ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Le pape Jean-Paul II croyait aux miracles

 

Le 23 février 2008 - La plupart des bienheureux et des saints proclamés par Jean-Paul II ne sont pas seulement vénérés par les catholiques. Ces déclarations officielles contribuent à l'unité de pays qui n'ont pas forcément de tradition catholique.

Le bien-aimé Jean-Paul II

Le pape Jean-Paul II croyait aux miracles

Extrait d'un article de Leonardo Periodici, écrit du vivant de Jean-Paul II

Le pape Jean-Paul II croît aux miracles, à l'intervention surnaturelle de Dieu dans la vie des hommes, des femmes et des enfants. Il croit également à l'intercession des saints et de toutes les personnes saintes qui prient Dieu d'accorder au monde sa grâce.

Quand il était archevêque de Cracovie, en 1962, il écrivit une lettre à un moine italien, Padre Pio de Pietralcina, qui était connu comme un saint homme, gratifié par Dieu de pouvoirs particuliers. Dans sa lettre, écrite en latin, il exposait à ce prêtre qu'une femme de sa connaissance, mère de quatre filles, souffrait d'un cancer, et il lui demandait de prier pour sa guérison. Padre Pio, dit-on, aurait dit qu'il ne pouvait refuser. Et Dieu, sans doute, ne pouvait pas non plus dire non, puisque quatre jours plus tard cette femme, nommée Wanda Poltawska, était guérie. En mai 1999, Jean-Paul II eut la joie de béatifier Padre Pio, première étape vers la sainteté dans l'Église catholique.

Après la béatification vient la canonisation. Le martyre est suffisant pour être béatifié, mais l'accès à la canonisation suppose au moins un miracle, deux pour ceux qui n'ont pas subi le martyre, en général des guérisons constatées par les autorités médicales et inexpliquées.Le pape Jean-Paul II croît aux miracles, à l'intervention surnaturelle de Dieu dans la vie des hommes, des femmes et des enfants. Il croit également à l'intercession des saints et de toutes les personnes saintes qui prient Dieu d'accorder au monde sa grâce.

Tous les apôtres à l'exception de Judas sont canonisés, comme la plupart des fondateurs d'ordres religieux, saint Benoît, saint François, saint Dominique. Les saints ont changé la face de l'Église et du monde. Sainte Catherine de Sienne, par exemple, ramena le pape Grégoire XI d'Avignon au siège de Rome, au XIVe siècle, alors que saint François Xavier, au XVIe siècle, porta le message du Christ jusqu'en Inde et au Japon. Parmi les saints préférés de Jean-Paul II figurent le mystique espagnol saint Jean de la Croix et le saint curé d'Ars, Jean-Marie Vianney, qui a passé toute sa vie à confesser et à offrir des sacrifices pour la conversion des âmes.

Si quelques candidats à la sainteté ont reçu des pouvoirs surnaturels, comme Padre Pio, qui prédisait l'avenir, d'autres ont eu des vies plus ordinaires.

Plus que les miracles nécessaires, il faut considérer l'exercice des vertus - justice, prudence, force, tempérance, foi, espérance, charité - porté à un degré héroïque. La vertu requiert un effort considérable et la vertu héroïque requiert un effort héroïque, mais Jean-Paul II veut montrer que c'est possible, en tout lieu et en toute circonstance. Il a une tendresse particulière pour Mère Teresa et son œuvre auprès des plus pauvres de tous les pauvres. Le procès de canonisation de cette religieuse albanaise est en cours.

Jean-Paul II veut manifester qu'une vie chrétienne héroïque est possible. En vingt et un ans de pontificat, il a procédé à plus de béatifications (900) et de canonisations (280) que tous ses prédécesseurs du XXe siècle.

La grande majorité de ces élus sont des martyrs qui ont donné leur vie pour leur foi. Depuis les débuts de l'Église, le sang des martyrs est considéré comme la semence des chrétiens. De nombreux pèlerins se rendent régulièrement sur la tombe des martyrs, car, par leur sacrifice, ils ont toutes les faveurs de Dieu. Le site de Saint-Pierre de Rome a d'ailleurs été choisi pour être le lieu où saint Pierre a subi le martyre et serait enterré.

A la fin du second millénaire, l'Église est redevenue une Église de martyrs. De récentes persécutions ont frappé des prêtres, des religieuses et des laïcs dans le monde entier, de l'Ouganda au Japon, et le pape ne veut pas que leur témoignage soit perdu. Il a voulu honorer en particulier les catholiques victimes du nazisme pendant la Seconde Guerre mondiale, et ceux, prêtres et religieuses, qui ont été assassinés par les communistes ou pendant la guerre d'Espagne.

La plupart des bienheureux et des saints proclamés par Jean-Paul II ne sont pas seulement vénérés par les catholiques. Ces déclarations officielles contribuent à l'unité de pays qui n'ont pas forcément de tradition catholique. Quand le pape béatifie un Australien ou un Papou de Nouvelle-Guinée, ou un Nigérian, c'est l'occasion d'une célébration nationale et de fierté en l'honneur d'un enfant du pays. Cela manifeste aussi l'universalité de l'Église catholique, et son rôle au milieu de toutes les nations de la terre.

Béatification de Jean-Paul II - Texte de la prière pour demander des grâces
Table Jean-Paul II :  
Articles 2008
 

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie, sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 22.02.2008 -  T/Jean-Paul II

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante