ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Un accueil mitigé à Benoît XVI de la part de la presse

 

ROME, le 01 AVRIL 2007 - (E.S.M.) - L'accueil de la presse a été mitigé. Henri Tincq dans Le Monde a donné le ton. Mais a-t-il vraiment lu l'Exhortation du pape Benoît XVI ?

L'accueil de la presse a été mitigé.

Un accueil mitigé à Benoît XVI de la part de la presse

Magistère et « petit maître ».

L'accueil de la presse a été mitigé. Henri Tincq dans Le Monde a donné le ton. Mais a-t-il vraiment lu l'Exhortation du pape Benoît XVI ?

U pape adepte d'une « doctrine peu charitable, se cramponnant sur des « positions les plus intransigeantes », donc, pour tout dire, « un nostalgique de la tradition d'avant Vatican II », tels sont les jugements qu'inspire au chroniqueur religieux du Monde, Henri Tincq (1), la lecture de Sacramentum Caritatis. Mais l'a-t-il bien, lue ? On pourrait en douter car son compte rendu est une montage d'extraits de citations destiné à faire dire à l'auteur le contraire de ce qu'il a véritablement déclaré.

Quelques exemples, parmi beaucoup d'autres. (Les « cinquante » propositions)

Tincq soutient que les « divorcés-remariés » demeureraient « interdits de sacrements » : c'est une lecture biaisée de l'Exhortation. Au n° 29, le Pape, sans rien innover quant à la doctrine de l'Église et conformément à la Proposition 40 du Synode  précise : « (...) là où la nullité du lien matrimonial n'est pas reconnue et où des conditions objectives rendent de fait la vie commune irréversible, l'Église encourage ces fidèles à s'engager à vivre leur relation selon les exigences de la Loi de Dieu, comme amis, comme frère et sœur; ils pourront ainsi s'approcher de la table eucharistique, avec les attentions prévues par la pratique éprouvée de l'Église » (n. 29).

Des usages modérés

Autre exemple : «Les "concélébrations" à plusieurs prêtres (que détestent les traditionalistes) devront être "exceptionnelles" ». Le chroniqueur a très mal lu le n. 61 de l'Exhortation (qui reprend la proposition 37) relatif « aux grandes célébrations qui se déroulent dans des circonstances particulières, où il y a aussi, en plus d'un grand nombre de fidèles, beaucoup de prêtres concélébrants ». Pouvant voiler « l'expression visible du presbyterium », elles doivent, de ce fait, » être de « caractère exceptionnel et limitées à des situations extraordinaires». L'Exhortation ne dit évidemment rien sur l'usage paroissial des concélébrations.

Troisième exemple: « Découragées les messes télévisées qui ne satisfont pas le "précepte dominical" » assène Henri Tincq. Évidemment, le Pape Benoît XVI ne décourage pas la « participation » à la Messe télévisée pour les personnes empêchées. Au contraire il reconnaît « avec satisfactions que ces instruments offrent aussi de nouvelles possibilités pour la célébration eucharistique ». Toutefois, jeter un coup d'œil à la messe télévisée ne saurait satisfaire au « précepte dominical ».

Tincq daube encore le Pape sur son « illusion » de surmonter la raréfaction du clergé par « une plus juste répartition des prêtres », alors que plus de la moitié de ce n. 25 est consacrée au soin des vocations sacerdotales...

« Bien des efforts d'animation des célébrations risquent de se trouver découragés » regrette Tincq, oubliant que ce sont précisément les excès et les dérives qui ont faussé le sens obvie de la participatio actuosa proposée par le Concile. Heureusement, Tincq qui a très mal lu l'Exhortation n'a pas du tout lu les Propositions du Synode. Que n'aurait-il écrit s'il s'était aperçu qu'une seule n'avait pas été retenue par Benoît XVI, la 21, stipulant : « Les prières eucharistiques pourraient être enrichies d'acclamations, pas seulement après la concélébration, mais à d'autres moments également, comme il est prévu dans les prières eucharistiques pour les célébrations avec les enfants et comme cela se fait dans différents pays ».


Références
- Si une citation de saint Thomas d'Aquin ouvre l'Exhortation et lui donne son titre, l'Aquinate n'est nommément cité qu'une seule fois dans le corps d'un texte qui renvoie à deux citations de sa Somme Théologique.
- Saint Augustin, l'évêque d'Hippone, est cité dix fois.
- Jean-Paul II est cité douze fois dans le corps du texte et vingt-quatre fois en note.
- Il est le seul pape, avec saint Pie V, à être cité dans le corps du texte.
- Parmi les papes du XXe siècle, les seuls cités en note sont Léon XIII (une fois), Pie XII (une fois) Jean XXIII (une fois) et Paul VI (trois fois). .
- L'expression très traditionnelle de « saints Mystères » pour qualifier la Messe, revient six fois sous la plume de Benoît XVI.
- Parmi les personnages dont « la sainteté a toujours trouvé son centre dans le sacrement de l'Eucharistie » (n. 94), et dont Benoît XVI donne dix-huit exemples dans sa conclusion, quatre sont Français: saint Pierre-Julien Eymard, le bienheureux Charles de Foucauld, saint Jean-Marie Vianney et sainte Thérèse de Lisieux.

Tous les textes concernant l'Exhortation post-Synodale de Benoît XVI sur l'Eucharistie
 

Sources:  Le Monde, 1403.07. Cf. extraits en page 16 - L'Homme Nouveau n° 1392 - E.S.M.

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie, sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 01.04.2007 - BENOÎT XVI - Table S.C.

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante