ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Benoît XVI et les cardinaux débattent de l'œcuménisme

 

Cité du Vatican, le 23 novembre 2007 - (E.S.M.) - À 9h30 ce matin, dans la Nouvelle Salle du Synode, au Vatican, a commencé la rencontre de prière et de réflexion du Saint Père Benoît XVI avec les Membres du Collège Cardinalice à l'occasion du Consistoire Ordinaire Public pour la création de 23 nouveaux Cardinaux.

Nouvelle Salle du Synode, au Vatican

Benoît XVI et les cardinaux débattent de l'œcuménisme

Rencontre de prière et de réflexion du Saint Père Benoît XVI avec les membres du Collège Cardinalice à l'occasion du Consistoire

Document intégral : Document de Ravenne

Ce matin, dans la Nouvelle Salle du Synode, au Vatican, a commencé la rencontre de prière et de réflexion du Saint Père Benoît XVI avec les Membres du Collège Cardinalice, 143 cardinaux sur 201, anciens et nouveaux, à l'occasion du Consistoire Ordinaire Public pour la création de 23 nouveaux Cardinaux, qui aura lieu demain samedi 24 novembre et dimanche 25 novembre, Solennité du Christ-Roi.

Après la prière liturgique de l'office "Tierce", chantée exclusivement en latin (Liturgie des Heures), le Saint Père a adressé ses salutations aux Cardinaux présents. Ensuite, le Président du Conseil Pontifical pour la promotion de l'Unité des Chrétiens, le Card. Walter Kasper, a tenu une conférence sur le thème : « Informations, réflexions et évaluations du dialogue œcuménique à l'heure actuelle » ensuite ont suivi les interventions des cardinaux jusqu'à 12 h30.

Synthèse de l'intervention de Mgr Walter Kasper

'' Pour Benoît XVI, l'œcuménisme n'est pas une discussion, c'est un mandat ''. C'est ainsi que le Cardinal Walter Kasper a résumé les travaux de la réunion entre le Pape et les Cardinaux, dans une entrevue avec des journalistes au terme de la rencontre.

Le Saint Père a ouvert les travaux avec quelques paroles de salutations. Beaucoup de cardinaux ont défini le climat de '' familial et très cordial ''. Dans son intervention, le Cardinal Kasper a parlé du premier millénaire chrétien, lorsque l'Église était divisée, et des rapports actuels avec les protestants et les orthodoxes.

Pendant la réunion, les cardinaux ont évidemment parlé du document de la commission catholique-orthodoxe réunie à Ravenne en octobre dernier, sur la '' primauté pétrinienne ''. '' C'est un pas sur le chemin du dialogue - a commenté le Cardinal Kasper - un bon pas, mais la route est encore longue ''. A propos, les divisions entre Moscou et Constantinople et l'abandon de la réunion de Ravenne de la part de la délégation moscovite, le cardinal a commenté que '' entre Constantinople et Moscou, il s'agit d'une question politique et non théologique ''.

Nous sommes toutefois attristés et préoccupés parce qu'il est important que l'Église orthodoxe russe participe aussi dans le futur au dialogue ». En tant qu'Église Catholique, a affirmé le cardinal Kasper, « nous ne pouvons pas interférer, mais nous voulons demander à Moscou et à Constantinople de faire de leur mieux, pour trouver une solution et s'ils le souhaitent, nous pouvons même les aider au niveau bilatéral, entre Moscou et Constantinople, ou au niveau panorthodoxe, mais il n'y a aucun doute, nous voulons la participation de l'Église orthodoxe russe : c'est une Église très importante et - a ajouté le cardinal Kasper au micro de Radio Vatican - nous ne voulons pas avoir de dialogue sans les russes et voulons travailler pour cela ».

Quant au document de Ravenne, selon Mgr Kasper « le pas important est que pour la première fois les Églises orthodoxes nous ont dit oui, il y a conciliarité, synodalité et autorité et reconnaissent cela au niveau universel de l'Église; cela veut dire qu'il y a même un primat: selon la tradition de l'Église ancienne, le premier évêque est l'évêque de Rome, il n'y a pas doute sur cela. A Ravenne « ce dont on n'a pas parlé, ce sont les privilèges de l'évêque de Rome : nous avons indiqué seulement les grandes lignes pour une discussion future ». Donc, pour le cardinal Kasper, le document de Ravenne est seulement « un modeste premier pas et comme tel, une espérance, mais dont nous ne devons pas en exagérer l'importance. Prochaine étape - a annoncé le cardinal - nous devrons discuter sur le rôle de l'évêque de Rome dans l'Église universelle lors du premier millénaire, ensuite nous devrons parler du second millénaire, du Concile Vatican I,  Vatican II, et ce ne sera pas facile : la route est très longue et difficile ».

Le card. Kasper a également abordé le problème des rapports avec les églises protestantes et s'est arrêté en particulier sur la rapide croissance des Églises pentecôtistes, qui comptent maintenant plus de "400 millions de fidèles", qui ne peuvent pas être ignorés, ''ni critiqués''. Il a souligné la nécessité d'une ''prise de conscience pastorale sur ce problème et l'élaboration d'une pastorale adéquate". Sur la situation de l'Église Anglicane, Mgr Kasper a révélé que "le contact entre catholiques et anglicans est constant et que les relations avec l'archevêque de Canterbury sont excellentes". Quant au risque d'un possible schisme entre Anglicans et Épiscopaliens sur l'ordination de prêtres et d'évêques homosexuels, selon Mgr Kasper, le Vatican suit avec attention la situation et espère une "décision rapide" sur leur avenir, même si, naturellement, Rome n'a aucun pouvoir en ce sens.

À la rencontre d'aujourd'hui, ouvert par le salut du Pape Benoît XVI, auquel a suivi la conférence du card. Walter Kasper sur la situation actuelle du dialogue œcuménique, une quinzaine de cardinaux se sont exprimés, et d'autres le feront lors de la session de l'après-midi, en effet, le thème de la discussion est libre mais il semble que nombreux seront ceux qui voudront s'exprimer sur le thème de l'œcuménisme. De son côté, le Cardinal Theodore McCarry, archevêque émérite de Washington, a rapporté avoir pris la parole et avoir souligné l'importance de la "Doctrine sociale de l'Eglise" comme base de travail sur l'œcuménisme. "Je crois que nous devons travailler avec les orthodoxes et les protestants - a expliqué le cardinal -  pour une action sociale contre la pauvreté et pour la paix.

En conclusion des travaux de la matinée, le Pape Benoît XVI a insisté sur le fait que les catholiques doivent vivre selon un style qui puisse être un exemple et un témoignage pour le monde.

La réunion à huis-clos, reprendra dans l'après-midi, à 17h, avec la célébration des Vêpres. La journée de prière et de réflexions se conclura à 19h. Au terme de cette 2ème et dernière session de travail, le pape prendra la parole.

"Document de Ravenne", Conséquences ecclésiologiques et canoniques de la nature sacramentelle de l'Eglise - communion ecclésiale et conciliarité, et autorité (13 octobre 2007) [Anglais, Italien]

IIème Consistoire de Benoît XVI - 24 novembre 2007 Tous les articles

Sources:  www.vatican.va - E.S.M.

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 23.11.2007 - BENOÎT XVI

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante