ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Avant-dernier Angélus de Benoît XVI - La place Saint-Pierre noire de monde

Le 17 février 2013 - (E.S.M.) - A onze jours de la fin de son pontificat, le pape Benoît XVI a présidé son avant-dernier Angélus, ce dimanche à midi. La place Saint-Pierre était noire de monde.

Le pape Benoît XVI 

Avant-dernier Angélus de Benoît XVI - La place Saint-Pierre noire de monde

Synthèse

Le 17 février 2013 - E. S. M. - A onze jours de la fin de son pontificat, le pape Benoît XVI a présidé son avant-dernier Angélus, ce dimanche à midi. La place Saint-Pierre était noire de monde. Plus de 100 000 personnes, selon des sources italiennes, qui l’ont longuement ovationné. Sur les banderoles on pouvait lire « Merci », « Nous t’avons beaucoup aimé », « Tu nous as tant donné ». Les romains étaient particulièrement nombreux. Le maire de la capitale italienne, accompagné des membres de l’Administration, était venu saluer Benoît XVI.

Benoît XVI, a centré sa méditation  sur le Carême, "temps de conversion et de pénitence en préparation à Pâques. L'Eglise, qui est mère et maîtresse, appelle ses membres à se renouveler dans l'esprit, à se réorienter décidément vers Dieu, en reniant l'orgueil et l'égoïsme pour vivre dans l'amour. En cette année de la foi, le carême est une période favorable pour redécouvrir la foi en Dieu comme critère de base de notre vie et de la vie de l'Eglise. Cela implique toujours une lutte, un combat spirituel, parce que naturellement l'esprit du mal s'oppose à notre sanctification et cherche à nous faire dévier de la voie de Dieu. En effet, Jésus, après avoir reçu l'investiture comme Messie, oint d'Esprit Saint à son baptême dans le Jourdain, fut conduit par le même Esprit dans le désert pour être tenté par le diable. Au moment de commencer son ministère public, Jésus dut démasquer et repousser les fausses images de messie que le tentateur lui proposait. Mais ces tentations sont aussi de fausses images de l'homme, qui s'insinuent dans les consciences à toutes les époques, en se déguisant sous des propositions avantageuses et efficaces, ou plutôt bonnes".

Le noyau central de ces tentations, a ensuite expliqué Benoît XVI, "consiste toujours à manipuler Dieu pour ses propres intérêts, en donnant plus d'importance au succès ou aux biens matériels. Le tentateur est sournois: il ne pousse pas directement vers le mal, mais vers un faux bien, faisant croire que les vrais réalités sont le pouvoir et ce qui satisfait les besoins primaires. Ainsi, Dieu devient secondaire, est réduit à un moyen, devient irréel en définitive, ne compte plus, s'évanouit. En dernière analyse, dans les tentations, c'est la foi qui est en jeu car c'est Dieu qui est en jeu. Dans les moments décisifs de la vie mais, à bien y regarder, à tout moment, nous sommes face à un carrefour: voulons-nous suivre notre moi ou Dieu? L'intérêt individuel ou le vrai Bien, ce qui est réellement bien? Comme nous l'enseignent les pères de l'Eglise, les tentations font partie de la descente de Jésus dans notre condition humaine, dans l'abysse du péché et de ses conséquences. Une descente que Jésus a parcourue jusqu'à la fin, jusqu'à la mort sur la croix et jusqu'aux enfers de l'éloignement extrême de Dieu. Comme l'enseigne saint Augustin, Jésus a pris de nous les tentations pour nous donner sa victoire. N'ayons donc pas peur de mener nous aussi le combat contre l'esprit du mal: l'important est que nous le fassions avec lui, avec le Christ, le vainqueur". Après la prière mariale, le Pape a remercié les fidèles de leurs prières et de l'affection qu'il a ressenti ces derniers jours. "Je vous demande de continuer à prier pour moi et pour le prochain pape, ainsi que pour les exercices spirituels qui commenceront ce soir avec les membres de la Curie romaine". Il a aussi salué "la bien aimée ville de Rome", puisque parmi les fidèles sur la place se trouvaient une délégation de la municipalité avec le maire.

Le Pape a résumé son allocution en plusieurs langues, dont le français :

Chers pèlerins francophones, le Carême qui vient de commencer est une invitation à donner davantage de temps à Dieu, dans la prière, la lecture de sa Parole et les sacrements. Par le jeûne nous apprendrons à ne pas négliger la véritable nourriture, spirituelle, pour résister aux tentations de l’indifférence et du laisser-aller, de l’égoïsme et de l’orgueil, de l’argent et du pouvoir. Méditons la manière dont Jésus a surmonté les tentations et demandons-lui la force de lutter contre le mal. Que ce Carême soit pour chacun le chemin d’une authentique conversion à Dieu et un temps de partage intense de notre foi en Jésus Christ ! Je vous remercie de votre prière et je vous demande de m’accompagner spirituellement durant les Exercices spirituels qui commenceront ce soir. Je vous bénis tous de grand cœur.

Texte original du discours du Saint Père [Italien]

  
(Vidéo)
 

Sources :Radio Vatican-  E.S.M.
Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 17.02.2013- T/Benoît XVI

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante