ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

La Famille dans le Magistère de Benoît XVI

 

Vatican, le 12 juillet 2008  - (E.S.M.) - Mgr Jean Lafitte, Vice-président de l’Académie Pontificale pour la Vie dans son intervention « La Famille dans le Magistère de Jean Paul II et de Benoît XVI », après avoir souligné l’apport important dans le domaine du Magistère sur les questions du mariage et de la famille durant des 50 dernières années, consacre la première Partie à l’analyse des conceptions actuelles de l’amour conjugal et de la famille.

La Famille dans le Magistère de Benoît XVI

La Famille Migrante et itinérante

L’Archevêque Mgr Agostino Marchetto, Secrétaire du Conseil Pontifical, dans son intervention sur le thème suivant, "La pensée, l’œuvre et les changements au Conseil Pontifical depuis la dernière Plénière", a voulu surtout informer les Membres et les Consulteurs sur le travail du Dicastère durant les deux dernières années, dans ses 9 secteurs pastoraux : Migrants, Réfugiés, Tourisme et Pèlerinage, Apostolat de la Mer, Aviation civile, Etudiants Etrangers (Internationaux), Nomades, Gens du Cirque et de la Foire, Apostolat de la Route. C'était lors de la XVIII° Session Plénière du Conseil Pontifical de la Pastorale pour les Migrants et Itinérants qui s'est tenue à Rome du 13 au 15 mai 2008, sur le thème suivant : « La Famille Migrante et Itinérante ». De fait, la croissance inexorable du phénomène de mobilité humaine dans le monde entier, requiert du Conseil Pontifical, un dévouement toujours plus grand et toujours plus qualifié. Le Secrétaire a parlée des Documents dont il s’était inspiré pour choisir le thème de cette Plénière : le Message du Pape Benoît XVI pour la 93° Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié de 2007, consacré à « La Famille Migrante », et celui pour la ournée Mondiale de la Paix, célébrée le 1° janvier 2008, qui avait pour thème « Famille humaine, Communauté de Paix ». Mgr Marchetto a déclaré ensuite que, sur la base des intervention des rapporteurs on verra apparaître la fresque de la situation de la famille dans le monde de la migration et de l’itinérance, qui pourra servir aussi d’encouragement pour les Pasteurs, ainsi que pour chaque paroisse et chaque communauté chrétienne. « Ils devront transformer ainsi la famille migrante et itinérante en un facteur plus efficace pour l’évangélisation et pour le renforcement des valeurs chrétiennes, en la rendant non seulement bénéficiaire de l’action pastorale et caritative de l’Eglise, mais aussi protagoniste de l’évangélisation, dans son milieu spécifique ».

Le Cardinal Renato Raffaele Martino, Président du Conseil Pontifical, dans son intervention, a examiné la question de la famille migrante et itinérante dans le monde globalisé actuel, caractérisé précisément par la mobilité humaine. Il a fait observer que la famille elle-même était un des facteurs propulseurs de la mobilité des personnes. On émigre, par exemple, pour trouver des conditions plus favorables de vie ; on fuit pour chercher refuge dans des terres hospitalières ; on se déplace pour étudier à l’étranger ; on entreprend un voyage touristique pour renforcer des liens familiaux ; on travaille en mer ou dans l’aviation civile pour faire vivre sa famille. Il y a aussi différentes circonstances pour la famille concernant la route : dans le chemin du pèlerinage, dans le « nomadisme » par culture et tradition, dans la viabilité comme usagers, dans la triste exploitation de la prostitution, dans la recherche d’une résidence pour les sans-abris et d’un accueil pour de nombreux jeunes mineurs. On doit se dépenser afin que la famille, cellule vitale de toute société, puisse vivre unie, même dans la mobilité, et, où cela ne serait pas possible, pour trouver une communauté ou un endroit pour avoir un climat familial. Le Cardinal Martino a présenté des situations favorables et des situations de souffrance pour la famille, en insistant sur la sauvegarde des droits mêmes de la famille, avec un rappel à « Erga Migrantes Caritas Christi ». La cellule familiale a une mission éducatrice à remplir. Par l’exemple et par le dialogue, les parents peuvent remplir leur tâche de catéchistes auprès de leurs enfants, en leur offrant une culture de la vie, dans le respect des valeurs, dans l’harmonie des relations, dans l’observance de la religion, et dans la sauvegarde de la création.

S. Exc. Mgr Grzegorz Kaszak, Secrétaire du Conseil Pontifical pour la Famille, a présenté la situation générale de la famille aujourd’hui, du point de vue de son Dicastère qui est un “observatoire” qualifié. Le Document « Familiaris Consortio » considère la famille, fondée sur le mariage, comme communauté de toute la vie et comme communauté d’amour. Une communauté originale fondamentale, base de la société, antérieure et supérieure à l’Etat. Il a énuméré ensuite les attaques les plus graves contre la famille, dans le contexte culturel actuel, en partant de la nouvelle terminologie, forgée par l’éthique globale, qui nuit à l’institution de la famille. Le manque du principe de subsidiarité devient lui aussi menaçant. Il a cité le mythe démographique de la surpopulation, avancé il y a quarante ans, qui a créé une mentalité contraire à la vie, et dont les prévisions se sont montrées fausses, au point que plusieurs pays, en Europe surtout, sont touchés fortement par le phénomène de la dénatalité. La vie est étroitement liée à la famille, et toutes les deux sont la base de la société, et également de la vitalité de l’Eglise. Mgr Kaszak a parlé aussi du rôle que les moyens de communication sociale jouent dans la formation de l’opinion publique et des styles de vie. Eux aussi devraient contribuer en revanche à former des personnes qui transmettent les valeurs familiales pour le bien des individus et pour le bien de tous.

L’Eglise doit donc proposer à nouveau son très riche patrimoine et son témoignage en tant « qu’experte en humanité ». L’homme est donc appelé à accueillir la vérité qui vient d’en-haut, et rend libres et heureux. C’est seulement à partir de cette liberté dans la vérité que l’homme peut créer un monde nouveau, dans lequel le bonheur qui vient du Père est partagé de manière communautaire, c’est-à-dire en famille.

Le Père Hans Vöcking, Secrétaire de la Commission du Conseil des Conférence Episcopales Européennes (CCEE), dans son analyse des Problèmes spécifiques des familles en mobilité, a limité sa propre enquête au continent européen, domaine où il travaille. En partant de l’examen des différents types de migration (individuelle, saisonnière, pour des raisons d’étude, jusqu’à ce que l’on appelle « brain drain », « fuite des cerveaux »), l’orateur souligne les changements subis par la famille, en raison du phénomène de la mobilité. La société européenne est devenue interculturelle et multi-religieuse en passant (l’Europe) de continent d’émigration à lieu d’immigration, en raison de quoi le nombre des femmes a nettement augmenté lors des 20 dernières années. Cette élément de « féminisation » a donné à l’Europe un visage nouveau.

Le Père Vöcking a déclaré que les familles qui se forment – en lien aussi aux choix des jeunes immigrés de célébrer des mariages « mixtes », étaient un facteur de renouveau de la société dans chacun de ses domaines : culturel, économique, politique et social. « Elles favorisent et soutiennent la participation sociale des membres de la famille, et, avec leur dynamisme, elles contribuent à la culture du dialogue, et cultivent le sens de la coresponsabilité ». Il a suggéré en conséquence, d’organiser un dialogue authentique, avec la possibilité d’une écoute attentive et d’échanges réels entre les personnes intéressées, pierres vivantes du corps ecclésial. « L’autre doit être reconnu pour ce qu’il est, et non pas pour ce que nous voudrions qu’il soit ». L’aide politique et pastorale aux côtés des nouvelles familles se révèle être indispensable, car elles peuvent transmettre des valeurs, et apporter une plus grand humanisme aux générations de demain.

Enfin, le Père Vöcking a souligné l’importance d’une formation spécifique et adéquate, pour aider à la naissance d’une véritable con science ecclésiale de tous les membres de l’Eglise.

Mgr Jean Lafitte, Vice-président de l’Académie Pontificale pour la Vie dans son intervention « La Famille dans le Magistère de Jean Paul II et de Benoît XVI », après avoir souligné l’apport important dans le domaine du Magistère sur les questions du mariage et de la famille durant des 50 dernières années, consacre la première Partie à l’analyse des conceptions actuelles de l’amour conjugal et de la famille. Caractérisées au plan idéologique par l’obscurcissement des valeurs familiales, elles trouvent leurs racines historiques dans le mépris des valeurs corporelles, dû au développement des courants rigoristes, à partir du XVI° siècle. Cette idéologie remet en discussion l’essence même de la cellule familiale, en affaiblissant le lien naturel entre mariage et famille, et en relativisant l’engagement réciproque des époux, et la conception de la vie humaine comme don reçu et transmis. Dans la deuxième Partie, avec l’examen des grands textes du Pontificat de Jean Paul II, les Catéchèses sur l’amour humain, l’Exhortation post-synodale « Familiaris Consortio », et la Lettre aux Familles (« Gratissimam Sane), en continuité avec « Gaudium et Spes » et « Humanae Vitae, Mgr Lafitte présente ce qui fonde, pour Jean Paul II, la vérité de l’amour conjugal, c’est-à-dire, avec ses paroles, le « consilium Dei matrimonii ac familiae ». Cela n’est accessible que dans la contemplation du principe « archè » auquel se réfère Jésus dans le dialogue avec les pharisiens en Mathieu 19. Le rapport met en lumière également le fait que l’institution de la famille est devenue le lieu d’une réflexion fondamentale sur la société.

Dans la troisième Partie, l’attention se fixe sur l’apport substantiel de la première Encyclique du Pape Benoît XVI, « Deus Caritas Est », à partir de la réflexion du Pape sur la dialectique classique entre « éros « et agapè », réflexion qui vise à présenter de manière théologique la manière selon laquelle Dieu aime, la mesure de l’amour humain dans le dessin divin. Enfin, on y souligne les passages de l’Exhortation post-synodale « Sacramentum Caritatis », dans laquelle l’Eucharistie est présentée comme un sacrement « d’épousailles », et dans laquelle est présenté de manière très délicate et fine le lien entre droit et pastorale.

Recevant en audience, le jeudi 15 mai les membres de la Session Plénière du Conseil Pontifical de la Pastorale pour les Migrants et les Itinérants, le Pape Benoît XVI a déclaré notamment :
"En plusieurs circonstances, j’ai présenté l’icône de la Sainte Famille comme modèle des familles migrantes, en me référant à l’image proposée par mon vénéré Prédécesseur le Pape Pie XII, dans la Constitution Apostolique ‘Exsul Famiglia’ (cf. AAS 44, 1952, p. 649). … En outre, dans les Messages des années 1980, 1986 et 1993, mon vénéré Prédécesseur Jean Paul II a voulu souligner l’engagement ecclésial en faveur non seulement de la personne migrante, mais aussi de la famille, communauté d’amour, et facteur d’intégration".

Le Saint-Père a montré ensuite le lien profond qui unit la célébration du Mariage et la Célébration Eucharistique.

Le pape Benoît XVI a rappelé enfin ce que représentait « la mobilité humaine dans le monde actuel globalisé : une frontière importante pour la nouvelle évangélisation », et il a encouragé les participants à aller de l’avant dans leur engament pastoral, « avec un zèle nouveau », et a donné l’assurance du soutien de sa propre prière
 

Sources : www.vatican.va -  E.S.M.

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 11.07.2008 - T/Famille

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante