans le mystère du salut, quand des esprits égarés, s’arrogeant le monopole du discernement, en viennent à rompre cette unité ; il faut aussi considérer la responsabilité de ceux qui, par le manque de charité, leur orgueil, ont apporté des éléments subjectifs et objectifs aléatoires justifiant les décisions schismatiques.  On continue, malgré l’évidence des souffrances, à constater des attitudes arrogantes justifiées faussement par des voiles de douteuses vertus.  Comment peut-on en des jours si gros de dangers se refuser au retour à l’union de l’Église ?

Pour ceux qui veulent approfondir "l'heure de la mort" voici un lien du site jumelé (le lien qui suit est lent à charger, c'est un livre) : L'heure de la mort
- Ou en Zip : L'heure de la mort - La miséricorde de Dieu dans la mort individuelle. Ouvrage simple, complet, adapté à tout public. Imprimatur Archevêché de Paris, 2002.

pages précédentes :
L'Introduction : Jésus est l'étoile polaire de la liberté humaine (1) : (§ 1 à 5) Benoît XVI
Première partie : La foi de l'Église est essentiellement une foi eucharistique : (2) (§ 6 à 8) Benoît XVI
Jésus véritable Agneau immolé :
(3) (§ 9 à 11)  Benoît XVI
Le rôle décisif de l'Esprit Saint dans la célébration de l'Eucharistie :
(4) (§ 12 et 13) Benoît XVI
Eucharistie, principe causal de l'Église et communion ecclésiale :
(5) (§ 14 et 15) Benoît XVI
I.  Sacramentalité de l'Église et initiation chrétienne :
(6) (§ 16 et 17) Benoît XVI
II. Eucharistie et Sacrement de la Réconciliation :
(7) (§ 20 à 21) Benoît XVI
III et IV. L'Onction des malades et le Sacrement de l'Ordre :
(8) (§ 22 à 26) Benoît XVI 
V. Indissolubilité du mariage (§ 27 à 29) et les fins dernières de l'homme (§ 30 à 32) : (9)

Table Sacramentum Caritatis : Exhortation post-Synodale sur l'Eucharistie

Sources:  www.vatican.va - E.S.M.

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie, sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 02.09.2007 - BENOÎT XVI - Table Sacramentum Caritatis

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante