ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Benoît XVI : "chercher l'obéissance à la vérité" avant tout

ROME, le 6 octobre 2006 - (E.S.M.) - Les membres de la Commission théologique internationale ont conclu aujourd'hui leur rencontre annuelle par une messe célébrée par le pape Benoît XVI, qui a longtemps présidé leurs travaux lorsqu'il était préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi.

Le pape Benoît XVI

Benoît XVI : "chercher l'obéissance à la vérité" avant tout

THEOLOGIEN, SILENCE ET CONTEMPLATION - Synthèse
Pour lire le texte intégral: ► 
Benoît XVI

Ce matin, le Pape Benoît XVI a concélébré une messe avec les membres de la Commission théologique internationale, et évoqué à l'homélie la figure de saint Bruno, dont c'est la fête. "Sa mission -a-t-il dit- fut de silence et de contemplation qui lui servirent à trouver une profonde union avec Dieu dans la dispersion de la vie quotidienne".

Dans son homélie, le pape a défini la vocation du théologien en ces termes : "chercher l'obéissance à la vérité" avant tout. "Cette discipline difficile d'obéissance à la vérité nous rend collaborateurs de la vérité", a-t-il ajouté, reprenant la devise épiscopale qu'il avait choisie, "Collaboratores veritatis".

La mission du théologien, a ajouté le Pape Benoît XVI, "est aujourd'hui comme hier, dans le bruit de la société et l'inflation des propos, de rendre présent les paroles essentielles". Cela doit passer "par une purification de nos paroles, de celles du monde, et par le silence qui nous est nécessaire et qui devient contemplation, qui nous fait entrer dans le silence de Dieu pour arriver à la source même de la Parole rédemptrice".

"Notre mode de penser et de parler devrait tendre à donner un espace d'écoute dans le monde à ce que Dieu dit. Nous sommes ainsi invités à renoncer à nos propres paroles, à nous engager dans la voie de la purification afin que nos propos ne soient que des instruments par lesquels Dieu parle, lui qui n'est en fait pas l'objet mais le sujet de la théologie".

Puis Benoît XVI a cité la première Epître de Pierre qui dit de ne pas parler dans l'attente d'être applaudi, "de ne pas parler en fonction de ce que les gens veulent entendre, en obéissant à la dictature de l'opinion courante, considérée comme une espèce de prostitution du langage et de l'esprit mais de chercher d'obéir à la vérité. Cette dure discipline de l'obéissance à la vérité est la vertu fondamentale du théologien. Elle fait de lui un collaborateur et un porteur de la vérité".

Le souverain pontife a aussi appelé les théologiens à un examen de conscience permanent pour savoir s'ils expriment toujours la volonté de Dieu.

Le pape Benoît XVI, théologien de formation, a présidé durant 24 ans avec fermeté la congrégation pour la doctrine de la foi, l'instance du Vatican chargée de défendre les dogmes de l'Eglise catholique d'éventuelles hérésies.

Il a notamment contribué à la condamnation par le pape Jean Paul II de la "théologie de la libération" qui a inspiré les mouvements populaires en Amérique latine dans les années 1970, ainsi que de plusieurs théologiens européens ou asiatiques jugés trop conciliants dans le dialogue avec les religions non chrétiennes.

La commission théologique internationale, dont la réunion annuelle s'est tenue du lundi 2 au vendredi 6 octobre avait été annoncée par le Vatican. Ils ont débattu pour la deuxième année consécutive de cette importante question du sort dans l'au-delà des enfants morts sans être baptisés, alors que l'existence des limbes est de plus en plus remise en cause par les théologiens chrétiens. La conclusion de ses travaux ne devrait pas intervenir avant 2008.

Les théologiens ont également discuté, sans conclure, d'un projet de document sur la définition de la théologie comme "science de la foi" et d'un autre sur les fondements de la "loi morale naturelle".

 

Sources: Vatican VIS (290)

Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 06.10.2006 - BENOÎT XVI

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante