ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Benoît XVI décrit sa chère Bavière

 

ROME, VENDREDI 23 JUIN 2006. Le saint-Siège vient de publier en français le texte intégral du discours que le pape Benoît XVI a prononcé aux participants au pèlerinage du de l'Association Bavaroise "Gebirgsschuützen".

Le pape Benoît XVI et le Président du gouvernement régional de Bavière, M. Edmund Stroiber

 

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI

Eminence,
Monsieur l'Ambassadeur,
chers "Gebirgsschützen",

C'est pour moi une joie de vous saluer dans le cadre de votre pèlerinage en l'honneur de la Patronne de la Bavière, ici, au Vatican. Je vous remercie, Monsieur le Cardinal, qui êtes lié à moi de façon particulière en tant que mon successeur immédiat comme Archevêque de Munich et Freising, pour les paroles cordiales que vous m'avez adressées au nom de toutes les personnes présentes.

Il y a exactement quatre-vingt-dix ans, mon Prédécesseur le Pape Benoît XV, sur la prière du dernier roi de Bavière, Ludwig III, confirma à travers l'institution de la fête ecclésiale de la Patronne de la Bavière la décision du Duc Maximilien de Bavière, qui 300 ans auparavant, en 1616, avait déjà placé son duché sous la protection de Marie Vierge et Mère de Dieu. Le 14 mai 1916, fut célébrée pour la première fois sa fête liturgique à Munich. Ce fut alors un signe important d'encouragement et d'espérance pour un pays qui, dans le tumulte de la Première Guerre mondiale, craignait pour son précieux patrimoine culturel et religieux. Dans le même temps, ce fut pour ainsi dire le couronnement de douze siècles de vénération mariale en Bavière : en effet, lorsqu'en 724, saint Corbinien arriva à Freising, il existait déjà une église dédiée à Marie, le bourgeon de l'actuelle Cathédrale de Freising. (1)

Avec la célébration annuelle de la journée en l'honneur de la Patronne de la Bavière, le premier dimanche de mai, au sein du "Bund der Bayerischen Gebirgsschützen-Kompanien", vous vous placez sous la protection de la grande Patronne de notre patrie commune, mais également à son service. Vous n'avez plus le devoir, comme au cours des siècles passés, de défendre, les armes à la main, le pays contre les ennemis extérieurs, mais aujourd'hui, il existe des dangers sous doute encore plus graves car souvent, ils ne sont pas reconnus comme tels.

Après deux conflits mondiaux, il existe de nombreuses personnes, qui sont d'une certaine façon "déracinées", qui n'ont jamais connu la signification du terme "patrie", ni combien l'appartenance à celle-ci peut conférer à l'homme une sécurité intérieure, car cela va au-delà du simple fait géographique. Pour nous, il s'agit dans le même temps d'un enracinement dans la foi chrétienne qui a profondément formé la Bavière et toute l'Europe et qui confère à notre vie son sens authentique. Cette foi s'est exprimée sur notre terre comme dans d'autres régions sous des formes particulières, allant du style baroque de nos églises aux humbles crucifix dans les campagnes, des joyeuses processions du Corpus Domini aux petits pèlerinages dans les nombreux sanctuaires, de la grande musique sacrée aux chants populaires des territoires alpins.

Vous avez accompli votre devoir de protéger et de défendre la culture populaire bavaroise. L'héritage culturel que vous désirez protéger et dont vous voulez prendre soin ne constitue pas une fin en soi, mais doit contribuer à l'enracinement des personnes, là où celui-ci a disparu, les reconduire à travers les signes aux contenus, à ce qui peut offrir un soutien et une orientation à leur vie. La culture populaire bavaroise, sous ses multiples expressions, rend visible la joie profonde et indestructible que Jésus Christ a voulu donner lorsqu'il a dit: "Je suis venu pour qu'ils aient la vie, et qu'ils l'aient en abondance" (Jn 10, 10).

Je désire vous encourager à demeurer solidement ancrés à la fidélité aux valeurs chrétiennes qui représentent le fondement particulier de la Bavière. Que Marie, la Très Sainte Vierge et Mère de Dieu, Patronne de la Bavière, garde sa main protectrice sur vous tous. A travers son intercession, je vous donne de tout coeur ma Bénédiction apostolique.

 

REPERES:

(1) Dans son blason, le Saint-Père a gardé l’ours de saint Corbinien qu’il avait déjà choisi comme archevêque de Munich et Freising. Benoît XVI fait l'affiche à Munich

 

Comme le cardinal Josef Ratzinger le raconte, en conclusion de son ouvrage Ma Vie, Souvenirs 1927-1977" (1), parmi les symboles de ses armoiries épiscopales figure l’ours. L’évêque saint Corbinien obligea l’ours à porter jusqu’à Rome le fardeau de sa mule, que ce dernier avait tué.
Le cardinal théologien explique alors, dans son attachement à saint Augustin, comment ce dernier se considérait comme un "iumentum", une bête de somme, ployant sous la charge épiscopale. Comme le célèbre Père de l’Eglise, et comme l’ours de saint Corbinien, le cardinal allemand se considère comme le mulet chargé du joug de Dieu, près de son Maître, et ceci pour toujours. Il terminait en ignorant non seulement quand il obtiendrait son congé de la Ville éternelle, mais que,
jusqu’à la fin de sa mission, il resterait la bête de somme du Seigneur
.


Lors de la rencontre avec le gouvernement bavarois
: Le pape Benoît XVI citait un passage de l’hymne bavarois, revu en 1946 par le poète Josef Maria Lutz (l’original étant l’œuvre de Michael Oechsner (1816-1893)) en disant: «Puisse la Mère de Dieu, Marie, toujours occuper une place d’honneur aussi dans le cœur des Bavarois ! Et qu’elle accompagne notre prière par son intercession : « Dieu est avec toi, Terre des Bavarois… Que sa main bénie règne sur tes vastes espaces ». Avec cette invocation, je m’unis en esprit à ma Patrie, et je vous accorde de tout cœur la Bénédiction apostolique».   eucharistiemisericor.free.fr

Benoît XVI dans son village natal le 11 septembre: Benoît XVI  
Benoît XVI reçoit le titre de citoyen honorifique d'Altötting: Benoît XVI

Benoît XVI reçoit la citoyenneté d'honneur de Ratisbonne: Benoît XVI
Programme de la visite de Benoît XVI en Bavière :
Benoît XVI

 

© - Libreria Editrice Vaticana - Samedi 13 mai 2006
Eucharistie sacrement de la miséricorde - 23.06.2006 - BENOÎT XVI

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante