ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Benoît XVI rappelle la vraie grandeur chrétienne : ne pas dominer, mais servir

 

Cité du Vatican, le 24 novembre 2007 - (E.S.M.) - Dans son homélie, le pape Benoît XVI a médité " l'Évangile que nous venons d'entendre et qui nous aide à mieux comprendre le moment solennel que nous sommes en train de vivre". Dans ce passage de St Marc, Jésus précise que la vraie grandeur chrétienne, ne consiste pas à dominer, mais à servir.

Le pape Benoît XVI - Pour agrandir l'image Cliquer

Benoît XVI rappelle la vraie grandeur chrétienne : ne pas dominer, mais servir

Synthèse de l'homélie du Saint Père

Lors du second Consistoire de son Pontificat pour la création de 23 nouveaux Cardinaux de la Sainte Église Romaine, le pape qui portait la Mitre et les parements liturgiques du Bienheureux Pie IX, a rappelé que le vrai chrétien ne cherche pas les privilèges et le pouvoir, mais à vivre selon l'Évangile.

"Chacun d'entre vous représente une part du Corps mystique du Christ qui est l'Église diffusée partout. Je sais combien de fatigue et de sacrifice comprend aujourd'hui le soin des âmes, mais je connais la générosité qui soutient votre activité apostolique quotidienne. Pour cela, en la circonstance que nous vivons, il m'est cher de vous confirmer mon sincère attachement pour le service fidèlement prêté pendant tant d'années de travail, dans les différents domaines du ministère ecclésial, service que maintenant, avec l'élévation à la pourpre, vous êtes appelés à accomplir avec une plus grande responsabilité encore, étroitement en communion avec l'Évêque de Rome. Je pense maintenant avec affection aux communautés confiées à vos soins et, de manière spéciale, celles les plus éprouvées par la souffrance, les défis et les difficultés de différentes natures.

Dans son homélie, le pape Benoît XVI a rappelé " la parole de Dieu qui nous aide à mieux comprendre le moment solennel que nous sommes en train de vivre. Dans le passage de l'évangile, Jésus a rappelé pour la troisième fois le sort qui l'attend à Jérusalem, mais l'arrivée des disciples prend le dessus sur la peur qui pour un instant les avait assaillis. Après la confession de Pierre à Césarée et la discussion le long de la route qui tourne autour de savoir qui était plus le plus grand, l'ambition pousse les fils de Zébédée à revendiquer pour eux-mêmes, les meilleures places dans le règne messianique, à la fin des temps. Dans la course aux privilèges, les deux savent bien ce qu'ils veulent, ainsi que les dix autres, malgré leur « vertueuse » indignation. En réalité, cependant, ils ne savent pas ce qu'ils demandent. C'est à Jésus de leur faire comprendre, en parlant en termes bien différents du « ministère » qui les attend. Il corrige la conception rudimentaire du mérite qu'ils ont, selon laquelle l'homme peut acquérir des droits vis-à-vis de Dieu".

" L'évangéliste Marc nous rappelle, que chaque véritable disciple du Christ peut aspirer à une seule chose :  partager sa passion, sans revendiquer une quelconque récompense. Le chrétien est appelé à assumer la condition de « serviteur » en suivant les traces de Jésus, c'est-à-dire, en dépensant  sa vie pour les autres de manière gratuite et désintéressée. Ce n'est pas la recherche du pouvoir et succès, mais le don humble pour le bien de l'Église qui doit caractériser chacun de nos gestes et chacune de nos paroles. La vraie grandeur chrétienne, souligne Benoît XVI,  ne consiste pas à dominer, mais à servir. Jésus nous le répète aujourd'hui à chacun d'entre nous, qu'Il « n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs. » (Mc 10.45). Voilà l'idéal qui doit orienter votre service. Chers Frères, en entrant dans le Collège des Cardinaux, le Seigneur vous appelle et vous confie le service de l'amour : amour pour Dieu, amour pour son Église, amour pour les frères avec un très grand et inconditionnel dévouement, jusqu'à sanguinis effusionem (l'effusion du sang), comme le dit la formule pour l'imposition de la barrette et comme le montre la couleur rouge des vêtements que vous portez.

Soyez des apôtres de Dieu qui est Amour et témoins de l'espérance évangélique : c'est ce que le peuple de Dieu attend de vous. « Adorez le Seigneur, le Christ, dans vos cœurs, toujours prêts à vous défendre , avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l'espérance qui est en vous » (1 Pi 3.15). Une telle responsabilité n'est pas sans risques mais, comme le rappelle encore saint Pierre, « Car il vaut mieux souffrir , si telle est la volonté de Dieu, en faisant le bien qu'en faisant le mal. » (1 Pi 3.17). Le Christ vous demande de témoigner devant les hommes de sa vérité, d'embrasser et partager sa cause ; et d'accomplir tout cela, conclut Benoît XVI,  « avec douceur et respect, avec une droite conscience » (1 Pi 3.15-16), c'est-à-dire avec cette humilité intérieure qui est le fruit de la coopération avec la grâce de Dieu."

Texte original de l'homélie du Saint Père Benoît XVI Italien
Texte intégral de l'homélie du Saint Père Benoît XVI  'Partager Sa passion, sans revendiquer une quelconque récompense'

  Benoît XVI exprime sa proximité spirituelle avec l'Eglise d'Irak

IIème Consistoire de Benoît XVI - 24 novembre 2007 Tous les articles

Sources:  www.vatican.va - E.S.M.

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 24.11.2007 - BENOÎT XVI- T. Consistoire

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante