ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

"Jésus de Nazareth" de Benoît XVI en vente en France

 

ROME, le 16 Mai 2007 - (E.S.M.) - Le livre "Jésus de Nazareth" du pape Benoît XVI sort en librairie en France le 24 mai prochain. Cet ouvrage est le plus grand anti-dépresseur intellectuel et spirituel, que l'on puisse trouver aujourd'hui.

Le pape Benoît XVI feuillette "Jésus de Nazareth" - Pour agrandir l'image Cliquer

"Jésus de Nazareth"de Benoît XVI en vente en France

"En train de lire le livre du pape Ratzinger sur Jésus de Nazareth !
Cet ouvrage est le plus grand anti-dépresseur (intellectuel et spirituel) que l'on puisse trouver aujourd'hui :

Les journalistes reçoivent les livres à l’avance. Je suis en train de lire Jésus de Nazareth. Et je comprends pourquoi le public lui fait un triomphe en Italie et en Allemagne : ce livre répond exactement (avec une précision chirurgicale) à l’agnosticisme actuel. L’idée répandue aujourd’hui est :

- que le « Jésus de la foi » a été inventé par les chrétiens cent cinquante ans après la mort du « Jésus de l’histoire »,

- et que l’un et l’autre n’ont rien à voir ensemble.

Or ce n’est pas une idée neuve. C’est même une idée vieillotte, remontant à la fin du XIXe siècle : époque où la méthode historico-critique n’existait pas encore ! En 2007 on nous affirme que cette méthode réfute le christianisme. En réalité, explique Benoît XVI, non seulement elle ne le réfute pas, mais elle lui est indissociablement liée. Car la foi chrétienne est enracinée dans l’histoire : elle repose sur un fait historique, daté et localisé, l’événement Jésus de Nazareth. Que peut-on dire de cet événement et de ses récits-méditations (les évangiles), à la lumière : a) de la méthode historico-critique, b) de la foi pascale, l’une et l’autre se complétant sans s’exclure ?

C’est le contenu du livre du pape.

Voilà pourquoi il met le doigt là où ça fait mal : sur le préjugé qui fonde l’agnosticisme officiel d’aujourd’hui, et selon lequel « on ne sait rien de Jésus de Nazareth et l’Église a tout inventé ».

Le livre était indispensable et même urgent, dans la mesure où : 1. cet agnosticisme est massivement répandu (y adhérer est un signe de vertu citoyenne, ne pas y adhérer est un symptôme d’intolérance) ; 2. beaucoup de chrétiens d’Europe sont influencés par cet agnosticisme, ce qui explique leur confusion mentale et morale (et la déprime où ils pataugent, qui a conduit des dizaines de milliers d’entre eux à quitter l’Église).*

Les Européens vont pouvoir s’extraire de leur déprime en étudiant ce livre, main tendue par l’un des meilleurs experts de l’Écriture, de la théologie et des méthodes modernes d’analyse historique et exégétique ; expert qui est aussi le guide élu de la planète catholique !

Bien entendu nous allons en reparler, quand vous serez tous en train d’étudier crayon en main Jésus de Nazareth. Dans vos librairies le 24 mai. Chez Flammarion. "

Patrice de Plunkett

(*) Il s’est passé quelque chose de comparable en Amérique latine, dans les années 1980 : quand une fraction du clergé a affirmé aux fidèles que le Christ n’existait que "par eux et collectivement, dans la mesure où ils s’engageaient en politique". Résultat : beaucoup de fidèles sont partis chez les évangéliques protestants, qui leur disaient que le Christ existait en personne. (Ce fut le bilan des pseudo « théologies » de la libération. "Théologies" auxquels nos journalistes font sans cesse allusion sans rien en savoir).

Le pape Benoît XVI a déclaré, dimanche au Brésil, que la religion chrétienne "n’est pas une idéologie politique", dans une mise en garde aux adeptes de la Théologie de la Libération encore très influente dans les Églises d’Amérique latine.

La foi en Dieu "n’est pas une idéologie politique ni un mouvement social, ni un système économique", a-t-il déclaré dans son homélie. La religion chrétienne "c’est la foi en un Dieu amour", et "l’Église doit se sentir disciple et missionnaire de cet amour".

***

Lors de la conférence de presse qui a eu lieu à bord de l'avion qui le menait au Brésil, le pape Benoît XVI répondait à une question au sujet de son livre "Jésus de Nazareth:

Dans votre livre Jésus de Nazareth, vous faites référence à une crise dramatique de la foi. En Amérique latine, ce que nous voyons n’est pas peut-être pas vraiment une crise de la foi comme un effondrement. À la théologie de la libération s’est substituée la théologie des sectes protestantes, qui promettent un paradis de la foi à bon marché. L’Église catholique perd des fidèles. Comment peut-elle refouler cette lame de fond, et enrayer cette hémorragie de fidèles catholiques ?

C’est précisément notre souci commun durant cette cinquième conférence générale de la CELAM. Nous voulons trouver des réponses convaincantes. Ce succès des sectes montre, en premier lieu, qu’il y a une soif de Dieu, une soif de religion. Les gens veulent être près de Dieu, et ils cherchent sa proximité. Naturellement, ils espèrent également et ils attendent des solutions à leurs problèmes quotidiens. Nous, Église catholique, devons accepter notre responsabilité lors de cette cinquième conférence de faire une Église plus missionnaire, plus dynamique en réponse à la soif de Dieu. Nous devons nous rendre compte que toutes les personnes, et particulièrement les pauvres, veulent avoir Dieu près d’eux. Nous devons également nous rendre compte aussi qu’avec cette réponse à la soif de Dieu, nous devons aider les gens à trouver les conditions d’une vie juste, aussi bien micro-économiques, dans des situations très concrètes comme le font les sectes, que macro-économiques, pensant à toutes les exigences de la justice. Conférence de presse de Benoît XVI

Extraits de la préface du livre « Jésus de Nazareth » Joseph Ratzinger - Benoît XVI Préface du livre « Jésus de Nazareth »
L'introduction Benoît XVI nous livre un premier regard sur le secret de Jésus

Les éditions Rizzoli, chargées par la Librairie éditrice du Vatican des droits d'édition universels de l'ouvrage, précise aujourd'hui qu'il s'agit de la première des deux parties d'une œuvre retraçant la vie publique du Christ, de son baptême au Jourdain à la Transfiguration   "Jésus de Nazareth"
 

Sources: Patrice de Plunkett - E.S.M.

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie, sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 16.05.2007 - BENOÎT XVI - Eglise

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante