ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Le pape Benoît XVI et le Cardinal Cipriani au même instant défendaient la famille

 

Le 16 septembre 2008 -  (E.S.M.) - De Lourdes à Lima, l'Église fait entendre la même voix. C'est au moment où le pape Benoît XVI prononçait son discours devant les évêques de France que l'archevêque de Lima défendait, de son côté, les lois respectant la nature humaine de la famille. Le problème est planétaire.

Le Cardinal Juan Luis Cipriani, Archevêque de Lima

Le pape Benoît XVI et le Cardinal Cipriani au même instant défendaient la famille

Le 16 septembre 2008 -  Eucharistie Sacrement de la Miséricorde - A la Journée nationale de la famille, le Cardinal Cipriani affirme : « Que les lois respectent la nature humaine de la famille, qui pendant des siècles a été et reste fondamentale pour l’humanité ». Dimanche a eu lieu au Pérou la Journée nationale de la famille. La journée, que l’on célèbre la seconde semaine de septembre, a été voulue par le décret-loi 23465 du gouvernement péruvien en 1982.

A l’occasion de cette célébration, le Cardinal Juan Luis Cipriani, Archevêque de Lima, a présidé la messe dans la basilique cathédrale en présence des membres de la Commission archidiocésaine pour la famille, de délégations des groupes de Pastorale familiale, et de fidèles venant des différentes paroisses de l’archidiocèse. Les principales autorités ecclésiastiques étaient aussi présentes, ainsi que des professeurs et des élèves de l’Université technologique du Pérou, en raison du dixième anniversaire de la création de cette institution universitaire.

Le Pasteur de Lima a affirmé qu’« une famille où la croix reste au centre sera une famille forte, stable et unie. Le mariage sera un sacrement indissoluble et sera permanent ». En même temps, il a affirmé qu’une grande partie des problèmes qui suscitent l’infidélité du mariage sont liés à la volonté d’échapper à cette lumière qu’est la croix, le don réciproque, le sacrifice de chaque jour pour l’éducation des enfants, cet amour qui va s’alimentant dans la mesure où l’on met de côté l’égoïsme. « Un mariage sans croix tombe en ruine, une famille sans croix se corrompt » a-t-il ajouté.

Au même instant, devant les évêques de France réunis à Lourdes, le pape
a abordé les questions qui requièrent une  grande attention. Il y a, a poursuivi Benoît XVI, un problème d'une urgence particulière : c’est la famille. Le couple et la famille affrontent aujourd'hui de vraies bourrasques (...)  des lois ont relativisé sa nature de cellule primordiale de la société (...) elles cherchent, a indiqué Benoît XVI, à s'adapter aux moeurs et aux revendications de personnes ou de groupes particuliers et non à promouvoir le bien commun de la société. Le pape est ensuite revenu à la question de l'union stable d'un homme et d'une femme (...) la famille est le socle sur lequel repose toute la société (...)  la famille est aussi la cellule vivante de l'Église (...) il faut maintenir, même à contre-courant, les principes qui font la force et la grandeur du Sacrement de mariage (...) l'Église  ne cesse de redire avec le Christ : « Ce que Dieu a uni, que l'homme ne le sépare pas ! » (Mt 19, 6) (...) il ne faut pas relativiser le dessein de Dieu et les lois de la vie qu'Il a ordonnées (...) à propos de la question des divorcés remariés, le pape Benoît XVI à clairement rappelé que l'Église, qui ne peut s'opposer à la volonté du Christ, maintient fermement le principe de l'indissolubilité du mariage (...) en conclusion de cette question le Saint-Père a affirmé que l'Exhortation apostolique Familiaris Consortio a indiqué le chemin ouvert par une pensée respectueuse de la vérité et de la charité.

Le Cardinal Cipriani a demandé à la Vierge de protéger et de promouvoir la famille, afin qu’elle puisse trouver un climat de paix, où les enfants puissent être éduqués avec sérénité, tendresse et affection. « Que l’école soit un complément de la famille et non un adversaire ; et que les lois respectent la nature humaine de la famille, non seulement dans sa dimension sacramentelle, mais dans la dimension naturelle de la complémentarité entre l’homme et la femme, qui engendre ce noyau qui pendant des siècles a été et reste fondamental pour l’humanité ».

En outre, il a rappelé ce qu’est réellement la croix pour les chrétiens, à savoir « le moment de l’amour, du pardon, où l’on meurt pour vivre vraiment, ou l’on diminue pour croître, de l’humilité pour la vérité, de la liberté à l’intérieur de la norme morale et de la dignité de la personne humaine ». « La logique de la croix ne germe pas de notre façon de penser, de ce que disent les médias ou de ce que pense la majorité ; elle germe d’un cœur qui regarde le Christ ».

En conclusion, le Cardinal Cipriani a invité tous les fidèles à accompagner par la prière le Pape Benoît XVI dans sa visite au Sanctuaire de Lourdes, en France, effectuée à l’occasion des 150 ans de l’apparition de la Vierge Marie.

L’Archidiocèse de Lima, à travers la Pastorale familiale, a une Commission pour la famille, qui travaille pour promouvoir l’institution familiale, et l’Institut pour la famille
(IFA), dépendant de la Faculté de théologie pontificale et civile de Lima. La Commission pour la famille cherche à orienter, à motiver et à promouvoir une action organisée dans l’Église, afin que les familles chrétiennes comprennent et estiment leur mission d’être des formatrices de personnes, des servantes de la vérité, des éducatrices dans la foi et des promotrices du bien commun, et y répondent.
 

Nouveau: conseils aux personnes qui désirent recevoir les actualités ou consulter le site régulièrement:  ICI


Sources : www.vatican.va (RG)  -  (E.S.M.)
Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M. sur Google actualité)  16.09.2008 - T/Famille

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante