ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Benoît XVI : accueillons en nos cœurs la lumière dont resplendit le visage de Jésus

 

Le 08 mars 2009 - (E.S.M.) - S'adressant aux pèlerins francophones ce midi après la prière de l'Angelus, le pape Benoît XVI a rappelé que "le temps du carême est pour chacun de nous un temps de conversion, de recueillement et de retour vers Dieu".

Le pape Benoît XVI à l'Angelus 

Benoît XVI : accueillons en nos cœurs la lumière dont resplendit le visage de Jésus

Le 08 mars 2009 -  Eucharistie Sacrement de la Miséricorde - S'adressant aux pèlerins francophones ce midi après la prière de l'Angelus, le pape Benoît XVI a rappelé que "le temps du carême est pour chacun de nous un temps de conversion, de recueillement et de retour vers Dieu".

"En ce dimanche où la liturgie nous conduit avec Jésus sur la montagne de la transfiguration, poursuit Benoît XVI, à la suite des apôtres Pierre, Jacques et Jean, accueillons en nos cœurs la lumière dont resplendit le visage de Jésus".

Angelus de Benoît XVI, deuxième dimanche de Carême
Texte original du discours du Saint Père ANGELUS
  Regarder la vidéo en
Italien

Deuxième dimanche de Carême
FÉCONDITÉ DE LA CONFIANCE
(méditations sur les lectures de ce Dimanche)

Que Dieu puisse dire « Offre en sacrifice ton fils que tu aimes » en révolte plus d'un. On peut s'évertuer à trouver un sens psychologique au sacrifice d'Isaac
(il est bon que le père se sépare de son fils), à y voir une illustration de la foi (Abraham a préféré Dieu au don de Dieu, explique saint Augustin), cela ne change rien : nous butons sur la cruauté de l'ordre divin et frémissons à l'idée que ce récit devienne le fondement d'un fanatisme ou d'une vision d'un dieu cruel qui aurait besoin de tester la foi de l'homme en lui imposant des épreuves abominables comme le fait la figure satanique dans le récit de Job.

Pour sortir de cette impasse, rappelons-nous deux choses : que la parole de Dieu ne peut être enfermée dans un seul élément d'un récit ; et que le don que fait Dieu dépasse de loin nos propres conceptions. Le récit biblique les provoque même pour les élargir. L'Église dans sa sagesse prévient toute interprétation d'un Dieu sadique en laissant résonner cette parole claire du psalmiste : « II en coûte au Seigneur de voir mourir les siens. »

À nous de tendre l'oreille pour approfondir le sens du récit de la Genèse : c'est un lieu précis, le « pays de Moriah » que Dieu désigne. Il signifie : « Dieu pourvoit. » Or, Dieu, sur la montagne, gratifie l'homme de promesses, de visions. La confiance en Dieu aboutit à la promesse d'une fécondité inouïe pour Abraham. Les Apôtres dans l'évangile reçoivent une parole qui les dépasse, une vision qui laisse Pierre sans voix, car elle montre Élie et Moïse devisant et promet la résurrection à ceux qui l'écoutent. Saint Paul
(deuxième lecture) dessine la clef de voûte de ce parallèle en nous situant du côté de ceux qui reçoivent le don de Dieu et en mesurent la générosité. Sachons donc perdre ce qui nous est cher, puisque Dieu nous l'a donné, non pour le reprendre, mais pour nous associer à son propre don.

Comme la terre où viendra tomber le grain, laissons-nous retourner par l'étonnante parole de Dieu qui nous invite à être les témoins en acte de sa générosité.
 


 

Nouveau  : S'inscrire à la newsletter ! Voir menu à gauche.


Sources  : www.vatican.va -  (E.S.M.)
Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M. sur Google actualité)  08.03.2009 - T/Méditaion

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante