ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Mgr Louis Simonneaux, évêque émérite du diocèse de Versailles, est décédé

 

Le 22 janvier 2009  - (E.S.M.) - Monseigneur Louis Simonneaux, évêque émérite du diocèse de Versailles est décédé ce jour à Versailles à la maison de retraite Saint-Louis. Ses obsèques seront célébrées à la cathédrale Saint-Louis à Versailles le 29 janvier à 14h30.

Mgr Louis Simonneaux

Mgr Louis Simonneaux, évêque émérite du diocèse de Versailles, est décédé

Le 22 janvier 2009 - Eucharistie Sacrement de la Miséricorde - Monseigneur Louis Simonneaux, évêque émérite du diocèse de Versailles est décédé ce jour à Versailles à la maison de retraite Saint-Louis. Ses obsèques seront célébrées à la cathédrale Saint-Louis à Versailles le mercredi 28 janvier à 14h30.

Pendant 21 ans, évêque du diocèse de Versailles (de 1967 à 1988), il s’était retiré ensuite à Rennes dans son diocèse d’origine. 17 ans, plus tard, il revenait s’installer en Yvelines dans la maison de retraite Saint-Louis qu’il avait créé pour les prêtres anciens.

PORTRAIT
Né le 19 janvier 1916 à Servon-Sur-Vilaine près de Rennes (Ille-&-Vilaine). Etudes au grand séminaire de Rennes (1933-35), au Séminaire Français de Rome et à l‘Université Grégorienne (1935-37). Parti à la guerre comme sous-lieutenant dans l‘Infanterie, sa participation aux combats en Sarre et sur la Somme lui valut une citation et la Croix de guerre avec palme. Fait prisonnier le 18 juin 1940, il ne fut libéré qu’en juin 1945. Interné à l‘Oflag IV D à Dresde, il y continua son séminaire sous la direction de prêtres prisonniers et de Jean Guitton dont il devint le disciple. A son retour en France, licence en théologie, certificats de Lettres à l‘Institut Catholique de Paris, commencement d‘un doctorat sur Tyrell et le modernisme.

Ordonné prêtre le 10 mars 1946 à Notre-Dame de Paris par le Cardinal Suhard. De 1947 à 1962, il fut aumônier des étudiants à Rennes et l‘initiateur des pèlerinages d‘étudiants de l’Ouest vers Chartres et le premier aumônier de Pax Christi à Rennes. 15 juin 1962, le Cardinal Roques le nomma Vicaire Général, responsable du catéchuménat, de l‘aumônerie de l‘enseignement public, du monde scolaire et universitaire, des missions diocésaines, de Pax Christi, de la Commission du denier du Culte, de la création d‘un secteur de mission ouvrière à Redon, de l‘aumônerie du patronat chrétien.
26 juin 1963, Paul VI, nouvellement élu, le fit prélat.

Nommé évêque de Versailles par Paul VI, le 30 septembre 1967, il prit possession de son siège le 21 novembre, et fut consacré à la cathédrale St-Louis de Versailles le 26 novembre 1967 par le Cardinal Gouyon, archevêque de Rennes. Au sein de la conférence épiscopale il fut membre de la commission du monde scolaire et universitaire (1967-76) et de la commission de la famille (1976-88). A ce titre, il participa au synode romain de 1980 sur la famille. D‘octobre 70 à novembre 1974, il fut membre du Conseil permanent de l‘épiscopat. Sentant la limite de ses forces, il demanda au Pape Jean-Paul II un coadjuteur qui fut nommé le 23 décembre 1986 en la personne de Mgr Jean-Charles Thomas, évêque d‘Ajaccio. Ayant assuré la relève, Mgr Simonneaux, âgé de 72 ans, fit ses adieux au diocèse dans la cathédrale St-Louis, le 5 juin 1988 et se retira à Rennes.

Paru dans le livre Les évêques de Versailles de Dominique Grascoeur

Mgr Louis Simonneaux avait accueilli favorablement les demandes exprimées par des fidèles du diocèse de Versailles et se fondant sur les dispositions de l’indult concédé le 3 octobre 1984 par le pape Jean-Paul II relatifs à l’usage du missel romain selon l’édition typique de 1962 a autorisé que soit autorisée une célébration selon le rit de St Pie V

DEVISE

In evangelium pacis” avec l‘Evangile de paix

cf. Ep 6, 15 “Tenez-vous debout avec aux pieds le zèle à annoncer l‘Evangile de la paix“.

CARACTERISTIQUES DE L’EPISCOPAT
Mgr Simonneaux a organisé le nouveau diocèse de Versailles issu de la restructuration des diocèses de la région parisienne en 1966 (création des quatre zones pastorales). Il a mis en œuvre dans le diocèse les décisions et les orientations du Concile Vatican II : convocation et mise en route du conseil presbytéral, création de conseils pastoraux locaux, d‘un Conseil diocésain des Affaires économiques, appel à la collaboration de laïcs dans des postes de gestion et de responsabilité (économe diocésain, responsable diocésaine de pastorale sacramentelle et liturgique), engagement des laïcs dans la catéchèse et les aumôneries de Lycées (4 à 5 000), développement du catéchuménat, restauration du Diaconat permanent (seize diacres et quatre ministres institués en 1988) et de l‘Ordo Virginum (huit vierges consacrées en 1988), mise en route de filières de formation pour les animateurs laïcs, accueil des courants du Renouveau charismatique. En 1973, il accueillit à Blaru les Bénédictines du Sacré-Cœur de Montmartre.

Pour répondre aux besoins d‘une population toujours plus nombreuse, il construisit 27 lieux de culte (14 églises et 13 relais paroissiaux). Pour assurer une retraite décente aux prêtres et aux religieuses âgés, il fonda la Maison St-Louis, située près du Grand Séminaire de Versailles. Pour accueillir les personnes sans domicile fixe dont le nombre grandissait, il soutint la construction de l‘hôtel social St-Yves par le Secours Catholique dans la propriété du grand séminaire. Dans les années 68, il eut à subir la crise du sacerdoce (18 prêtres quittèrent le ministère) et celle des vocations (fermeture du grand séminaire). Une légère reprise lui permit d‘envisager la possibilité de le rouvrir et il créa en septembre 1987 une année préparatoire à l‘entrée au séminaire. Il dut affronter en novembre 1986 la crise intégriste, avec l‘occupation de l‘église de Port-Marly. Au cours de la dernière messe chrismale qu‘il concélébra, le 29 mars 1988 à Vélizy, avec le presbyterium, il concluait ainsi la rétrospective de ses 21 ans d‘épiscopat : “Ma confiance en Dieu pour l’avenir du diocèse n’est pas dans l’immobilisme, mais dans l’aventure. Une aventure de la Foi au Christ qui nous a tous consacrés par l’onction pour porter la bonne nouvelle du Salut. Avancez au large !”

Population du diocèse 1967-1988 : 687 827 h. - 1 298 340 h.
Ordinations presbytérales : 65 prêtres, 3 par an en moyenne
Ordinations diaconales : 15 diacres permanents

ENTRETIEN EN 2005 :
« Ne pas se faire mousser. Rester dans l’humilité, les autres font le travail »
En 2005, 17 ans après s’être retiré à Rennes, Mgr Simonneaux revenait s’installer dans les Yvelines dans la maison de retraite saint Louis à Versailles. Sources, le journal du diocèse, l’avait rencontré. (Paru dans Sources n°194, mars 2005)

Depuis votre départ comme évêque de Versailles, quelles ont été les occupations et préoccupations d’un évêque en retraite à Rennes ?
En 88, quand j’ai quitté le diocèse de Versailles, je me suis détaché tout de suite des responsabilités. Prendre sa retraite, c’est facile. On reçoit des missions sans responsabilité. On est immédiatement missionnaire et à taille humaine. Je suis donc devenu aumônier d’une clinique près de chez moi à Rennes pendant 7 ans. J’avais des laïcs avec moi. J’assurais aussi des conférences dans un centre spirituel : chaque semaine, je parlais de la Bible à une cinquantaine de personnes. J’ai aussi suppléé l’évêque de Rennes en assurant des confirmations, des bénédictions de cloches et d’orgues de St-Malo à Redon. Les dimanches ordinaires, je disais la messe chez les clarisses qui étaient mes voisines.

A l’époque où vous étiez évêque de Versailles, vous avez fondé la maison de retraite Saint-Louis, saviez vous déjà que vous y reviendriez ?
Pas du tout. J’ai créé cette maison car il fallait faire quelque chose pour nos prêtres anciens. Il n’y avait pas grand chose dans le diocèse pour les accueillir : deux lieux pour 6 prêtres chacun. On n’avait pas les moyens mais nous avions le terrain de l’ancien grand séminaire et l’union faisant la force, les religieuses du Bon Sauveur nous ont aidés à bâtir. C’est une grande maison avec 20/25 places pour les prêtres et surtout elle peut aussi accueillir des religieuses et des laïcs. C’est très important pour moi. Cela fait une variété de soutien réciproque. C’est pourquoi, ne pouvant plus vivre seul à Rennes, j’ai choisi d’entrer dans une maison de retraite comme celle-là.

Comment se passe ce changement de vie ?
Cela fait 2 mois que je suis arrivé et ce n’est pas si facile. On ne transplante pas un vieil arbre en lui demandant de repartir. De repartir d’une vie de solitaire à une vie communautaire. De casser ses vieilles habitudes, accepter une maison qui a ses règles. Mais « quand tu sera vieux, un autre te ceindra et te conduira là où tu ne veux pas aller » saint Jean. Alors à moi de l’appliquer. Quand on est vieux, on doit céder par la nature ou par nos frères ! J’ai d’ailleurs revu des prêtres. Je les retrouve avec une joie fraternelle.

Vous venez d’avoir 89 ans, vous prenez en quelque sorte une deuxième retraite ?
A 89 ans, j’ai maintenant la responsabilité de la prière, de l’eucharistie. Cela occupe toutes mes journées. Le bréviaire, le chapelet, la prière personnelle. Cela me ramène à une vie plus monastique que missionnaire. Elle suffit à occuper un homme par rapport à Dieu. Offrir sa vie à Dieu, offrir le monde à Dieu. Je suis l’actualité. J’ai été prisonnier 5 ans en Allemagne, je comprends et j’offre la vie du monde actuel. A un certain âge il y a inadaptation aux nouveautés. Quand je vois tous les changements, j’admire mes frères évêque qui portent maintenant les responsabilités.

Recueillis par Bénédicte Bergeron
 

Sources : catholique-versailles

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 22.01.2009 - T/Eglise

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante