ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Benoît XVI et le caractère sacré du dimanche

 

Le 07 février 2008  - (E.S.M.) - Dans le champ très, très large sur lequel le chrétien est appelé désormais à combattre figure la défense du dimanche. La défense du repos dominical. "Le Jour du Seigneur, écrit le pape Benoît XVI dans un Message adressé au cardinal Arinze, demeure le fondement et le noyau de l'année liturgique comme un instant marqué par l'éternité, car son aube a vu le Crucifié ressuscité entrer victorieux dans la vie éternelle".

Benoît XVI et le caractère sacré du dimanche

D'un combat l'autre : la défense du dimanche - de notre ami HERMAS
Dans le champ très, très large sur lequel le chrétien est appelé désormais à combattre figure la défense du dimanche. La défense du repos dominical.

Instauré par l'empereur Constantin (731), supprimé par la Révolution française, restauré comme jour de repos en 1906 seulement, le dimanche est légalement le jour où est "donné" le repos hebdomadaire (article L. 221-5 du code du travail), un employeur ne pouvant occuper un salarié plus de 6 jours par semaine.

Des dérogations sont cependant prévues à ce principe. Des dérogations permanentes, qui permettent à certaines entreprises [fabrication de produits alimentaires destinés à la consommation immédiate, hôtels, restaurants et débits de boissons, hôpitaux, hospices, asiles, hôpitaux psychiatriques, maisons de retraite, dispensaires, maisons de santé, pharmacies, etc.] d'avoir une activité ce jour-là tout au long de l'année, et des dérogations temporaires, autorisées ponctuellement par le préfet ou le maire.

Comme on le sait, ce principe et ces dérogations encadrées sont l'objet de coups de boutoir réguliers pour permettre de faire sauter ces verrous, avec l'oreille complaisante du Président de la République.

Parmi d'autres, des chrétiens se mobilisent, avec des motivations évidemment spécifiques, tirées du caractère du jour du dimanche, sur le fondement de l'Ecriture et de la Tradition. Tel est le cas de ce blog, que nous vous recommandons de visiter, qui s'intitule, sans surprise : "Le repos dominical"[Ici].

"Ce blog se fonde sur le texte magnifique, très riche, de la Lettre apostolique Dies Domini [le jour du Seigneur] du pape Jean-Paul II, texte qui est impérativement à découvrir ou à redécouvrir. Il propose une pétition, que nous invitons à signer, pour la défense de cette cause, qui a déjà réuni plus de 5.000 signatures. Sa perspective n'est cependant pas purement religieuse, dans la mesure où ce blog défend aussi l'idée que le respect de ce jour est une nécessité sociale. Voici ce qu'en écrivent leurs auteurs :

Les signataires, de la présente pétition estiment que le repos dominical, au-delà du temps de repos, juste et nécessaire, est un élément fondamental de la vie familiale, sportive, culturelle, associative, et spirituelle. Il permet à la société toute entière de se donner un temps de respiration, où production et consommation sont mis entre parenthèses, un moment collectif permettant l'ouverture de l'humain à sa dimension spirituelle.

Face aux tenants d'un monde transformé en une immense galerie marchande aseptisée, où la culture est en tête de gondole, la nourriture en fast-food, la pensée code barrée, le salarié aux horaires décalés, la caissière sous-payée, la famille explosée, nous affirmons que l'homme ne vit pas seulement de pain, et que nous voulons une société respectueuse de toutes les dimensions de l'être humain".


Longue vie à ce blog. Enfin... pas trop. Sa durée est - hélas - proportionnée aux menaces qui pèsent sur ce saint jour ! (Source: HERMAS )

***

"Le Jour du Seigneur, écrit le pape Benoît XVI dans un Message adressé au cardinal Arinze en décembre 2006, demeure le fondement et le noyau de l'année liturgique comme un instant marqué par l'éternité, car son aube a vu le Crucifié ressuscité entrer victorieux dans la vie éternelle".

Benoît XVI ajoutait dans cette lettre : « Combien aujourd’hui doit-on rappeler la sacralité du jour du Seigneur et la nécessité de participer à la Messe dominicale ! Le contexte culturel dans lequel nous vivons, marqué souvent par l’indifférence religieuse et par le sécularisme qui obscurcissent l’horizon du transcendant, ne doit pas faire oublier que le Peuple de Dieu, né de l’événement pascal, doit retourner à lui comme à la source inexorable, pour mieux comprendre les traits de son identité et les raisons de son existence ».

Ce message avait été envoyé à l'occasion de la journée d’étude sur le thème : “La messe dominicale pour la sanctification du peuple chrétien”, journée organisée par la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements pour l’anniversaire de la promulgation de la Constitution Sacrosanctum Concilium.
 

Sources: E.S.M.

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 07.02.2008 - BENOÎT XVI - Eglise

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante