ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

 

 Congrégation synodale  

Le synode des évêques sur l’Eucharistie, qui s’est ouvert le 3 octobre et s’achèvera le 23 octobre, constitue la première réelle opportunité pour Benoît XVI de bénéficier d’une vision globale de la vie de l’Eglise dans les cinq continents, et ceci grâce aux contacts directs chaque jour avec les évêques venus des quatre coins du monde, présents au synode

 

Benoît XVI a dû renoncer à certaines congrégations synodales à cause de ses engagements de travail mais il fait tout son possible pour participer à l’ensemble des travaux.

La dernière session, qui a lieu entre 18.00 et 19.00 est un temps d’interventions libres au cours duquel chacun prend la parole pendant trois minutes sur l’un des thèmes du synode. C’est aussi l’occasion pour le pape de prendre le pouls de la vie de l’Eglise et de découvrir les différents points de vue des évêques.

Le pape participe également à la prière du matin immédiatement suivie de la première session qui est interrompue par une pause café (10.30-11.00). Une autre pause café est prévue en début d’après-midi. Pendant la pause du matin le pape profite pour s’entretenir personnellement avec les évêques divisés par groupes de travail linguistiques (« circoli minores »). C’est aussi l’occasion pour les évêques de retrouver des amis, de faire la connaissance des évêques nommés récemment, d’échanger des points de vue sur les thèmes traités au cours du synode.

Le porte-parole du synode pour les journalistes de langue espagnole, Isidro Catela, a précisé à Zenit que la rencontre des évêques avec le pape pendant la pause du matin a lieu dans une salle proche de la salle Paul VI où ont lieu les audiences générales. Une quarantaine de personnes sont en général présentes. Le pape ne rencontre pas que les évêques. Tous les participants au synode sont invités à le saluer et à s’entretenir brièvement avec lui.

« Le pape se soucie de chacun, de sa vie. Il consacre toute son attention à chaque personne », précise Isidro Catela qui, de même que les autres porte-parole, a également participé à ces rencontres.

Pendant les moments libres entre les congrégations, les pères synodaux qui le souhaitent peuvent bénéficier d’une connexion à Internet. Dix ordinateurs sont mis à leur disposition près de la salle du synode. « Ils vont très certainement lire ce que vous avez écrit » déclarait le père John Bartunek, L.C., avec un sourire, lors d’un briefing pour les journalistes anglophones.

Chaque évêque possède par ailleurs un casier où les participants du synode peuvent lui déposer des messages.

Pendant les moments de pause, les évêques ont également à disposition deux points de vente de photographies sur les sessions de travail du synode ou des célébrations telles que la messe d’ouverture présidée par le pape dans la Basilique Saint Pierre.

Le seul journal distribué au synode est « L’Osservatore Romano », le quotidien du Saint-Siège.

Lorsqu’un évêque intervient dans la salle du synode, son nom apparaît sur grand écran ainsi qu’une carte du monde indiquant son diocèse.

Quatre autres écrans, plus petits, rediffusent l’image de l’évêque qui parle, afin que tous puissent le voir clairement.

Les pères du synode peuvent prendre la parole en italien, français, espagnol, anglais, allemand ou latin. Un service de traduction simultanée est assuré.

Pendant les temps de pause, des projections audiovisuelles sont proposées aux pères du synode comme par exemple sur les Journées mondiales de la Jeunesse de Cologne ou sur les voyages de Jean-Paul II.

A la demande de l’assemblée synodale, le Saint-Sacrement est exposé pendant une heure le matin, et une heure l’après-midi, dans une chapelle située dans le même immeuble que la salle du synode.

La plupart des participants sont logés à la Maison sainte Marthe (là où logeaient les cardinaux pendant le conclave), ou à l’Institut « Santa Maria Bambina », tous deux situés sur le territoire du Vatican.

Les quatre fauteuils des évêques chinois invités par Benoît XVI, mais qui n’ont pu venir au synode, sont inoccupés. Un total de 252 pères synodaux participent à cette assemblée sur l’Eucharistie.

Les sessions de travail par groupes linguistiques devraient commencer ce jeudi 14 octobre. Les pères du synode auront pour tâche de commencer à rédiger les premières ébauches de « proposiciones ». Après avoir été discutées et corrigées par l’assemblée générale, celles-ci devront recueillir les conclusions du synode .

Elles seront ensuite présentées au pape et pourront servir de base pour la rédaction de la lettre apostolique post-synodale . Le synode se terminera le dimanche 23 octobre, Journée mondiale des Missions.

ZF05101205  ( ZENIT.org )
 

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante