ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

 Le Motu Proprio s'organise à Rome

 

Le 14 Juin 2008 - (E.S.M.) - Dans la Lettre aux Amis de la Fraternité Saint-Pierre de mai 2008, l’abbé John Berg, supérieur général, se réjouit que Rome, « cœur de l’Église », soit le premier diocèse en Europe à confier une paroisse personnelle à la Fraternité Saint-Pierre.

La forme extraordinaire du rite romain

 Le Motu Proprio s'organise à Rome

Le 8 juin l’abbé Joseph Kramer, de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre, a été officiellement installé curé de la paroisse Santa Trinita dei Pellegrini. En effet, conformément à l’article 10 du Motu Proprio Summorum Pontificum et après avoir reçu la proposition du cardinal Camillo Ruini, vicaire du pape pour le diocèse de Rome, Benoît XVI a décidé que dans le centre de Rome l’église Santa Trinità dei Pellegrini devait être érigée en paroisse personnelle « afin de satisfaire aux besoins pastoraux de la communauté entière des fidèles traditionnels résidant dans ledit diocèse ».

Un communiqué de la Fraternité Saint-Pierre, daté du 7 mai, déclarait : « On espère que cette paroisse particulière ne servira pas seulement les paroissiens locaux mais qu’elle fournira aussi un exemple approprié de la beauté et de la solennité de la célébration de la forme extraordinaire du rite romain aux nombreux pèlerins et étudiants à Rome ».

Dans la Lettre aux Amis de la Fraternité Saint-Pierre de mai 2008, l’abbé John Berg, supérieur général, se réjouit que Rome, « cœur de l’Église », soit le premier diocèse en Europe à confier une paroisse personnelle à la Fraternité Saint-Pierre. « En établissant une église à Rome comme centre pour la messe traditionnelle, écrit-il, le vicariat ne voulait pas seulement servir les paroissiens résidant en ville mais aussi offrir un lieu d’accueil aux pèlerins attachés à la forme extraordinaire ».

Mais le Motu Proprio doit être lu à la lumière de la lettre du pape Benoît XVI aux évêques qui l’accompagnait et qui affirmait : « pour vivre la pleine communion, les prêtres des communautés qui adhèrent à l’usage ancien ne peuvent pas non plus, par principe, exclure la célébration selon les nouveaux livres ». C’est ce que rappelait, le 30 mai 2008, le cardinal Castrillón Hoyos (1), au cours de l’ordination de quatre prêtres de la Fraternité Saint-Pierre à Lincoln au Nebraska (USA), en présence de l’abbé John Berg.

Dans son homélie, il a déclaré : « En tant que président de la Commission pontificale Ecclesia Dei, je porte un regard particulier sur ces jeunes hommes qui célébreront le Saint Sacrifice de la Messe et les Sacrements principalement selon les livres liturgiques de la forme extraordinaire du Rite romain qui est un trésor pour l’ensemble de l’Église. Cela répond à un désir d’un bon nombre de fidèles. Comme je suis heureux de promouvoir la volonté exprimée par notre Saint-Père dans son Motu Proprio Summorum Pontificum et d’encourager la mise en œuvre de ce document important, je vous invite aussi, mes chers fils et frères, à vous efforcer à faire partie intégrante des diocèses dans lesquels vous allez servir, frères de vos frères prêtres, en montrant un profond respect pour la forme ordinaire du rite romain, en concélébrant avec vos évêques à la messe chrismale et quand ce signe de la communion sacerdotale est spécialement approprié ».

***

Le cardinal Castrillon Hoyos enfonce le clou

Le cardinal Dario Castrillon Hoyos, président de la commission Ecclesia Dei, célébrait hier une messe selon la « forme extraordinaire » à la cathédrale de Westminster. C’était la première fois qu’un cardinal y célébrait la messe de saint Pie V depuis 40 ans. Avant la célébration, il a tenu une conférence de presse. Au journaliste qui lui demandait si cette messe serait célébrée dans beaucoup de paroisses à l’avenir, il a répondu : « Pas dans beaucoup de paroisses, dans toutes les paroisses. Le Saint-Père ne l’offre pas seulement pour les quelques groupes qui la demandent, mais afin que toute le monde connaisse cette façon de célébrer l’Eucharistie. » Il a ajouté que des instructions seraient données aux séminaires pour que l’on enseigne aux futurs prêtres à célébrer selon l’ancienne forme et qu’ils puissent la célébrer dans toutes les paroisses.

La messe traditionnelle – interdite en pratique par Rome depuis 40 ans – devrait être réintroduite dans chaque paroisse catholique d’Angleterre et du Pays de Galles, a déclaré le cardinal haut placé du Vatican en charge de la liturgie latine lors d'une conférence de presse à Londres aujourd'hui.

 En outre, tous les séminaires anglais doivent enseigner aux futurs prêtres comment célébrer l’ancienne messe afin qu'ils puissent la célébrer dans toutes les paroisses.

Les communautés catholiques à travers le monde feront l'objet d'une instruction sur la manière d'apprécier l’ancienne liturgie, anciennement connue sous le nom de Rite tridentin.

L'annonce faite par le Cardinal Darío Castrillón Hoyos, parlant au nom du Pape Benoît XVI, surprend les catholiques conciliaires, dont de nombreux évêques d'Angleterre et du Pays de Galles, qui s’étaient opposés au Pape l'an dernier lors de la parution du décret supprimant leur pouvoir d’empêcher la célébration de l’ancienne messe.

Le pape Benoît XVI a maintenant clairement l’intention d’aller beaucoup plus loin dans la promotion de l'ancienne liturgie. A la question de savoir si la messe latine sera célébrée dans de nombreuses paroisses ordinaires à l'avenir, le Cardinal Castrillón a répondu : "Pas dans « beaucoup de paroisses » mais dans toutes les paroisses. Le Saint-Père offre [cette liturgie] non seulement aux quelques groupes qui la demandent, mais à tous afin que soit connue cette façon de célébrer l'Eucharistie. "

 Dans le rite traditionnel, le prêtre célèbre tourné dans la même direction que les fidèles et lit les principales prières de la messe d'une voix si faible qu'elle est pratiquement inaudible.

 Le Cardinal Castrillon dit que ce silence révérenciel est l'un des "trésors" que les catholiques retrouveraient, et que les jeunes fidèles rencontreraient pour la première fois.

 Le Pape Benoît XVI va réintroduire l'ancien rite - qui selon le Cardinal devrait être connu sous le nom de "rite grégorien" - même si la paroisse ne l’a pas demandé. «Les gens ne le connaissent pas, et par conséquent ne le demandent pas," a-t-il expliqué.

La version révisée de la messe, adoptée en 1970 après le Concile Vatican II, a donné lieu à "beaucoup, beaucoup, beaucoup d'abus», a ajouté le Cardinal.

Toutefois, le nouveau rite - dans lequel le prêtre fait face aux fidèles et s’exprime en langue vernaculaire – ne sera certainement pas supprimé. Le pape souhaite que les deux formes de la Messe cohabitent harmonieusement.

Dans la pratique, ces vastes changements liturgiques provoqueront d’intenses controverses. Durant la conférence de presse, un journaliste du magazine libéral Tablet, qui est proche des évêques anglais, a déclaré au Cardinal que ces nouvelles modifications liturgiques constitueraient un « retour en arrière ».

 Des évêques conciliaires d'Angleterre et d'Amérique ont jusqu'ici tenté de limiter la célébration de la messe permise par le décret du pape publié en 2007 sous prétexte que ce document exige un "groupe stable" de fidèles souhaitant assister à l’ancien rite de la messe.

Mais le Cardinal Castrillon indique qu’un groupe stable peut n’être composé que de trois personnes qui ne doivent pas nécessairement provenir de la même paroisse. Le cardinal, chef de la Commission pontificale Ecclesia Dei, a fait ces commentaires alors qu'il se préparait à célébrer une messe traditionnelle dans la cathédrale de Westminster.

 C’était la première fois qu’un cardinal la célébrait [dans cette cathédrale] depuis 40 ans. Les responsables de l'Eglise catholique d’Angleterre et du Pays de Galles n'ont pas souhaité commenter les propos du cardinal.

(Le cardinal avait déjà tenu des propos similaires, notamment dans une interview et dans le DVD de la Fraternité Saint-Pierre.)

Tous les commentaires sur l'Exhortation Sacramentum Caritatis
Le Motu Proprio
Le texte officiel et tous les commentaires

 

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie, sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 14.06.08 - T/M.P.

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante