ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Protection de l’enfance

 

Le 07 Juin 2008 - (E.S.M.) - Béatrice Bourges a lancé l’Association pour la protection de l’enfance et un site Internet (www.protection-enfance.fr) afin de proposer les arguments nécessaires pour contrer la pensée unique qui règne lorsqu’on évoque « l’homoparentalité ».

Pour la défense des droits de l'enfant

Protection de l’enfance

Béatrice Bourges

Béatrice Bourges a lancé l’Association pour la protection de l’enfance et un site Internet (www.protection-enfance.fr) afin de proposer les arguments nécessaires pour contrer la pensée unique qui règne lorsqu’on évoque « l’homoparentalité ». Rencontre avec une femme qui refuse la fatalité en politique.

La Nef – Pourquoi lancer cette association, une de plus ? N’existait-il pas déjà plusieurs associations combattant les mêmes dérives ?
Béatrice Bourges – L’idée de cette association est née à l’occasion de l’élection présidentielle lorsque j’ai entendu la plupart des candidats céder aux sirènes des lobbies gays. Le sujet de l’homoparentalité était devenu central alors qu’il ne touche qu’une partie infime de la population. Pire, toute personne qui osait s’affirmer contre était taxée d’homophobie. Je suis alors allée rencontrer des personnes de toutes confessions, ainsi que des professionnels (médecins, psychologues, psychiatres, etc.) et ai pu constater qu’ils étaient tous ou presque opposés à cette idéologie. Il m’a semblé important de rendre plus visibles les initiatives et prises de position des personnes défavorables à l’homoparentalité.
C’est pourquoi, après avoir tapé sur « Google » le mot homoparentalité et constaté que tous les sites qui apparaissaient en première page étaient en faveur de cette idéologie, j’ai eu l’idée de créer un site très visible où seraient recensés les associations, sites et personnalités ayant pris position contre. Pour cela, il fallait créer une structure juridique. C’est pourquoi j’ai monté l’Association pour la protection de l’enfance. Il s’agissait plutôt de fédérer que d’ajouter une structure supplémentaire.

Quel est son objet, sa spécificité ?
Outre la mise à jour du site qui comporte des arguments, des témoignages, des citations de professionnels, des articles de presse, etc., nous faisons de la veille sur tous les textes touchant à ce sujet. Nous élaborons des argumentaires que nous allons présenter dans les cabinets ministériels. Je dois dire que nous sommes très bien reçus et écoutés. Nos études sont présentées sous l’angle juridique, ce qui les rend très crédibles. Nous nous attachons à ne pas formuler nos idées de façon idéologique, ce qui serait contreproductif.

Que manque-t-il aux défenseurs de la famille pour stopper une évolution qui peut paraître irréversible ?
Il me semble tout d’abord qu’il ne faut pas céder à l’intimidation. Les lobbies gays sont très sûrs d’eux et laissent entendre qu’ils ont déjà gagné. Ils cherchent à tuer dans l’œuf toutes les initiatives en criant à la discrimination. Pour les contrer, il faut se placer du côté de la défense de l’enfant. C’est ce dernier qui est discriminé : des adultes, au nom d’une soi-disant égalité, décideraient de le priver, de façon arbitraire et sans le consulter, d’un père ou d’une mère. Dès que l’on parle de la protection de l’enfant, on suscite une oreille attentive. Nous ne parlons pas de l’homosexualité, nous parlons de la défense du plus vulnérable, l’enfant.

Nous sommes majoritaires. Il n’y a aucune raison de se laisser imposer des lois par des minorités. Il faut donc expliquer et convaincre les pouvoirs publics de la justesse de nos analyses.

Quelles armes ont les catholiques, et plus généralement les défenseurs de l’existence d’une loi naturelle, pour non seulement mener mais aussi remporter les combats à venir ?
Il s’agit en effet de la loi naturelle qui dépasse les confessions religieuses. La priorité est de se former. La plupart des gens ne savent pas comment répondre à des arguments du type « Il vaut mieux être élevé par un couple homosexuel que de rester dans un orphelinat » ou « Les études disent qu’il n’y a pas de différence entre des enfants élevés par des couples homosexuels et ceux élevés par des couples hétérosexuels » ou encore « L’essentiel est d’avoir beaucoup d’amour ». On peut répondre à toutes ces questions de façon très claire avec du bon sens et quelques connaissances. C’est l’objet du site et d’un livre, L’homoparentalité en question. Et l’enfant dans tout ça ?, paru au mois de mai (1).

Ensuite, il faut interpeller son député et son maire. Un élu est toujours très sensible au courrier qu’il reçoit. Enfin, on peut rejoindre le collectif qui est en train de voir le jour et qui réunit les associations et toutes les personnes qui s’ont d’accord sur ce sujet. Il faut créer un rapport de force. C’est faisable. Rien n’est joué et je m’insurge violemment contre ceux qui disent que c’est le sens de l’histoire et que c’est inéluctable. Dire cela, c’est se donner une excuse pour ne rien faire. C’est nous qui faisons l’Histoire. Nous ne sommes pas obligés de laisser les autres la faire à notre place.

Quels sont les dossiers chauds qui vont se présenter dans les mois qui viennent ?
Deux sujets sont à l’ordre du jour : le statut du beau-parent et le contrat d’union civile. Ce sont des étapes supplémentaires très importantes qui mèneront à l’adoption des enfants par des couples homosexuels. Il faut donc se mobiliser sur ces sujets car ils sont très lourds de conséquence.

Propos recueillis par Guillaume Desanges

(1) Béatrice Bourges : L’homoparentalité en question. Et l’enfant dans tout ça ?, Le Rocher, 2008, 138 pages.
 

Sources :  Source : La Nef n°194 de juin 2008 - E.S.M.

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie, sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 07.06.08 - T/Famille

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante