ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Le pape Benoît XVI salue les pèlerins francophones

 

Cité du Vatican, le 25 juin 2008  - (E.S.M.) - Le pape Benoît XVI a salué ce matin les pèlerins francophones présents place St Pierre, en particulier ceux de l'archidiocèse de Besançon, et de la paroisse de Font Romeux. "Puissiez-vous méditer l'écriture pour en témoigner par votre vie", a déclaré le Saint-Père.

Le pape Benoît XVI aujourd'hui place St Pierre- Pour agrandir l'image Cliquer

Le pape Benoît XVI salue les pèlerins francophones

L'Audience général place St Pierre, a débuté comme tous les mercredis par une lecture et aujourd'hui, avant le Saint-Père Benoît XVI ne s'exprime a été lu en différentes langues, un extrait de la la 1ère lettre de Saint Paul aux Corynthiens: (1Cor 9, 20-23)

Je me suis fait un sans-loi avec les sans-loi - moi qui ne suis pas sans  loi de Dieu, mais sous la loi du Christ - afin de gagner les sans-loi.
Je me suis fait faible avec les faibles, afin de gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous, afin d'en sauver à tout prix quelques-uns. Et tout cela, je le fais à cause de l'Evangile, pour bénéficier moi aussi du salut


Le pape Benoît XVI s'adresse aux pèlerins francophones

Chers Frères et Sœurs,

Saint Maxime a reçu le titre de ‘Confesseur’ pour le témoignage courageux de sa foi en Jésus Christ, vrai Dieu et vrai homme, Sauveur du monde. Né en Palestine vers 580, il s’est passionné très tôt pour la vie monastique et pour l’étude des Écritures. Réfugié en Afrique du Nord et s’appuyant sur l’Écriture, il a défendu avec passion la doctrine de l’Église, réfutant toute théorie visant à diminuer l’humanité du Christ et à exalter uniquement sa nature divine. En 649, il prit part au Concile du Latran convoqué par le Pape Martin I pour y défendre, contre un édit impérial, les deux volontés du Christ, les volontés humaine et divine. Condamné à mort, le Pape mourra en exil. A plus de 80 ans, Maxime fut traduit en justice et condamné pour hérésie à la mutilation de sa langue et de sa main droite. Épuisé par ses souffrances, il meurt le 13 août 662. Saint Maxime a élaboré, comme l’a souligné Hans Urs von Balthasar, une « liturgie cosmique », dont le Christ est le centre. En raison du péché originel, l’homme n’a pu réaliser le dessein divin d’unifier le cosmos. Ce projet est pleinement accompli par le Fils de Dieu en qui les natures humaine et divine sont unies, sans mélange, ni confusion.

A l’exemple de la vie donnée et de la pensée christocentrique de saint Maxime, puissiez-vous imiter son témoignage, refusant dans vos vies des compromis au nom d’un faux dialogue et d’une tolérance mal comprise. Les valeurs humaines ne trouvent leur vraie dimension que dans le seul Sauveur, Jésus Christ, pour lequel le chrétien vit et meurt.

Je salue cordialement les pèlerins francophones présents à cette audience, en particulier ceux de l’archidiocèse de Besançon et de la paroisse de Font-Romeu. Puissiez-vous méditer l’Ecriture à l’exemple de saint Maxime le Confesseur, pour en témoigner par votre vie. Avec ma Bénédiction apostolique.

© Copyright 2008 - Libreria Editrice Vatican

Texte intégral de la catéchèse du Saint-Père Le pape Benoît XVI évoque Saint Maxime le confesseur
Texte original du discours du Saint Père UDIENZA GENERALE

  Regarder la vidéo en
Italien ou en Français

Maxime le Confesseur (580 - 662)

Ce moine byzantin théoricien de la déification de l'homme est considéré comme l'un des plus grands théologiens chrétiens.

Éminent défenseur de la foi chrétienne, il s'opposa à toutes les formes d'hérésies tel que le monothélisme, doctrine soutenue par l'empereur byzantin et qui attribuait au Christ une seule volonté mais deux natures différentes. Maxime fut alors excommunié par les Églises d'Orient. Et torturé, il mourut en exil. Destin d'autant plus paradoxal que quelques années après sa mort, sa doctrine de la déification de l'homme fut adoptée au Vème concile œcuménique de Constantinople.

Maxime soutient en effet que l'accomplissement naturel de l'homme réside dans l'épanouissement de sa nature divine. Un épanouissement suprême devenu possible grâce à l'exemple du Christ : Dieu fait homme pour montrer à l'humanité le chemin de la Divinité. L'homme peut alors réaliser que la seule manière de s'unir à Dieu est de ne pas Le voir extérieur à lui. « L'Esprit-Saint n'est absent d'aucun être », soutient Maxime le Confesseur ajoutant que le Verbe de Dieu se révèle en nous en fonction de notre ouverture spirituelle. Dieu nous aime donc au point de nous laisser libres de refuser ou de faire grandir Son Esprit. En faisant de la divinisation de l'homme la quintessence de sa doctrine, Maxime le Confesseur propose ainsi une orientation nouvelle à notre existence à savoir développer l'Amour de Dieu qui est en nous jusqu'à devenir à son image : porteur et responsable de l'humanité comme de toute la création. En outre, considérant cette dernière comme une manifestation de son Amour, Maxime soutient que l'homme est destiné à retrouver son rôle de créateur cosmique. Dès lors qu'il accepte de s'ouvrir au don de Dieu, il éprouve le désir de répondre à son Amour en créant à son tour sa propre « liturgie cosmique ». Des œuvres majeures de Saint Maxime le Confesseur, nous retiendrons ses interprétations symboliques de la liturgie et ses « œuvres ascétiques » ainsi que ses fameuses lettres qui dévoilent, au-delà des subtilités de l'exégète remarquable qu'il est, un être plein d'Amour et d'humilité.

Sachant s'adapter aux différentes cultures, Maxime le Confesseur a enfin joué un rôle important de médiateur entre l'Orient et l'Occident chrétien. Aujourd'hui, plus que jamais, la pensée illimitée de Maxime offre une chance pour le dialogue œcuménique comme pour notre propre réconciliation intérieure. Deux thèmes fondamentaux qui se rejoignent et qui, à l'aube de cette ère nouvelle dite « spirituelle », deviendront probablement la priorité des consciences.
 

Sources :  www.vatican.va TV - E.S.M.

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 25.06.2008 - T/Benoît XVI

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante