ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Témoignage suite au Motu Proprio du pape Benoît XVI

 

Le 29 septembre 2008 -  (E.S.M.) - En réponse à la demande de paroissiens suite au Motu Proprio Summorum Pontificum du pape Benoît XVI, je célèbre comme curé de paroisse la messe selon sa forme extraordinaire chaque mardi depuis le début de l'année liturgique, ayant appris à le faire pour l'occasion.

Le pape Benoît XVI à Lourdes - Pour agrandir l'image Cliquer

Témoignage suite au Motu Proprio du pape Benoît XVI

« Mieux vivre ce si grand sacrement »

Le 29 septembre 2008 -  Eucharistie Sacrement de la Miséricorde -  Prêtre diocésain, je célèbre habituellement la messe selon sa forme ordinaire depuis 20 ans. En réponse à la demande de paroissiens suite au Motu Proprio Summorum Pontificum du pape Benoît XVI, je célèbre comme curé de paroisse la messe selon sa forme extraordinaire chaque mardi depuis le début de l'année liturgique, ayant appris à le faire pour l'occasion.
Après quelques mois de modeste réponse à ce document du Magistère, je puis rendre ce témoignage - pour ce qui est de la célébration de la messe - en quelques mots qui mériteraient d'être plus amplement développés :

• La célébration du Sacrifice de la Messe sous ses deux formes au sein de la vie paroissiale a permis une plus grande unité des fidèles.
D'une part cela permet à ceux qui vont habituellement dans des églises où est célébrée la messe selon la forme extraordinaire de renouer un lien avec leur paroisse et d'y trouver toute leur place.
D'autre part, cela a fait découvrir ou redécouvrir à d'autres ce qu'est vraiment ce rite dit jusqu'alors « messe de saint Pie V » et classé souvent comme dépassé voir incongru !... Un trésor un peu vite mis au grenier...

• Cette unité visible à travers un même prêtre célébrant avec les deux formes a eu des effets concrets de croissance dans la Charité et la bienveillance entre fidèles, même si certains ont eu et ont encore du mal à accueillir l'une ou l'autre forme selon celle qu'ils pratiquent habituellement. Certaines personnes âgées ont retrouvé la fraîcheur d'âme de leur jeunesse, des plus jeunes ont progressé dans leur rencontre avec le Seigneur portés par une forme liturgique qu'ils découvraient.

• Pour ma part, je rends grâce à Dieu de pouvoir célébrer sous ces deux formes l'unique rite romain.
Cela m'aide en effet à célébrer la forme ordinaire en puisant dans ses racines liturgiques. Les gestes, prières, symboles prennent plus de valeur et provoquent plus d'attention lors de leur usage du fait que certains sont plus développés sous la forme extraordinaire. Nous avons bien un même rite célébré sous deux formes, chacune ayant ses richesses.

Cela me montre également la justesse de ce que les Pères du Concile avaient souhaité dans la constitution sur la liturgie (par exemple un lectionnaire avec une plus grande abondance de textes de la Sainte Écriture) mais aussi combien une certaine interprétation de la réforme
liturgique a conduit dans certains cas à une véritable rupture voire dénaturation du rite.

Sans parler des abus liturgiques mentionnés dans les documents du Saint-Siège, je trouve pour ma part fort regrettable que la messe sous la forme ordinaire célébrée « ad Orientem », en langue latine soit si peu fréquente. L'abandon de fait d'un bon nombre d'éléments liturgiques alors que ce n'était pas requis ou tout au moins obligatoire est criant. Je vois dans cette possibilité de célébration sous ces deux formes une grâce pour que ces éléments retrouvent naturellement et surnaturellement (!) « droit de cité » dans nos vies paroissiales.
Espérons donc que l'on arrive à cet enrichissement mutuel et que cela permette à tous de mieux vivre ce si grand Sacrement.

P. Bruno Bonnet
Curé de Saint-Nom-la-Bretèche (78)

Nouveau: conseils aux personnes qui désirent recevoir les actualités ou consulter le site régulièrement:  ICI


Sources : LA NEF • N°196 SEPTEMBRE 2008
Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M. sur Google actualité)  29.09.2008 - T/Motu Proprio

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante