ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Benoît XVI nous rappelle que la folie de Dieu est plus sage que l’homme

 

Le 15 mars 2009 - (E.S.M.) - Le pape Benoît XVI a souligné ce midi qu'en "ce troisième dimanche de Carême, l’Apôtre Paul nous rappelle que la folie de Dieu, manifestée dans la Croix du Christ, est plus sage que l’homme.

Le pape Benoît XVI

Benoît XVI nous rappelle que la folie de Dieu est plus sage que l’homme

Le 15 mars 2009 -  Eucharistie Sacrement de la Miséricorde - Le pape Benoît XVI a rappelé ce midi combien les paroles de l'apôtre Paul que la liturgie propose à notre méditation en ce troisième Dimanche de Carême, résonnent en lui : « nous proclamons, nous, un Christ crucifié - écrit l'Apôtre aux chrétiens de Corinthe - : scandale pour les Juifs et folie pour les païens ; mais pour ceux qui sont appelés, Juifs et Grecs, c'est le Christ, puissance de Dieu et sagesse de Dieu. » (1 Cor 1.23-24). Oui, chers frères et sœurs ! - poursuit le Saint-Père - Je pars pour Afrique avec la conscience de ne pas avoir autre chose à proposer et à offrir à tous ceux que je rencontrerai si ce n'est le Christ et la Bonne Nouvelle de sa Croix, mystère d'amour suprême, d'amour divin qui vainc toute résistance humaine et rend possible même le pardon et de l'amour pour ses ennemis. Voilà la grâce de l'Évangile capable de transformer le monde ; voilà la grâce qui peut renouveler même l'Afrique, parce qu'elle engendre une irrésistible force de paix et de réconciliation profonde et radicale. L'Église ne poursuit donc pas des objectifs économiques, sociaux et politiques ; l'Église annonce le Christ, certaine que l'Évangile peut toucher les cœurs de tous et les transformer, renouvelant de cette manière de l'intérieur la personne et les sociétés.

Puis s'adressant aux pèlerins francophones, Benoît XVI a souligné qu'en "ce
troisième dimanche de Carême, l’Apôtre Paul nous rappelle que la folie de Dieu, manifestée dans la Croix du Christ, est plus sage que l’homme. Laissons-nous donc transformer par ce Messie crucifié qui est puissance et sagesse de Dieu. Purifiés de tout ce qui nous encombre, nous pourrons alors être libérés de nos peurs et de nos doutes".

Texte intégral des paroles du Saint-Père  "Accompagnez moi dans ce voyage en Afrique par votre prière"

Texte original du discours du Saint Père ANGELUS
  Regarder la vidéo en
Italien

Troisième Dimanche de Carême
(Commentaires des lectures)

Loi de Dieu, Loi de vie

Souvent, nous transformons la loi en simple règlement, voire en carcan à subir, en contrainte extérieure. Or, ce qui frappe, c'est le fondement que donne Dieu à ce qu'on appelle les « dix commandements » dans le livre de l'Exode
(première lecture) : en s'adressant à son peuple, il se révèle intimement mêlé à son histoire, désireux de poursuivre une œuvre de délivrance commencée en Egypte. Intériorisée, elle n'est plus seulement politique, mais devient la source de l'agir de chacun envers l'autre ; au fondement historique de sa loi, Dieu ajoute sa propre action créatrice : les hommes sont appelés à modeler leur semaine (entendons : leur vie) sur le rythme originel qui a présidé à l'existence du monde et d'eux-mêmes. C'est sa propre loi que Dieu confie à l'homme. On comprend alors les comparaisons du psalmiste : elle est plus désirable que l'or fin et plus savoureuse que le miel. La loi de Dieu est fondatrice, inaltérable, mais elle reste destinée à connaître la saveur de sa Création. Valeur et saveur n'y font qu'un ! Dieu ne peut que vomir le moralisme étroit qui rend sa loi amère ou fade.

Aussi, quand le Christ chasse les vendeurs du Temple
(évangile), devrions-nous avant tout voir en ce geste un appel à refonder notre pratique religieuse : en nous demandant de faire le vide, de nous défaire de ce qui encombre notre vie spirituelle (calculs et arrangements de toutes sortes), le Carême est l'occasion de donner toute sa place à la prière, à ce temps de vraie rencontre que la messe dominicale permet de faire rayonner toute la semaine. À cette condition, notre sagesse sera vraiment féconde et aura la saveur de l'inattendu. Être sage dans le Christ, c'est courir le risque de la folie de Dieu (deuxième lecture), de devenir, une fois encore, un homme nouveau.

 


 

Nouveau  : S'inscrire à la newsletter ! Voir menu à gauche.


Sources  : www.vatican.va -  (E.S.M.)
Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M. sur Google actualité)  15.03.2009 - T/Méditation

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante