ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Mgr Perrier à Lourdes associe le message de Marie à Spe Salvi de Benoît XVI

 

Lourdes, le 10 février 2008  - (E.S.M.) - Une promesse qui ne trompe pas” : tel est le titre de l’homélie prononcée ce dimanche matin 10 février 2008, à la Grotte des apparitions, par Monseigneur Jacques Perrier, évêque de Tarbes et Lourdes, lors de la messe télévisée retransmise en eurovision. Les apparitions de Lourdes comme le Carême nous posent la même question, celle de l’espérance à laquelle notre pape Benoît XVI a consacré sa deuxième encyclique : où plaçons-nous notre espérance ?

La Grotte de Massabielle

Mgr Perrier à Lourdes associe le message de Marie à Spe Salvi de Benoît XVI

Une promesse qui ne trompe pas” : tel est le titre de l’homélie prononcée ce dimanche matin 10 février 2008, à la Grotte des apparitions, par Monseigneur Jacques Perrier, évêque de Tarbes et Lourdes, lors de la messe télévisée retransmise en eurovision.

Homélie de Monseigneur Perrier

“Demain, nous fêterons Notre-Dame de Lourdes. 150 ans plus tôt, la Vierge Marie apparaissait à Bernadette Soubirous ici même, à la grotte de Massabielle. Cette année-là, le 11 février, le Carême allait commencer. Sur les dix-huit apparitions, deux seulement auront lieu après Pâques. Le temps des apparitions correspond, massivement, avec le Carême.

Le calendrier liturgique de 2008 est assez proche de celui de 1858 puisque nous entrons tout juste dans le Carême. Entre le temps des apparitions et la montée vers Pâques, s’agit-il d’une simple coïncidence de dates ? Peut-être pas.

En 1858, à la demande du pape de l’époque, l’évêque de Tarbes, Mgr Laurence, avait demandé à ses curés d’organiser un Carême particulièrement intense au plan spirituel. Aux trois dimensions traditionnelles du Carême qui nous ont été rappelées à la Messe du mercredi des cendres - l’aumône, la prière et le jeûne - l’évêque ajoutait une autre recommandation : la prédication. Nous dirions aujourd’hui : la catéchèse des adultes ou la formation permanente.

Le pauvre curé de Lourdes, qui allait devenir célèbre par la suite, l’abbé Peyramale, n’avait pas réussi à trouver de prédicateur. Il avait écrit à son évêque pour lui demander ce qu’il convenait de faire. L’évêque a-t-il répondu ? Les archives sont silencieuses. Mais la Sainte Vierge a répondu. Elle est venue former Bernadette en lui inspirant confiance, en lui apprenant le signe de croix, en parlant avec elle, en lui demandant de venir régulièrement à la Grotte, en l’invitant aussi à prendre le chemin austère de la pénitence. Finalement, le 25 mars, jour de l’Annonciation, elle lui révèle son nom : “Je suis l’Immaculée Conception”.

Ce qui se passe à la Grotte rejaillit sur toute la paroisse. Le curé en est tout surpris, car il restera sceptique à l’égard des prétendues apparitions jusqu’à ce que la Dame ait dit son nom. Mais, comme il est honnête, il est obligé de constater que le carême de cette année-là, même sans prédicateur exceptionnel, réussit beaucoup mieux que celui des années précédentes.

Par Bernadette interposée, Marie a donc guidé la paroisse vers Pâques et vers la communion pascale qui, pour beaucoup de catholiques d’alors, était la seule communion de l’année. Bernadette qui, à 14 ans, désespérait de pouvoir jamais « faire sa Première Communion », communiera, elle aussi, à la Fête-Dieu suivante.

Quelles leçons tirer de cette coïncidence entre le temps des apparitions et le Carême ? Que le Carême est, dans l’année, le temps favorable pour l’approfondissement de la foi : ne le laissons pas filer. Que Marie nous conduit toujours à son Fils. Que le Carême doit nous faire redécouvrir tout autant l’eucharistie que le baptême. Que l’aide spirituelle peut nous arriver de là où nous ne l’attendions pas. Lourdes n’attendait rien de Bernadette et pourtant…

Tout au long des semaines de ce Carême, en suivant le calendrier des apparitions, nous pourrons découvrir de multiples points de contact entre ce temps liturgique et l’aventure de Bernadette. J’en signale un pour aujourd’hui. Il s’agit de la promesse.

Le serpent promet à la femme : «Vous ne mourrez pas. Vos yeux s’ouvriront et vous serez comme des dieux». A Jésus, le Tentateur promet «tous les royaumes de la terre avec leur gloire». Promesse alléchante, puisque le désir de la femme pourrait être satisfait immédiatement. Quant au Christ, le tentateur imagine qu’il est assoiffé de pouvoir, comme lui. Il essaie donc de le séduire par une promesse de pouvoir. Promesses alléchantes mais fallacieuses puisque la promesse de l’immortalité conduit à la mort et que la promesse de royauté aurait conduit le Christ à l’asservissement. Le Tentateur, en effet, avait mis une condition : que le Christ se prosterne devant lui. Evidemment, échec.

Marie aussi fait une promesse à Bernadette. «Je ne te promets pas d’être heureuse dans ce monde mais dans l’autre». L’autre monde n’est pas seulement celui qui s’ouvre au-delà de la mort. Il s’ouvre aujourd’hui, à condition que nous suivions le Christ qui marche vers Jérusalem. La clé qui ouvre la porte de l’autre monde, c’est la conversion aux Béatitudes, ce concentré de l’Evangile. Une fois ouverte, cette porte donne sur l’éternité.

Dans le monde actuel qui ne vit qu’au présent et n’aime pas trop l’effort, qui peut entendre la promesse de Marie ? Les apparitions de Lourdes comme le Carême nous posent la même question, celle de l’espérance à laquelle notre pape a consacré sa deuxième encyclique : où plaçons-nous notre espérance ? A quoi sommes-nous prêts pour entrer dans la grande espérance? Marie et Bernadette ont aidé la paroisse de Lourdes en 1858. Qu’elles nous aident à vivre un Carême authentique : c’est ainsi que nous entrerons dans la vérité des apparitions”.

Monseigneur Jacques Perrier, évêque de Tarbes et Lourdes
(homélie de la messe du 10 février 2008)


Demain sera célébrée la Journée du malade. En septembre, venue de Benoît XVI.

Message de Benoît XVI pour la journée des malades - L'Eucharistie Lourdes et le soin pastoral des malades

Table : 150è anniversaire des Apparitions à Lourdes

Regarder la vidéo en italien

Sources: Lourdes - E.S.M.

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 10.02.2008 - BENOÎT XVI

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante