ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Benoît XVI nous invite à comprendre le rôle décisif de l'Esprit Saint dans l'Eucharistie

 

Rome, le 18 août 2007 - (E.S.M.) - A la différence des expressions « Père » et « Fils », écrivait Benoît XVI, le nom de l'Esprit Saint, la troisième personne divine, n'est pas l’expression d'une particularité ; il désigne au contraire ce qui est commun à Dieu. Or c'est précisément là qu'apparaît ce qui est « propre » à la troisième personne : elle est « ce qui est en commun », l'unité du Père et du Fils, l'Unité en personne.

La transsubstantiation - Pour agrandir l'image: C'est ici

Benoît XVI nous invite à comprendre le rôle décisif de l'Esprit Saint dans la célébration eucharistie

(suite)

pages précédentes :
L'Introduction : Jésus est l'étoile polaire de la liberté humaine (1) :
(§ 1 à 5) Benoît XVI
Première partie :
La foi de l'Église est essentiellement une foi eucharistique (2) (§ 6 à 8) Benoît XVI
Eucharistie: Jésus véritable Agneau immolé (3) (§ 9 à 11)  Benoît XVI
Le rôle décisif de l'Esprit Saint dans la célébration de l'Eucharistie (4) (§ 12 et 13)

Première partie : Eucharistie, Mystère à croire :  qui correspond au § 6 à 33 du Saint-Père. Ce qui est écrit "en noir" appartient au texte du pape Benoît XVI, le commentaire de Léonce Grattepanche en "blue".

L'Esprit Saint et l'Eucharistie (§ 12 et 13)

Il n’est pas innocent que la matière choisie comme signe substantiel du sacrement de l’Eucharistie soit précisément le pain et le vin. Le pain et le vin sont pour la culture méditerranéenne les symboles majeurs de la vie et du travail, du fruit d’excellence du labeur des hommes. Ils sont aussi faciles à conserver et compréhensibles pour tous les horizons culturels. Il est évident que cette forme liturgique instituée par Le Seigneur contribue également à introduire la culture gréco-latine génératrice des catégories de la pensée qui favorise l’intelligence du créé, de l’homme et de Dieu. - Par sa parole et par le pain et le vin, le Seigneur lui-même nous a offert les éléments essentiels du culte nouveau. L'Église, son Épouse, fait observer Benoît XVI, est appelée à célébrer le banquet eucharistique jour après jour en mémoire de lui. Elle inscrit ainsi le sacrifice rédempteur de son Époux dans l'histoire des hommes et elle le rend présent sacramentellement dans toutes les cultures. – (confère le discours de Ratisbonne)On ne peut ignorer l’action de l’Esprit Saint dans les sacrements et certainement pas dans celui de l’Eucharistie, la Sainte Trinité ne s’y trouve-t-elle pas présente !- Dans le récit des Actes, l'Esprit descend sur les Apôtres réunis en prière avec Marie, au jour de la Pentecôte (cf. 2, 1-4), et il les remplit de force en vue de leur mission d'annoncer la Bonne Nouvelle à tous les peuples. C'est donc en vertu de l'action de l'Esprit que le Christ lui-même demeure présent et agissant dans son Église, à partir du centre vital qu'est l'Eucharistie.

La prise de conscience du rôle essentiel de l’Esprit Saint pour la consécration des espèces, leur transsubstantiation s’établit rapidement au sein de l’Église. - Sur cet arrière-fond, indique Benoît XVI, on comprend le rôle décisif de l'Esprit Saint dans la célébration eucharistique et en particulier en référence à la transsubstantiation. Les Pères de l'Église en ont une très forte conscience. Dans ses Catéchèses, saint Cyrille de Jérusalem rappelle que nous « invoquons Dieu miséricordieux pour qu'il envoie son Esprit Saint sur les oblats qui sont exposés, afin qu'Il transforme le pain en corps du Christ et le vin en sang du Christ. Ce que l'Esprit Saint touche est sanctifié et transformé totalement ». – L’invocation de l’Esprit Saint sur les espèces touche aussi à la constitution du corps mystique du Christ,  insuffle le désir d’unité. - L'Esprit, invoqué par le célébrant sur les offrandes du pain et du vin posés sur l'autel, est le même qui réunit les fidèles « en un seul corps », faisant d'eux une offrande spirituelle agréable au Père. (29)

(à suivre)

Table de tous les articles sur l'exhortation "Sacramentum Caritatis"

 

Sources:  www.vatican.va - E.S.M.

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie, sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 18.08.2007 - BENOÎT XVI - Table Sacramentum Caritatis

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante