ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Une analyse idoine du Motu Proprio de Benoît XVI

 

Le 20 août 2007 - (E.S.M.) - Cela fait bien partie des demandes du Pape Benoît XVI dans la lettre accompagnant le Motu Proprio : que le Missel de Paul VI soit pleinement respecté; que les Messes soient célébrées "avec beaucoup de révérence et en conformité avec les prescriptions" afin d'en manifester la richesse spirituelle et la profondeur théologique !

La Sainte Messe  -  Pour agrandir l'image: C'est ici

Une analyse idoine du Motu Proprio du pape Benoît XVI

Publiée sur le site du "Forum catholique" sous la signature de Ion

Le Pape Benoît XVI a publié récemment un important document, sous forme de Motu Proprio "Summorum Pontificum" qui vient enfin, après des années, non seulement légitimer la réforme liturgique instituée en 1969 par son prédécesseur, le Pape Paul VI, mais qui pourrait également lui donner un remarquable élan.

Face à la baisse de la pratique religieuse, il était, en tout état de cause, plus que jamais nécessaire de rassembler les forces vives de l’Église, souvent déchirées par des querelles internes, notamment sur le plan liturgique.

L’objectif premier du document papal est en effet de confirmer la valeur et la sainteté du missel en vigueur, trop souvent contestées par les différentes tendances traditionalistes. Le Pape affirme en effet, solennellement, que ce missel n’est autre que la forme ordinaire, dans le sens d'habituelle ou normale, d’un unique rite, le rite latin, et qu’à ce titre, il exprime la même foi que l’ancien missel. Afin d’en convaincre ceux qui jusqu’ici refusaient au nouveau missel cette légitimé, le Pape Benoît XVI, très intelligemment, mais finalement en toute logique dans une époque faite d’ouverture, autorise de nouveau, et sous certaines conditions particulièrement peu contraignantes (hormis la nécessaire, bien qu’évidente, reconnaissance de la sainteté du nouveau missel), l’usage de l’ancien missel. Il fait ainsi d’une pierre deux coups : en satisfaisant ainsi aux revendications exprimées par certains, allant jusqu’à rappeler qu’on n’abroge pas formellement un missel multiséculaire, il resserre tout d’abord les liens avec les catholiques de bonne volonté légitimement attachés aux formes liturgiques antérieures ; il instaure, ensuite, à travers la remise en vigueur de l’ancien missel, particulièrement remarquable pour la sacralité qu’il exprime, ce qui devrait se traduire par une saine « émulation » vis-à-vis des paroisses en général susceptible de ramener une partie de ce sens du sacré abandonné dans un contexte de sécularisation galopante. Il pourrait ainsi réussir ce que les derniers documents magistériaux sur l’Eucharistie, notamment Redemptionis Sacramentum, n’avaient pas réussi à faire de manière suffisante : remettre un peu d’ordre liturgique après des années d’expériences parfois malheureuses, tout en réduisant la force de l’opposition traditionaliste. En effet, toute résistance tirant une partie de sa force de son propre état de résistance ou de combat, si le combat traditionaliste perd de sa pertinence, il perdra de sa vigueur, pour le plus grand bien de l’Église, cette vigueur se reportant au service de l'Église universelle et du monde dans lequel Elle évolue.

Ainsi, loin d’annoncer une remise en cause de la réforme liturgique voulue par le Concile, le récent Motu Proprio pourrait bien voir, de manière paradoxale et grâce à cette mesure que d'aucuns pourraient qualifier de subtile, la disparition progressive du missel tridentin au profit d’un authentique renouveau liturgique dans la droite ligne du mouvement liturgique initié … dès la fin du XIXème siècle.

Tous les commentaires sur l'Exhortation Sacramentum Caritatis
Le Motu Proprio Le texte officiel et tous les commentaires

Repères:
Cela fait bien partie des demandes du Pape Benoît XVI dans la lettre accompagnant le Motu Proprio : que le Missel de Paul VI soit pleinement respecté; que les Messes soient célébrées "avec beaucoup de révérence et en conformité avec les prescriptions"  afin d'en manifester la richesse spirituelle et la profondeur théologique !

Dans cette lettre, le pape Benoît XVI explique formellement "qu’en de nombreux endroits on ne célébrait pas fidèlement selon les prescriptions du nouveau Missel ; au contraire, celui-ci finissait par être interprété comme une autorisation, voire même une obligation de créativité ; cette créativité - poursuit le pape - a souvent porté à des déformations de la Liturgie à la limite du supportable. Et j’ai constaté - poursuit le Saint-Père - combien les déformations arbitraires de la Liturgie ont profondément blessé des personnes qui étaient totalement enracinées dans la foi de l’Église. (Lettre du pape Benoît XVI aux évêques)
 

 

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie, sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 20.08.2007 - BENOÎT XVI - Table Motu proprio

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante