ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Benoît XVI rappelle les priorités aux Administrateurs de la Région Latium

 

Cité du Vatican, le 12 janvier 2008 - (E.S.M.) - « Les temps changent ainsi que les situations, mais l’amour et la sollicitude du Pape ne diminuent pas en faveur de tous ceux qui vivent sur ces terres, si profondément marquées par le grand et vivant héritage du christianisme ». Animé de ces sentiments, le Pape Benoît XVI s’est adressé aux Administrateurs de la Région Latium, de la Commune et de la Province de Rome, qu’il a reçus en audience le 10 janvier pour l’échange des vœux de Nouvel An.

Le pape Benoît XVI et un élu de Rome

Le pape Benoît XVI rappelle les priorités aux Administrateurs de la Région Latium

VATICAN - Urgence pour l’éducation, soutien à la famille fondée sur le mariage, augmentation de la pauvreté, pénalisation des structures sanitaires catholiques : telles sont les priorités indiquées par le Pape Benoît XVI aux Administrateurs de la Région Latium, de la Commune et de la Province de Rome

« Les temps changent ainsi que les situations, mais l’amour et la sollicitude du Pape ne diminuent pas en faveur de tous ceux qui vivent sur ces terres, si profondément marquées par le grand et vivant héritage du christianisme ». Animé de ces sentiments, le Pape Benoît XVI s’est adressé aux Administrateurs de la Région Latium, de la Commune et de la Province de Rome, qu’il a reçus en audience le 10 janvier pour l’échange des vœux de Nouvel An, et a souligné avec insistance plusieurs situations qualifiées « d’urgence », et qui requièrent l’attention des Administrateurs publics.

En tenant compte du caractère central de la personne humaine et de la situation actuelle, le Pape Benoît XVI a rappelé avant tout que nous nous trouvions face à une véritable et grande « urgence dans le domaine de l’éducation », comme il l’avait déjà souligné dans son discours adressé au Congrès du Diocèse de Rome au mois de juin 2007. « Il semble en effet toujours plus difficile de proposer de manière convaincante aux nouvelles générations des certitudes et des critères solides sur lesquels ils pourront construire leur propre vie. Les parents le savent bien ainsi que les enseignants qui, pour cette raison, sont souvent tentés d’abdiquer leurs propres tâches d’éducation. D’ailleurs, eux-mêmes, du reste, dans le contexte social et culturel actuel, imprégné de relativisme et aussi de nihilisme, parviennent difficilement à trouver des points de référence sûrs, qui puissent les aider et les guider dans leur mission d’éducateurs, mais aussi dans toute leur conduite de vie ».

L’urgence de la formation des personnes a de graves conséquences sur les bases de la vie en commun et pour l’avenir de la société. Le Pape a rappelé que le diocèse de Rome consacrait » à cette tâche difficile une attention véritablement particulière » ; aussi a-t-il encouragé les instituions civiles, chacune selon ses compétences, à multiplier leurs efforts « pour faire face aux différents niveaux de l’urgence actuelle dans le domaine de l’éducation ». A ce sujet, le Saint-Père a cité l’importance prioritaire du respect et du soutien « pour la famille fondée sur le mariage », alors que, chaque jour, on assiste à des « attaques insistantes et menaçantes, ainsi qu’à des incompréhensions vis-à-vis de cette réalité fondamentale humaine et sociale ». Les Administrations Publiques sont ainsi appelées à offrir aux familles « un appui convaincu et concret, dans la certitude qu’elles travaillent ainsi pour le bien commun ».

D’autres situations urgentes et des cas d’injustice sociale ont été indiqués avec fermeté par le Saint-Père. Avant tout, l’augmentation de la pauvreté, qui rend « difficiles les conditions de vie de nombreuses personnes et familles », et dont les causes sont à rechercher, pour le Pontife, dans l’augmentation du coût de la vie et des prix des logements, dans le manque de travail, dans des salaires et des retraites insuffisants. Puis, il y a le problème de la sécurité et « de la dégradation très grave de certaines régions de Rome » : une œuvre constante et concrète est nécessaire, « qui ait la finalité double et inséparable d’assurer la sécurité des citoyens et d’assurer à tous, en particulier aux immigrés, au moins le minimum indispensable pour une vie honnête et digne », a déclaré le Saint-Père.

La troisième urgence concerne la situation des structures sanitaires catholiques : plusieurs d’entre elles, « même parmi les plus prestigieuses et reconnues comme excellente au plan national », bien souvent se trouvent dans une situation que le Pape a déclarée être « dramatique ». Le Saint-Père a donc demandé que, « dans la distribution des ressources, elles ne soient pas pénalisées, non pour un intérêt de l’Eglise, mais pour ne pas compromettre un service indispensable à nos populations ».

Autre synthèse Benoît XVI s'inquiète de voir Rome de plus en plus pauvre et insécurisée - 10.01.08
Communiqué de presse
    Manipulation politique des propos de Benoît XVI aux élus du Latium - 11.01.08

Texte intégral du discours du Saint Père Français - Italien
Regarder la vidéo en italien

Sources:  www.vatican.va  (S.L.)- E.S.M.

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 12.01.2008 - BENOÎT XVI

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante