ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Benoît XVI précise l'unique tâche prioritaire, absolue de l'Eglise

 

Cité du Vatican, le 02 octobre 2007 - (E.S.M.) - Le message du pape Benoît XVI rappelle que toute l’Eglise et toutes les Églises ont comme unique tâche prioritaire, absolue, justifiant leur existence et leur activité, celle-ci : aller et annoncer le Règne de Dieu, venu dans le Christ, Sauveur du monde, dans un modèle de communion missionnaire entre les Églises éparpillées parmi les peuples du globe.

L’Eglise est missionnaire par nature - Pour agrandir l'image Cliquer

Benoît XVI précise l'unique tâche prioritaire, absolue de l'Eglise

Que la Journée Missionnaire Mondiale réveille en chacun la responsabilité missionnaire.

INTENTION MISSIONNAIRE - Octobre : “Pour que la Journée missionnaire mondiale soit une occasion propice pour susciter une conscience missionnaire toujours plus profonde chez tout baptisé” Commentaire de l’intention missionnaire proposée par le Saint-Père benoît XVI, par le P. Vito del Prete, PIME, secrétaire général de l’Union missionnaire pontificale (PUM)

La Journée missionnaire mondiale 2007 a pour thème : “Toutes les Églises pour le monde entier”. Par ce slogan, le pape Benoît XVI « invite les Églises locales de chaque continent à une conscience partagée autour de l’urgent besoin de relancer l’action missionnaire face aux multiples et graves défis de notre époque » ((Message de Benoît XVI pour la Journée Mondiale Missionnaire). Il entend en même temps relancer les prêtres et les laïcs Fidei Donum et leur donner une nouvelle identité, nouveau sujet missionnaire qui est l’expression la plus compréhensible, immédiate et efficace de la responsabilité de la Missio ad gentes qu’ont toutes les Églises particulières. Ce qui rend ce message particulièrement efficace et compréhensible est la conscience désormais acquise que l’Eglise est missionnaire par sa nature même.

L’Eglise existe pour l’humanité. Comme communauté convoquée par la Trinité, elle est le signe ou sacrement de l’humanité sauvée (le peuple saint de Dieu, un règne de prêtres) qui doit témoigner et proclamer le salut de Dieu (peuple de prophètes).

C’est toute l’Eglise sainte qui est consacrée à la mission. C’est une Eglise qui prie, c’est une Eglise qui annonce, c’est une Eglise qui interprète et qui, à la lumière de son Seigneur, s’insère dans le cours de l’histoire. Toutes les Églises sont pour l’évangélisation du monde entier. C’est à l’Eglise, à toutes les Églises, et à tous dans l’Eglise qu’est confié le devoir d’évangéliser les Gentils jusqu’aux extrémités de la terre. Toutes les Églises - Le monde entier : il s’agit de l’universalité de la mission que le Christ a confié à sa communauté des disciples : universalité des sujets missionnaires et universalité des destinataires de l’évangélisation. Au fond le message du pape Benoît XVI rappelle que toute l’Eglise et toutes les Églises ont comme unique tâche prioritaire, absolue, justifiant leur existence et leur activité, celle-ci : aller et annoncer le Règne de Dieu, venu dans le Christ, Sauveur du monde, dans un modèle de communion missionnaire entre les Églises éparpillées parmi les peuples du globe. C’est toute l’Eglise dans ses présences culturelles et historiques qui doit s’établir parmi les gentils.

Cette mission a pour modèle, méthodologie et chemin la communion entre les Églises, dans l’unité du Corps mystique du Christ. La mission est l’affaire de toutes les communautés, qui comme des vases communicants partagent les personnes et les ressources de l’unique mission universelle. Toutes les Églises ensemble en mission. Pie XII, avec l’encyclique Fidei Donum, dont cette année nous célébrons le 50e anniversaire de la publication, créa un nouveau sujet missionnaire ecclésial et ainsi ouvrit une nouvelle phase dans l’histoire missionnaire. Il posa les bases, au niveau théorique mais beaucoup plus au niveau de la pratique, des marques, des intuitions d’une vision ecclésiologique renouvelée. Il affirmait clairement que toute l’Eglise et toutes les Églises doivent participer à la mission universelle et donc qu’il est de leur devoir d’envoyer leurs membres à d’autres Églises pour la mission évangélisatrice. Pendant ces 50 ans, toutes les Églises, celles d’anciennes et de récentes fondations, ont continué à envoyer leurs prêtres diocésains et laïcs d’abord aux Églises sœurs en Afrique, puis en Amérique Latine et en Asie pour la mission ad gentes, pour la nouvelle évangélisation ou simplement pour venir à la rencontre des besoins des Églises les plus pauvres.

Nous devons cependant constater dans les Églises de fondation ancienne une baisse aiguë de vocations sacerdotales missionnaires à vie et une diminution de Fidei Donum, un défi que nous devons relever, disait le pape Benoît XVI aux participants du Congrès mondial des Fidei Donum, organisé par l’Union missionnaire pontificale, qui s’est déroulée à Sacrofano (Rome) en mai 2007. (Texte intégral du discours du pape Benoît XVI Fidei Donum)

Les diocèses, notamment les anciens, se sentent comme des fortins assiégés, resserrent leurs rangs, se comptent, se donnent une meilleure organisation pour bloquer la perte de sang de leurs communautés chrétiennes. « Ils courent le risque de se renfermer sur eux-mêmes, de regarder l’avenir avec une espérance réduite et de ralentir leur effort missionnaire. Mais - continue Benoît XVI - c’est justement le moment de s’ouvrir avec confiance à la Providence de Dieu, qui n’abandonne jamais son peuple et qui, avec la puissance de l’Esprit Saint, le conduit vers l’accomplissement de son éternel dessein de salut » (Message de Benoît XVI pour la Journée Mondiale Missionnaire).

L’expérience ecclésiale, en effet, nous dit que l’unique remède pour redonner de la vitalité aux communautés chrétiennes est la Missio ad gentes. La foi on la ravive en la donnant. Si un diocèse, une communauté chrétienne ne se mettent pas en chemin sur le sillon de l’évangélisation, ils sont et restent en crise de foi. Pour le 50e anniversaire de l’encyclique Fidei Donum et devant l’urgence de l’évangélisation nous prions afin que toutes les Églises fassent siennes cette expression utilisée dans la IIIe Conférence générale de l’Episcopat latino-américain, à Puebla en 1979 : « Il est certain que nous-mêmes avons besoin de missionnaires, mais nous devons donner de notre pauvreté ».

Repères:
Page spéciale du cinquantenaire de l’Encyclique Fidei Donum

Examiner le chemin parcouru par les “Fidei Donum” pour redéfinir leur identité dans le contexte missionnaire actuel : un congrès international à 50 ans de l’encyclique de Pie XII Benoît XVI
Benoît XVI rend hommage aux missionnaires "Fidei Donum"
Benoît XVI encourage les initiatives “Fidei Donum”
Le 7 mai 2007, le pape Benoît XVI a reçu les participants à la rencontre du Conseil supérieur des Oeuvres pontificales missionnaires (Propagation de la foi, Saint Pierre apôtre, Enfance missionnaire et Union missionnaire) et au Congrès mondial des missionnaires Fidei Donum : La vitalité missionnaire du peuple chrétien
Rencontre nationale des Fidei Donum à Lisieux
 

Sources: www.vatican.va - P. Vito del Prete, PIME - E.S.M.

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 02.10.2007 - BENOÎT XVI - T/clergé - T/laïcs - T/Eglise

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante