ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Note doctrinale sur quelques aspects de l'évangélisation, approuvée par Benoît XVI

 

Cité du Vatican, le 12 décembre 2007 - (E.S.M.) - Témoigner à tous sa foi et annoncer l'Évangile, n'est pas faire du « prosélytisme » illicite mais appartient à l'essentiel du christianisme. C'est ce qu'affirmerait la Congrégation pour la Doctrine de la Foi dans une Note doctrinale sur quelques aspects de l'évangélisation, approuvée dernièrement par le pape Benoît XVI.

Le cardinal  Ivan Dias, Préfet de la Congrégation pour l'Evangélisation des Peuples- Pour agrandir l'image  Cliquer

Note doctrinale sur quelques aspects de l'évangélisation, approuvée par Benoît XVI

« Évangéliser n'est pas du prosélytisme mais un devoir de l'Église »

Témoigner à tous sa foi et annoncer l'Évangile, n'est pas faire du « prosélytisme » illicite mais appartient à l'essentiel du christianisme. C'est ce qu'affirmerait la Congrégation pour la Doctrine de la Foi dans une Note doctrinale sur quelques aspects de l'évangélisation, approuvée dernièrement par le pape Benoît XVI et qui a été anticipée par le quotidien italien « Il Giornale ». Le document de 19 pages daté du 3 décembre, prend pour cible la « confusion croissante » qui considère cette mission comme une entrave à la liberté d'autrui et une « attitude d'intolérance ». Quelques fidèles pensent même aujourd'hui que cela suffit d'inviter les personnes à agir selon leur conscience ou à suivre leur religion, sans favoriser une conversion au catholicisme. Et il y a même ceux qui, dénoncerait la Note, croient qu'on ne doit pas annoncer le Christ parce que beaucoup pensent qu'il est possible de se sauver soi-même.

Le relativisme et l'idée de « que toutes les positions se valent », sont des symptômes diffus de cette difficulté à vivre la mission. En citant le Concile, la Note rappellerait que la vérité « ne s'impose que par la force de la vérité elle-même », et préciserait que solliciter honnêtement l'intelligence et la liberté d'une personne « à la rencontre avec le Christ » ne peut pas être considéré comme une ingérence illégitime : "L'incorporation de nouveaux membres dans l'Eglise n'est pas l'extension d'un groupe de pouvoir mais l'entrée dans le réseau d'amitié avec le Christ qui relie le Ciel et la Terre, les continents et les époques diverses. C'est l'entrée dans la grâce de la communion avec le Christ". Même si les chrétiens ne peuvent pas se sauver, l'Église peut ne pas tenir compte du fait qu'il leur manque un « grand bien », c'est à dire, la connaissance du véritable visage de Dieu et l'amitié avec le Christ. Dans le document, est réaffirmé aussi que l'évangélisation comporte également un dialogue sincère et met en garde de manquer de respect par rapport à la dignité et la liberté des destinataires du message.

C'est pourquoi, « l'Église interdit sévèrement de forcer ou induire et d'attirer quelqu'un avec des subterfuges inopportuns à embrasser la foi » et « de la même manière revendique énergiquement le droit que personne ne soit détourné de la foi elle-même ». Selon l'ex-Saint office, l'engagement missionnaire est de toute façon un « droit inaliénable » qui malheureusement dans certaines parties du monde, n'est pas encore reconnu, tandis que dans d'autres, il n'est pas respecté dans les faits. 

Au sujet de l'œcuménisme, la Note expliquerait qu'on ne doit pas considérer comme « prosélytisme » négatif, le simple fait qu'un chrétien non catholique décide d'entrer dans la communion de l'Église de Rome. Chaque action qui « semble avoir un goût de coercition ou de sollicitation malhonnête ou incorrecte » doit être évitée, mais partout et toujours, chaque fidèle catholique a le droit et le devoir de donner le témoignage et l'annonce pleine de sa foi. Il est connu qu'une accusation infondée de prosélytisme est régulièrement adressée à l'Église catholique de la part de l'Église Orthodoxe Russe. Ce sont tous ces éclaircissements que le pape Benoît XVI demandait d'apporter dans une note doctrinale qui sera publiée le 14 décembre prochain.

Rappelons qu'une conférence de presse de présentation de la « Note doctrinale sur quelques aspects de l'évangélisation » par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, aura lieu  le vendredi 14 décembre 2007 à 11h30, dans Salle Jean Paul  II  du Saint Siège.

Interviendront :

Le Card. William Joseph Levada, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi ;
Le Card. Ivan Dias, Préfet de la Congrégation pour l'Evangélisation des Peuples ;
Le Card. Francis Arinze, Préfet de la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements ;
Mons. Angelo Amato, S.D.B., Secrétaire de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.

Le document sera présenté en langue italienne, française, anglaise, allemande, espagnole et portugaise.

 Regarder la vidéo de la Conférence

Présentation de la Note Doctrinale et Synthèse du document Benoît XVI affirme la doctrine de l'Église
Présentation de la Note Doctrinale approuvée par Benoît XVI - 14.12.07

Vatican - Congrégation pour la Doctrine de la Foi -  Publication d'une note doctrinale

Repères :
Garder le dépôt de la foi, telle est la mission que le Seigneur a confiée à son Église et qu'elle accomplit en tout temps. Le deuxième Concile œcuménique du Vatican, ouvert voici trente ans par mon prédécesseur Jean XXIII, d'heureuse mémoire, avait pour intention et pour désir de mettre en lumière la mission apostolique et pastorale de l'Église, et d'amener tous les hommes, par le resplendissement de la vérité de l'Evangile, à rechercher et à recevoir l'amour du Christ qui est au-dessus de tout (cf. Ep 3,19).
A ces assises, le Pape Jean XXIII avait assigné comme tâche principale de mieux garder et de mieux expliquer le dépôt précieux de la doctrine chrétienne, afin de le rendre plus accessible aux fidèles du Christ et à tous les hommes de bonne volonté. Pour cela, le Concile ne devait pas d'abord condamner les erreurs de l'époque, mais il devait avant tout s'attacher à montrer sereinement la force et la beauté de la doctrine de la foi. "Les lumières de ce Concile - disait-il - seront pour l'Église une source d'enrichissement spirituel. Après avoir puisé en lui de nouvelles énergies, elle regardera sans crainte au travail qu'exige notre époque, en poursuivant la route sur laquelle l'Eglise marche depuis près de vingt siècles" (Jn XXIII, Discours d'ouverture du Concile oecuménique Vatican II, 11 octobre 1962, AAS 54 (1962), p. 788).

(...) En ce temps où l'Église est appelée à un nouvel effort d'évangélisation. Puisse la lumière de la vraie foi délivrer l'humanité de l'ignorance et de l'esclavage du péché pour la conduire à la seule liberté digne de ce nom (cf. Jn 8,32) : celle de la vie en Jésus-Christ sous la conduite de l'Esprit Saint, ici-bas et dans le Royaume des cieux, dans la plénitude du bonheur de la vision de Dieu face à face (cf. 1Co 13,12 2Co 5,6-8) ! (11.10.92 - Jean-Paul II)

Aujourd'hui, l'appel à la conversion que les missionnaires adressent aux non-chrétiens est mis en question ou passé sous silence. On y voit un acte de "prosélytisme"; on dit qu'il suffit d'aider les hommes à être davantage hommes ou plus fidèles à leur religion, qu'il suffit d'édifier des communautés capables d'oeuvrer pour la justice, la liberté, la paix, la solidarité. Mais on oublie que toute personne a le droit d'entendre la Bonne Nouvelle de Dieu, qui se fait connaître et qui se donne dans le Christ, afin de réaliser pleinement sa vocation. La grandeur de cet événement est mise en relief par les paroles de Jésus à la Samaritaine: "Si tu savais le don de Dieu", comme aussi par le désir inconscient mais ardent de la femme: " Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n'aie plus soif " (Jn 4,10 Jn 4,15). (Redemptoris Missio 46)

Le document de la doctrine de la Foi exprime totalement la pensée du pape. (cardinal Amato)
 

Sources: "Il Giornale" -  (© traduction E.S.M.)

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 12.12.2007 - BENOÎT XVI

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante