ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Benoît XVI conclut le cycle de catéchèses sur Saint Paul

 

Le 05 février 2009 - (E.S.M.) - Par ces réflexions de ce mercredi à l'Audience Générale, Benoît XVI a annoncé aux fidèles réunis dans la Salle Paul VI la clôture du cycle de catéchèses dédiées à l'Apôtre des Gentils

Le pape Benoît XVI salle Paul VI

Benoît XVI conclut le cycle de catéchèses sur Saint Paul

Synthèse de la catéchèse du Saint-Père

Le 04 février 2009 -  Eucharistie Sacrement de la Miséricorde - « Les convergences entre l'exégèse catholique et l'exégèse protestante sur les lettres de Saint Paul grandissent et cela représente une grande espérance pour l'œcuménisme ». C'est ce qu'a souligné Benoît XVI, qui a consacré l'Audience Générale à cet aspect, en rappelant que « Luther en un instant trouva une nouvelle interprétation de la théologie de la justification qui le libéra des scrupules et des angoisses de sa vie précédente avec une nouvelle confiance radicale dans la bonté de Dieu qui pardonne tout sans condition : l'Église lui apparut comme l'expression de l'esclavage de la loi, mais le Concile de Trente a interprété de manière profonde cette théologie et a trouvé une synthèse entre loi et Évangile ».

« Saint Paul - affirme le Saint-Père - reste un apôtre et un penseur chrétien très fécond, et revenir à lui, à son exemple et à sa doctrine
sera donc un encouragement, si pas une garantie, pour consolider l'identité chrétienne de chacun de nous et pour le rajeunissement de l' Église toute entière». Avec ces réflexions, Benoît XVI a annoncé aux fidèles réunis dans la Salle Paul VI la clôture du cycle de catéchèses dédiées à l'Apôtre des Gentils Texte intégral de la catéchèse du Saint-Père

Méditation sur la lecture faite au début de l'audience
2è lettre de saint Paul à Timothée  (2Th 4, 6-8)

Quant à moi, je suis déjà répandu en libation et le moment de mon départ est venu.
J'ai combattu jusqu'au bout le bon combat, j'ai achevé ma course, j'ai gardé la foi.
Et maintenant, voici qu'est préparée pour moi la couronne de justice, qu'en retour le Seigneur me donnera en ce Jour-là, lui, le juste Juge, et non seulement à moi mais à tous ceux qui auront attendu avec amour son Apparition.
 (2Th 4, 6-8)

 Après que saint Paul a exhorté et consolé Timothée de toutes manières, il lui donne maintenant la consolation la plus solide et la plus parfaite de toutes, celle de la sainte Écriture. Ce n'est pas sans raison qu'il use de cette puissante consolation, car il va dire quelque chose de grave et de pénible. Si Élisée qui demeura auprès de son maître jusqu'au dernier instant, et qui se le vit enlever par une fin miraculeuse, éprouva cependant tant de douleur qu'il déchira ses vêtements, que pensez-vous que dût éprouver Timothée qui aimait tant son maître et qui en était tant aimé, lorsqu'il apprit que ce maître allait bientôt mourir, et, ce qu'il y a de plus pénible, au monde, qu'il ne l'assisterait pas à sa dernière heure ? Car nous ne ressentons pas tant de joie du temps que nous avons passé avec nos amis pendant leur vie, que de douleur de n'être pas auprès d'eux au moment de leur mort. Saint Paul a donc soin de consoler son disciple avant de l'entretenir de sa mort. Et encore il n'en parle pas tout uniment, mais en termes choisis, propres à le consoler et à le combler de joie, en lui, présentant sa mort, moins comme une mort que, comme un sacrifice, comme un départ ou un passage à un état meilleur. « Je suis », dit-il, « comme une victime qui a déjà reçu l'aspersion, pour être sacrifiée ».
(II Tim. IV, 6.)

C'est donc dans cette vue qu'il lui dit : « Toute Écriture inspirée de Dieu est utile pour instruire, pour reprendre, pour corriger et pour conduire à la justice ». Ce qui doit s'entendre de toute l'Écriture sainte, dans laquelle Timothée avait été instruit des son enfance. Cette Écriture, étant inspirée de Dieu, est utile. Qui peut en douter ? « Elle est utile pour instruire, pour reprendre, pour, corriger, afin que, l'homme de Dieu soit parfait et parfaitement disposé à toutes sortes de bonnes oeuvres ». — « Utile pour instruire ». L'Écriture nous apprendra ce que nous devons savoir, et nous laissera ignorer ce que nous devons ignorer. Si nous avons des erreurs à réfuter, des désordres à redresser, l'Écriture nous fournira les principes nécessaires. Elle sera bonne aussi pour consoler et pour encourager. « Pour corriger », c'est-à-dire que nous y trouvons de quoi suppléer à ce qui nous manque. - « Afin que l'homme de Dieu soit parfait ». Ainsi les Écritures sont un encouragement au bien, destiné à conduire l'homme à la perfection. Sans elles, on n'est point parfait. Au lieu de moi , dit saint Paul, vous aurez la sainte Écriture qui vous apprendra ce que vous voudrez, savoir. S'il écrivait ces choses à Timothée qui était cependant rempli du Saint-Esprit., combien plus les écrivait-il pour nous! - « Parfaitement disposé à toutes sortes de bonnes oeuvres »: Il ne doit pas se contenter d'y prendre part, il doit s'y exercer à la perfection.


Texte intégral de la catéchèse du Saint-Père

Texte original du discours du Saint Père UDIENZA GENERALE

   Regarder la vidéo en
Italien ou en Français






 

Nouveau  : S'inscrire à la newsletter ! Voir menu à gauche.


Sources  : www.vatican.va -  (E.S.M.)
Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M. sur Google actualité)  04.02.2009 - T/É

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante