ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Jésus Christ vrai Dieu, vrai Homme réaffirme Benoît XVI

 

Cité du Vatican, le 10 octobre 2007 - (E.S.M.) - L'œuvre principale de Saint Hilaire, le « De Trinitate », a rappelé le pape Benoît XVI, « montre que l'écriture atteste clairement la divinité du Fils et son égalité avec le Père. Hilaire développe sa théologie à partir de la formule du Baptême offerte pour nous par le Seigneur qui a demandé de baptiser au nom du Père, du Fils et de l'Esprit Saint ».

Le pape Benoît XVI place Saint Pierre- Pour agrandir l'image Cliquer

Jésus Christ vrai Dieu, vrai Homme réaffirme Benoît XVI

Le pape Benoît XVI s'adresse aux pèlerins francophones

Avant la catéchèse du Saint-Père Benoît XVI a été lu en différentes langues la1ère lettre de saint Paul aux Corinthiens 8, 4-6:

Allons-nous donc manger de cette viande offerte aux idoles ? Nous savons que les idoles ne sont rien du tout ; il n'y a pas de dieu sauf le Dieu unique.

Car, bien qu'il y ait, soit au ciel, soit sur la terre, de prétendus dieux -- et de fait il y a quantité de dieux et quantité de seigneurs -- , Car, bien qu'il y ait de prétendus dieux au ciel ou sur la terre, - et il y a de fait plusieurs dieux et plusieurs seigneurs, Bien qu'il y ait en effet, au ciel et sur la terre, des êtres qu'on appelle des dieux - et il y a une quantité de « dieux » et de « seigneurs » -
pour nous en tout cas, il n'y a qu'un seul Dieu, le Père, de qui tout vient et pour qui nous sommes, et un seul Seigneur, Jésus Christ, par qui tout existe et par qui nous sommes.

L'œuvre principale de Saint Hilaire, le « De Trinitate », a rappelé Benoît XVI, « montre que l'écriture atteste clairement la divinité du Fils et son égalité avec le Père dans le Nouveau et dans l'ancien Testament. Hilaire développe sa théologie à partir de la formule du Baptême offerte pour nous par le Seigneur qui a demandé de baptiser au nom du Père, du Fils et de l'Esprit Saint ».

Le pape Benoît XVI s'adresse aux pèlerins francophones

Chers frères et sœurs,

Saint Hilaire de Poitiers est l’un des grands Évêques qui ont marqué le quatrième siècle par la défense de la foi dans la divinité de Jésus Christ, Fils de Dieu et Dieu comme le Père, qui l’a engendré de toute éternité. Élu évêque de Poitiers vers 353-354, il fut condamné dès 356 à l’exil en Phrygie, dans l’actuelle Turquie, dans un contexte religieux dominé par l’arianisme. Pendant cette période, il continua inlassablement à travailler au rétablissement de l’unité de l’Église, sur la base de l’orthodoxie définie au Concile de Nicée, rédigeant son œuvre dogmatique la plus importante, le De Trinitate (sur la Trinité). Hilaire y montre que l’Écriture atteste clairement la divinité du Fils et son égalité avec le Père. Vers 360, Hilaire reprend son activité pastorale à Poitiers, et son magistère aura une influence qui dépasse de beaucoup les limites de son diocèse. Il écrira encore plusieurs œuvres importantes, comme le Traité sur les Psaumes et le Traité sur les Mystères. Le point de départ de sa réflexion a été la foi baptismale. Pour lui, le chemin vers le Christ est ouvert à tous, même si la conversion personnelle est toujours demandée.

Je suis heureux d’accueillir ce matin les pèlerins francophones, en particulier le groupe du journal Pèlerin, accompagné par le Cardinal Panafieu, à l’occasion du cent vingt-cinquième anniversaire des pèlerinages en Terre Sainte organisés par les Pères Assomptionnistes. Je salue aussi les pèlerins de Lyon, avec leur archevêque, le Cardinal Barbarin, et son auxiliaire Mgr Giraud, ainsi que les missionnaires brésiliens accompagnés par Mgr Rey, Évêque de Fréjus-Toulon. Je souhaite que, suivant l’enseignement de saint Hilaire de Poitiers, vous puissiez toujours vivre dans la fidélité à la foi de votre Baptême. Avec ma Bénédiction apostolique.

Télécharger le Traité des Mystères de Saint Hilaire de Poitiers

Texte original du discours du Saint Père UDIENZA GENERALE
Synthèse de la catéchèse
Le pape Benoît XVI évoque la grande figure du Docteur de l'Eglise, Hilaire de Poitiers
Texte intégral de la catéchèse
Catéchèse de Benoît XVI - le chemin du Christ est ouvert à tous

"Je t’en prie, conserve intacte la ferveur de ma foi et jusqu’à mon dernier souffle donne-moi de conformer ma voix à ma conviction profonde. Oui, que je garde toujours ce que j’ai affirmé dans le symbole proclamé lors de ma nouvelle naissance, lorsque j’ai été baptisé dans le Père, le Fils et l’Esprit Saint !" (Saint Hilaire - Traité de la Trinité III, 57)

Pour replonger aux sources de cette conviction, il convient d’aller plus avant dans la lecture des Pères ; après Grégoire de Nysse , Hilaire de Poitiers :

"J’en ai conscience, Père, Dieu tout-puissant : c’est à toi que je dois consacrer l’occupation principale de ma vie. Que toutes mes paroles et mes pensées s’entretiennent de toi.
Car ce don de la parole que tu m’as accordé ne peut pas me rapporter un plus grand bienfait que celui-ci : te servir par la prédication et montrer qui tu es. Tu es le Père, celui du Fils unique de Dieu. Je dois le montrer soit au monde qui l’ignore, soit à l’hérétique qui le refuse.
Ma volonté n’a pas d’autre raison d’être ; du reste, je dois implorer la grâce de ton assistance et de ta miséricorde, pour que tu gonfles du souffle de ton Esprit les voiles déployées par notre foi et par notre profession de cette foi, et que tu nous pousses dans cette course de la prédication. Car il n’est pas infidèle à sa promesse, celui qui a dit : Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira.
Étant pauvres, nous demanderons ce dont nous sommes dépourvus ; nous fournirons un effort acharné pour scruter les paroles de tes prophètes et de tes Apôtres, nous frapperons à tous les accès d’une compréhension qui nous est fermée. Mais c’est à toi d’exaucer la demande, d’accorder ce qu’on cherche, d’ouvrir la porte fermée.
En effet, nous vivons dans une sorte de torpeur, à cause de notre engourdissement naturel ; nous sommes empêchés de comprendre tes mystères par une ignorance invincible due à la faiblesse de notre esprit. Mais le zèle pour ton enseignement fortifie notre perception de la science divine, et l’obéissance de la foi nous soulève au-dessus de notre capacité naturelle de connaître. Nous espérons donc que tu stimuleras les débuts de cette difficile entreprise, que tu la fortifieras par une réussite croissante, que tu l’appelleras à partager l’esprit des prophètes et des Apôtres : nous voudrions comprendre leurs paroles dans le sens où ils les ont prononcées et employer des termes exacts pour rendre fidèlement les réalités qu’ils ont exprimées.
Car nous allons parler de ce qu’ils ont proclamé dans le mystère : toi, Dieu éternel, Père du Fils qui est éternellement Dieu ; toi, l’unique à n’avoir pas eu de naissance, et l’unique Seigneur, Jésus Christ, né de toi par une naissance éternelle ; il ne faut pas en faire un dieu de plus, à cause d’une diversité qui est réelle ; on ne doit pas dire non plus qu’il n’est pas engendré de toi, qui es le seul Dieu ; et il ne faut pas professer qu’il est autre chose que le vrai Dieu, lui qui est né de toi, le Père, qui es vrai Dieu.
Accorde-nous donc le sens exact des mots, la lumière de l’intelligence, la noblesse du langage, l’orthodoxie de la foi ; ce que nous croyons, accorde-nous de l’affirmer aussi. C’est-à-dire, puisque nous connaissons par les prophètes et les Apôtres un seul Dieu, toi, le Père, et un seul Seigneur, Jésus Christ, qu’il nous soit donné aujourd’hui, contre les hérétiques négateurs, de te célébrer comme étant Dieu, mais non un Dieu solitaire, et de prêcher ce Dieu sans commettre d’erreur.
" (St Hilaire : La Trinité, 1, 37-38, cité in Livre des Jours, pp. 1317-1318).

Pour dépasser un débat souvent stérile entre "tradition" et "inspiration" (les deux sont dans l’Eglise, et l’Eglise les suppose toutes les deux), n’oublions pas ces paroles du Christ rapporté en Jean 14, 6 : "Je suis le chemin, la vérité, la vie.". St Hilaire de Poitiers commente :"Le Seigneur ne nous a pas laissé sur le mystère un enseignement incertain ou douteux, et il ne nous a pas abandonnés à l’erreur qui peut naître d’une compréhension ambiguë. Écoutons-le donc lorsqu’il révèle aux Apôtres l’entière connaissance de cette foi ; il dit en effet : "Je suis le chemin, la vérité, la vie ; nul ne vient au Père que par moi." Celui qui est le chemin ne nous a pas laissés errer dans des voies sans issue. La Vérité ne nous a pas joués par des mensonges. La Vie ne nous a pas livrés à l’erreur qui tue. Et, parce qu’il a manifesté pour notre salut les doux noms de son économie : Chemin pour nous conduire à la vérité, Vérité pour nous établir dans la Vie, sachons quel est le sacrement qui nous conduit à cette vie : « Nul ne vient au Père que par moi », le chemin vers le Père passe par le Fils." (La Trinité, 8, 4, Lectionnaire…, op. cit. pp. 424) 

Il eut pour disciples, entre autres, saint Martin de Tours, qui fonda à proximité l'abbaye de Ligugé en 360; et saint Cybi, apôtre d'Anglesey.

Il fut probablement à l'origine de la construction à Poitiers du baptistère Saint-Jean, le plus vieux ou un des plus vieux bâtiments chrétiens actuellement subsistants.

Il reste de saint Hilaire des écrits exégétiques, théologiques et des hymnes :
Traité des mystères
Sa principale œuvre conservée : La Trinité, où il défend la consubstantialité du Fils avec le Père, contre les ariens qui nient la divinité du Christ. Cette œuvre, fondée sur des sources grecques et défendant l'orthodoxie définie à Nicée .
Contre Auxence, évêque arien
Lettre et Hymne à sa fille Abra

 

Sources: www.vatican.va - E.S.M.

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 10.10.2007 - BENOÎT XVI

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante