ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Benoît XVI : "Le Mozart de l'Eucharistie !"

 

ROME, le 02 Avril 2007 - (E.S.M.) - De la remarquable exhortation de Benoît XVI sur l'eucharistie, la plupart des journalistes n'ont présenté que quelques lignes où le Pape Benoît XVI rappelle des positions connues sur des points de morale ou de discipline. Et rien sur son contenu essentiel. Quelle indigence !

Cathédrale Saint-Aubain   (pour agrandir l'image: c'est ici)

 

Le diocèse de Namur fut créé le 12 mai 1559 par un acte du pape Paul IV. Le premier évêque en fut le dominicain Antoine Havet, sacré en 1562 et qui choisit de faire de la collégiale Saint-Aubain fondée en 1047 sa cathédrale. (La Cathédrale de Namur)

LE DIACRE ET LA MESSE.

Préface de Monseigneur André-Mutien Léonard évêque de Namur lors de la parution de l'opuscule "Le diacre et la Messe" de Christian GOFFINET. (Diaconamur: documents)

«Le ministre ordonné est comme l'icône du Christ-Prêtre. Puisque c'est dans l'Eucharistie que se manifeste pleinement le sacrement de l'Église, c'est dans la présidence de l'Eucharistie que le ministère de l'évêque apparaît d'abord, et en communion avec lui celui des prêtres et des diacres.» (Catéchisme de l'Église catholique, n° 1.142)

Le concile Vatican II a voulu restaurer le diaconat dans toute l'Église. Ce ministère, qui était réduit à sa seule fonction liturgique depuis des siècles, a repris sa juste place, en communion profonde avec l'évêque, au service de la communauté. Ce double lien, a l'évêque et à la communauté, s'exerce de deux manières : par le zèle apostolique que le diacre est invité à déployer dans les diverses situations qu'il est appelé à vivre, et dans la célébration liturgique, où l'Église toute entière se manifeste avec les différents ministères qui la structurent.

Image de la liturgie que nous célébrerons dans le Royaume. La liturgie se doit d'être digne et respectueuse. Je salue avec joie la parution de ce fascicule qui aidera les diacres à exercer leur service liturgique. Puisse-t-il être, modestement, une contribution à l'édification de la Communauté et à la beauté de nos célébrations.

A.M. Léonard. évêque de Namur

Un évêque belge monte au créneau pour défendre l'exportation du pape Benoît XVI

De la remarquable exhortation de Benoît XVI sur l'eucharistie, la plupart des journalistes n'ont présenté que quelques lignes où le Pape Benoît XVI rappelle des positions connues sur des points de morale ou de discipline. Et rien sur son contenu essentiel. Quelle indigence !

Benoît XVI : "Le Mozart de l'Eucharistie !" Si j'ai bon souvenir, j'ai entendu Nicolas Buttet parler ainsi de notre Pape lors de sa bouleversante conférence sur l'Eucharistie, à "Bruxelles-Toussaint 2006". (lire: « Il est fondamental de souligner l’adoration »)

Mais, justement, tant que nous en sommes au divin Amadeus, imaginez qu'un splendide concert de Mozart soit organisé au Palais des Beaux-Arts (cela rime bien...) et que le chef d'orchestre, tout en expliquant l'architecture et le mouvement de la symphonie "Jupiter", rappelle incidemment à l'auditoire qu'il faut éviter de tousser durant l'exécution et éteindre tout téléphone portable. Vous seriez surpris de lire le lendemain dans la presse une chronique musicale évoquant le concert, sans même mentionner qu'il était consacré à Mozart, mais disant simplement que le chef d'orchestre condamne sans appel la téléphonie sans fil et se montre d'une implacable intransigeance à l'égard des mélomanes enrhumés.

Or c'est à peu près ce qui s'est passé lors de la publication de l'admirable Exhortation post Synodale de Benoît XVI (le Mozart de l'Eucharistie !), intitulée "Le sacrement de l'amour". Tout en reprenant fidèlement les interventions des évêques présents à ce Synode sur l'Eucharistie en 2005, le Pape y ajoute quelques notes à la tonalité plus personnelle sur la beauté de l'Eucharistie, source, coeur et sommet de la vie chrétienne. Il le fait avec cette simplicité, cette pédagogie, ce beau sens de la formule juste, qui le caractérisent et attirent à Rome, lors des audiences publiques, des foules de plus en plus compactes.

Tout y est dit, sobrement et "bellement", sur l'Eucharistie comme mystère à croire, à célébrer et à vivre.

La première partie est l'occasion d'une limpide catéchèse sur le lien entre l'Eucharistie, les trois Personnes de la Trinité, les sacrements de l'Église, la Vierge Marie et la vie éternelle. Superbe !

La seconde partie donne à Benoît XVI l'occasion de plaider avec coeur, comme il le fait si souvent, pour l'art de bien célébrer la messe, d'une manière si belle et si juste qu'elle soit vraiment digne du mystère de Dieu et de la profondeur de l'existence humaine, en évitant les platitudes qui plaisent pour un temps, mais défigurent à long terme la liturgie de l'Église et la rendent indigne du Seigneur et de l'homme. Benoît XVI s'y exprime longuement, et avec beaucoup de nuances, sur les exigences authentiques d'une "participation active" à la messe. Il consacre également d'admirables développements au sens et à la beauté de l'adoration eucharistique.

Dans la troisième partie, enfin, le Pape développe le rejaillissement de l'Eucharistie sur toutes les vocations chrétiennes et sur les divers aspects du témoignage chrétien à l'intérieur de l'Église et dans le monde, plaidant pour un souci de cohérence entre la participation à l'Eucharistie et nos engagements dans l'Église et la cité.

Quelle surprise, le lendemain de la publication, d'entendre à la radio ou à la télévision ou de lire dans les journaux (pas celui-ci, comme de bien entendu... lire La Libre Belgique) des commentaires de l'Exhortation qui, parfois, ne mentionnaient même pas son objet et ne disaient rien de son contenu essentiel ! Ceux qui avaient rédigé ces chroniques semblaient s'être comportés comme ces garnements qui jadis, à l'école, repéraient uniquement dans un roman de Green ou de Mauriac (heureuse époque !) les quelques lignes un peu scabreuses (si peu...) pour s'en délecter. Dans cette immense symphonie du Mozart de l'Eucharistie, ils avaient seulement retenu quelques lignes où, en passant, le Pape Benoît XVI rappelle des positions, par ailleurs bien connues, concernant certains points de morale ou de discipline. Comme pour le concert évoqué plus haut !

La presse rend des services inestimables dans nos sociétés démocratiques. Mais je suis quand même régulièrement sidéré par la déconcertante humilité de certains journalistes qui, sans doute pour éviter qu'on ne se fasse d'eux une idée trop élevée, jugent indispensable de se comporter régulièrement comme des potaches et, en vertu d'un étrange masochisme expiatoire, s'appliquent laborieusement à écrire des commentaires dont l'indigence conduit les lecteurs à déconsidérer leur profession. Ô les abîmes du coeur humain...

Mgr A.-M. LÉONARD, Évêque de Namur

Tous les textes concernant l'Exhortation post-Synodale de Benoît XVI sur l'Eucharistie
 

Sources:  lalibre.be- E.S.M.

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie, sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 02.04.2007 - BENOÎT XVI - Table S.C.

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante