ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Sainte Faustine - Héléna Kolwaska
Le Petit Journal
 
édition numérique par Anne Speeckaert et www.JesusMarie.com

Petit Journal de  Sœur Faustine
 

  1.  

310. Quand j’ai reçu de mon confesseur la permission de faire cet acte d’offrande, j’ai vite compris qu’il était agréable à Dieu, car j’ai commencé tout de suite à en expérimenter les effets. En un instant mon âme devint comme un rocher : sèche, pleine de tourments et d’inquiétudes. Toutes sortes de blasphèmes et de malédictions se pressèrent à mes oreilles. La méfiance et le désespoir s’installèrent dans mon cœur. Voilà l’état des pauvres que j’ai pris sur moi .. Au premier moment j’ai eu peur de ces horreurs. Mais à la première confession j’ai été tranquillisée.

311. Un jour que j’étais sortie pour me confesser, mon confesseur était justement en train de célébrer la Sainte Messe. J’aperçu l’ Enfant Jésus sur l’autel. Il tendait tendrement et joyeusement Ses petites mains vers lui. Alors, ce prêtre prit ce bel Enfant, Le cassa et Le mangea tout vivant. Au premier instant, je pris ce prêtre en aversion pour avoir agi de la sorte envers Jésus. Mais je fus aussitôt éclairée et je compris que ce prêtre était très agréable à Dieu.

  1. Une fois j’étais chez le peintre, chargé de peindre cette image. Comme j’ai été peinée en voyant qu’elle n’est pas aussi belle que l’est Jésus. Mais j’ai caché ma déception profondément dans mon cœur. En sortant de chez le peintre, la Mère Supérieure resta en ville, pour diverses affaires, et moi je suis revenue seule à la maison. Je suis allée aussitôt à la chapelle où j’ai beaucoup pleuré. J’ai dit au Seigneur " Qui Vous peindra aussi beau que Vous l’êtes ? " Soudain j’ai entendu ces paroles : " Ce n’est ni dans la beauté des couleurs, ni dans celle du coup de pinceau, que réside la grandeur de cette image, mais dans ma grâce. "

  2. Un après midi, je me rendis au jardin, mon Ange gardien me dit : " Prie pour les agonisants. " Alors j’ai tout de suite commencé à réciter le rosaire avec les jardinières. Après le rosaire nous avons récité diverses petites prières pour les agonisants. Les prières terminées, les élèves commencèrent à causer gaiement.


Malgré le bruit qu’elles faisaient, j’entendis en mon âme ces mots " Prie pour moi ! " Mais je ne pouvais pas bien comprendre ces mots. Je me suis éloignée de quelques pas de mes élèves, en me demandant qui pouvait bien me demander des prières. Soudain j’entendis ces mots : " Je suis Sœur . . . " Cette Sœur était à Varsovie, et moi à Wilno maintenant. " Prie pour moi jusqu’à ce que je te dise de cesser. Je suis en agonie ! " Sur le champs, je recommençai à prier ardemment pour elle et sans relâche, je priai ainsi de trois heures à cinq heures.

A cinq heures j’entendis le mot : " Merci " - J’ai compris qu’elle avait expiré. Cependant le lendemain à la Sainte Messe j’ai prié pour son âme avec ferveur. Dans l’après midi est arrivée une carte postale annonçant que Sœur . . . était morte à telle heure. C’était l’heure où elle me disait " Prie pour moi. "

  1. " Mère de Dieu, votre âme était plongée dans une mer d’amertume, regardez votre enfant et enseignez-lui à souffrir et à aimer en souffrant. Fortifiez mon âme pour que la douleur ne la brise pas. Mère de grâce, apprenez-moi à vivre de Dieu. "


Un jour, Notre-Dame m’a rendu visite. Elle était triste et tenait les yeux baissés. Elle me fit comprendre qu’ Elle avait quelque chose à me dire et, d’un autre côté, il me semblait qu’elle ne voulait pas me le dire. Lorsque je l’ai compris, j’ai commencé à la prier de me parler et de me regarder.

  1. Un moment après, Marie me regarda avec un affectueux sourire et me dit : " Tu vas éprouver certaines souffrances du fait de la maladie et des médecins. Beaucoup de souffrances te viendront aussi à cause de cette image, mais ne crains rien. "


Le lendemain, je tombai malade, et je souffris beaucoup, ainsi que me l’avais dit la Mère de Dieu. Mais mon âme était prête à endurer des souffrances. La souffrance est la fidèle compagne de ma vie.

316. O mon Dieu, mon unique espoir, j’ai mis toute ma confiance en Vous et je sais que je ne serai pas déçue.

317. Je sens maintenant, après la Sainte Communion, d’une manière singulière et sensible, la présence de Dieu. Je sais que Dieu est dans mon cœur. Et cela ne me dérange pas dans l’accomplissement de mes devoirs. Même dans les affaires les plus importantes qui exigent un effort d’attention, Dieu m’est présent et je Lui resterai étroitement unie. Avec Lui, je vais à mon travail ou en récréation. Avec Lui je souffre et avec Lui je me réjouis : je vis en Lui et Lui en moi. Je ne suis jamais seule car il est mon compagnon de tous les instants. Il m’est présent à chaque moment, notre intimité est étroite par l’union du sang et de la vie.

318. 9.8.1934. L’adoration nocturne du jeudi. J’ai fait mon heure d’adoration de onze heures à minuit. J’ai offert cette adoration pour la conversion des pécheurs endurcis, et particulièrement pour ceux qui ont perdu confiance en la miséricorde divine. J’ai considéré combien Dieu a souffert et quel immense amour Il nous a témoigné. Mais nous ne croyons pas que Dieu nous aime tant. O Jésus, qui le comprendra ? Quelle douleur pour notre Sauveur ! Comment nous persuadera-t-il de Son amour si sa mort même ne peut nous persuader ?

J’ai demandé au ciel entier d’offrir avec moi réparation au Seigneur pour l’ingratitude de certaines âmes. Jésus m’a fait connaître combien l’oraison d’expiation Lui est agréable. Il m’a dit : " La prière d’une âme humble et aimante désarme la colère de Mon Père et libère des torrents de bénédictions. "

 

 

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante