ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Interventions des pères du synode, lundi 3.10.2005

ROME, Mardi 4 octobre 2005 ( ZENIT.org ) – Nous publions ci-dessous les résumés de deux interventions des pères du synode qui ont pris la parole lundi 3 octobre après-midi. Il est possible de consulter les résumés des interventions des pères du synode de lundi après-midi, dans la section Documents de la page web de Zenit.

- S. Exc. Mgr. Salvatore FISICHELLA, Évêque titulaire de Voghenza, Vicohabentia, Évêque auxiliaire de Rome, Magnifique Recteur de l' Université Pontificale du Latran à Rome (ITALIE)

Cette intervention fait référence aux nn. 3-10 de l’Instrumentum Laboris dans lequel, de manière répétée, apparaît le problème du contexte contemporain au sein duquel s’inscrit la célébration et la compréhension du mystère eucharistique. La première remarque qu’il nous faut aborder porte sur le profond changement culturel qui est en œuvre. Il est important de répéter que l’Eucharistie est source de culture et espace à l’intérieur duquel se retrouvent les comportements personnels et sociaux qui manifestent le style de vie du croyant. Le grand défi qui attend les chrétiens dans les prochaines décennies est celui d’un renouveau de leur style de vie qui remette le mystère eucharistique au centre de leur existence . Pour cela, il est important de retrouver certains éléments propres à l’Eucharistie:
L’éducation à la beauté qui s’articule sur différents plans: de la part du célébrant, afin qu’il comprenne la valeur de l’action liturgique, celle des signes qui la composent et le langage évocateur qu’ils possèdent ; de la part de ceux qui s’occupent de la construction des églises, afin qu’ils ne cèdent pas aux idéologies qui tendent à obscurcir la présence de celles-ci sur le territoire ou à créer un espace hybride qui élimine la perception du sacré. Il est déterminant de retrouver un langage qui par sa nature fasse comprendre la valeur du lieu où est célébrée l’Eucharistie et son sens profond .
À une époque comme la nôtre, influencée par une culture qui impose l’acquisition des choses uniquement en fonction du désir de possession, ou, inversement, qui revendique un droit uniquement pour voir exaucé un désir, l’Eucharistie exprime la manière de se placer devant l’essentiel de la vie à travers un comportement fort de sa gratuité. Sans cette redécouverte, l’on pourra difficilement penser pouvoir atteindre à l’avenir des objectifs qui qualifient l’existence personnelle et qui représentent un progrès pour toute l’histoire de l’humanité.
L’Eucharistie peut être source d’une culture qui propose à nouveau le sens du sacrifice comme offre de liberté. Il est inutile de se cacher que de nos jours la liberté est encore menacée par l’imposture de penser qu’elle n’existe que dans la volonté de faire de ce que l’on veut. L’Eucharistie devient un véritable défi sur le plan de la mise en œuvre de la liberté. Elle, en effet, dit que la liberté est réalisée lorsque l’on renonce à décider pour soi-même afin de faire une place à l’autre dans l’amour.
L’Eucharistie, enfin, peut éduquer à une culture qui conduise à comprendre toujours mieux la participation des croyants pour la construction du monde. Jusqu’à la venue du Seigneur, nous sommes appelés à rendre tous les hommes participants du mystère que nous célébrons. Celui-ci exige la capacité de savoir aller à la rencontre de l’autre, en partageant son chemin de recherche de la vérité et en devenant pour chacun un compagnon de route; toutefois, dans le respect des temps de chacun, le croyant sait indiquer la route pour trouver une réponse définitive à la question du sens.

[Texte original: italien]

- S. Exc. Mgr. Tadeusz KONDRUSIEWICZ, Archevêque de la Mère de Dieu à Moscou (FÉDÉRATION RUSSE)

La réforme liturgique a permis une participation plus consciente, active et féconde des fidèles à l’Eucharistie. Cependant, outre les aspects positifs, elle a eu également des effets négatifs. Le manque de discipline et de conscience liturgique lors de la célébration de l’Eucharistie a une influence négative également au niveau des rapports oecuméniques. La violation des normes liturgiques obscurcit la foi et la doctrine de l’Église concernant l’Eucharistie et mène à trahir la règle Lex orandi - Lex credendi .
L’Eucharistie est au coeur de la foi chrétienne, qui souffre surtout de l’altération de l’Eucharistie. Le Pape Benoît XVI rappelle à la dévotion eucharistique et à l’expression courageuse et claire de la foi en la présence réelle du Seigneur, surtout dans sa solennité et sa justesse. Il est donc nécessaire d’accepter le fait que la Liturgie a un caractère établi d’en haut et non pas libertaire , qu’elle est, de par son essence, incorruptible et que les signes visibles utilisés par la Liturgie afin de mettre en évidence les réalités divines ont été choisis par le Christ ou par l’Église . Face à la corruption de la vie liturgique, l’approbation d’un nouveau document doctrinal qui mette l’accent sur l’observance des normes liturgiques est nécessaire.
Le Christ ne doit pas souffrir des abus commis dans la célébration de l’Eucharistie, qui doit toujours être accueillie et vécue par les fidèles comme sacrum , comme renouvellement mystérieux du Sacrifice du Christ, comme son énergie salvifique qui transforme l’homme et le monde, comme renforcement de la foi et source de moralité.

[Texte original: italien]

[Traductions distribuées par le secrétariat général du synode des évêques]

 

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante