ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

L'engagement des laïcs, autre part.

Comment cela se passe-t-il ailleurs, pour les laïcs !

Observations, n'engageant en rien l'Eglise Catholique.

 

Dans les pays occidentaux, en Europe ou en Amérique du Nord, on a tendance à croire que toutes les Églises sont en décroissance. Et c'est généralement le cas dans la plupart des Églises traditionnelles (Catholiques, Anglicanes, Orthodoxes, Luthériennes). Mais il existe aussi des Églises qui se développent.

 

Les extraits (fragmentés, dissociés) qui suivent décrivent la façon dont elles sont organisées ainsi que quelques une de leurs orientations pastorales. Les informations contenues dans cet article sont en partie extraites d'un travail d'observation réalisé sur plusieurs Églises (Evangéliques, Méthodistes...) dite en " croissance " .

 

Dans ces Églises, les membres laïcs sont généralement fortement impliqués . Le renouvellement spirituel des membres et leur participation à la mission sont considérés par les pasteurs comme " La " priorité .

 

En occident, les Églises en croissance sont des Églises ferventes. De nombreuses activités sont proposées aux membres leur permettant de croître ou de se renouveler spirituellement . L'accent est mis sur la prière et l’étude des Écritures. De la prière et de l'étude des Écritures jaillit l'élan apostolique. Ces deux activités renouvellent la ferveur communautaire et le zèle missionnaire.

 

L’approfondissement des textes bibliques se fait principalement par les prédications centrées sur la parole de Dieu . Les Écritures sont aussi étudiées dans des groupes (rencontres en petit groupes de 10 à 15 chez l'un ou  l'autre des membres). Des guides de lecture biblique sont utilisés pour enraciner les membres dans la foi. Il y a aussi des (par)cours donnés toutes les semaines en différents lieux et à différentes heures. La Bible est vue comme une carte permettant d'orienter sa vie. On tâche d’extraire la sagesse des textes bibliques pour l’appliquer aux situations concrètes et aux défis de la vie contemporaine.

 

Les membres des églises en croissance croient à la puissance de la prière. Ils l' utilisent avec conviction et la pratiquent assidûment. Ils croient fermement que Dieu répond aux requêtes (Marc 11 :24) . La prière est pour eux un mode de vie. On la retrouve dans toutes les activités de la communauté.

 

Les églises  visent le développement des membres en vue de les fortifier dans la foi et de les impliquer dans la mission . La communauté  offre une série de quatre (par)cours, chacun, d’une durée de quatre heures, permettant aux membres de franchir une étape vers la maturité chrétienne. Le premier (par)cours aide à comprendre l’importance de la communauté chrétienne ; le deuxième aide à développer et approfondir la vie spirituelle ; le troisième à  découvrir ses dons spirituels et ses talents ; et le quatrième à trouver une pastorale dans la communauté chrétienne qui corresponde à ses intérêts et à ses dons .

 

Ce qui est offert dans ces parcours, c'est un chemin d’expérience avec Dieu et une insertion dans la communauté chrétienne qui a du sens, qui guérisse, libère et actualise les personnes qui s'y engagent.

 

Former des laïcs et  les impliquer dans des pastorales

 

Ces églises visent à impliquer les laïcs dans les activités de la communauté chrétienne.  Les laïcs sont formés et suivi s pour être plus compétents et plus efficaces dans leur engagement. Tous les membres de l'Église sont invités à participer à la mission et sont impliqués selon leurs intérêts, leurs talents et leur disponibilité. Des séminaires, des sessions ou des (par)cours sont offerts pour faire découvrir aux laïcs leurs dons, leur appel particulier et les différentes possibilités d'engagement dans la communauté. ( On encourage même les membres de l'Église à créer des nouvelles pastorales qui répondront aux besoins du milieu. On fait appel à leur créativité et à leurs idées. Les pastorales individuelles ne sont pas exclues ) .

 

Le Nouveau Testament n’appuie pas la thèse d’une communauté chrétienne divisée entre, d'une part, les clercs qui exercent les ministères, et d’autre part les laïcs qui assistent simplement au culte. Dans les Églises en croissance, les pasteurs cherchent à découvrir les dons et les talents des membres. Ils ne mettent pas les laïcs au service de la mission mais se mettent eux-mêmes au service des membres pour les impliquer dans des pastorales qui les aideront à s'épanouir dans leur engagement ecclésial. Les pasteurs visent à actualiser le sacerdoce commun des croyants. Un des buts de l'engagement des laïcs est de multiplier les services qui manifesteront l'amour de Dieu dans le milieu que ce soit par la parole ou par les oeuvres.

 

Parmi les membres, plus de 80% sont actifs dans l’une ou l’autre des activités de l'Église. Une fois par an, les pasteurs distribuent  aux membres une liste décrivant les différentes pastorales (activités) de l'église. Les membres sont invités à faire connaître leurs préférences au niveau d'une éventuelle implication en cochant leur premier et deuxième choix. S'il n'y a rien sur la liste qui les intéresse, un espace leur permet de proposer une nouvelle pastorale ou une implication qui correspondrait plus à ce qu'il voudrait faire. Peu de temps après, une formation leur est proposée à la suite de laquelle ils s’engagent pour un an dans une ou l’autre des activités de l'Église. Généralement les membres renouvellent, année après année, leur engagement. Quand d’autres personnes se joignent à la communauté, une session d’accueil et d’orientation est offerte avec un but précis : découvrir leurs dons, leurs talents et leurs intérêts afin de les impliquer rapidement dans l'une ou l'autre des pastorales. Les responsables visent à ce que le plus de membres possible s'impliquent.

 

Les membres de la communauté chrétienne sont encouragés à faire connaître leurs idées de nouvelles pastorales. Ainsi la communauté devient innovatrice et toujours plus signe de l’Évangile : Que votre lumière brille devant les hommes afin qu'ils voient vos bonnes œuvres et glorifient votre Père qui est dans les cieux (Mt 5:16).

 

Discerner les dons des laïcs et stimuler leur créativité

 

Les pasteurs de ces églises estiment que la meilleure manière de motiver les chrétiens à s’impliquer dans l'Église n’est pas de leur proposer une implication dans telle ou telle pastorale dont les responsables ordonnés ont déjà décidé l'existence . On donne plutôt aux laïcs la possibilité de créer de nouvelles activités pastorales dont ils sont eux-mêmes responsables.

 

Les laïcs ne sont pas impliqués selon le mode de l’obligation. Leur participation n’est pas contrainte. Les responsables éveillent en eux, par la prédication et les enseignements, le désir de s'engager . L’engagement sera d’autant plus intense qu’il est volontaire et qu’il est basé sur ce que les laïcs veulent faire. Mais si les pasteurs imposent telle ou telle activité sans se soucier du désir des laïcs, ceux-ci répondront éventuellement par l’affirmative pour leur faire plaisir, mais leur engagement sera tiède et parfois accompli à contrecœur.

 

Dans les Églises on trouve beaucoup de « yes man », terme familier en anglais qui veut dire « oui monsieur » désignant ceux et celles qui disent toujours oui au pasteur sans être réellement convaincus. Ils s’impliquent par obéissance ou sacrifice, mais sans enthousiasme. Les activités qu’ils effectuent ne sont ni épanouissantes pour elles, ni accomplies efficacement . Par contre, si les responsables mettent au point un processus pour discerner les désirs d'engagement des laïcs, s’ils respectent le peu temps qu’ils peuvent donner, s’ils cherchent à discerner leurs dons, les forment et leur permettent de créer de nouvelles activités qui les motivent, l'engagement des laïcs sera fervent et ceux-ci donneront le meilleur d’eux-mêmes.

 

Pour peu qu’on fasse confiance aux laïcs, qu'on discerne les besoins du milieu et qu’on stimule la créativité des membres, de nouvelles pastorales fleuriront. Aider les laïcs à découvrir leurs dons et être à la recherche de besoins nouveaux dans le milieu, c’est être à l'écoute de l'Esprit. Quand des idées nouvelles d'engagement pour mieux répondre aux besoins du milieu surgissent parmi les laïcs, les pasteurs accueillent ces inspirations et aident les membres à les mettre en oeuvre. Si les pasteurs cherchent à tout contrôler ou à tout diriger, ils s'épuiseront, empêcheront la croissance de l'Église et étoufferont la volonté d'implication des membres !

 

Une Église paroissiale aura donc avantage à être organisée de manière à faire découvrir aux laïcs leurs charismes personnels et leur passion, c’est-à-dire le désir ou l’appel missionnaire personnel que Dieu a mis dans leur cœur. Le troisième (par)cours de croissance vise précisément à aider les laïcs à prendre conscience de leurs dons spirituels, de leurs désirs, de leurs habiletés et de les mettre à profit dans la communauté chrétienne. S’il fallait schématiser à l’extrême, on pourrait dire à juste titre que les laïcs sont impliqués dans les pastorales tandis que les pasteurs rappèlent la mission de l’Église, projettent une vision pour l’avenir, motivent et forment les membres.

 

Une des façons les plus efficaces pour libérer la créativité et le « potentiel » missionnaire des laïcs dans la communauté chrétienne est de mettre sur pied une structure de petits groupes. C’est au travers de telle structure que ces Églises  arrivent à impliquer les membres. Sous le leadership d’un responsable préalablement formé, les membres du groupe partagent l’Évangile, prient et se soutiennent mutuellement. Cette structure créée une synergie missionnaire au sein de l’Église locale.

 

Les groupes missionnaires :

Ces groupes ont une mission particulière. Les membres se regroupent autour d’une responsabilité ou d’une pastorale spécifique : pastorale d’accueil, pastorale liturgique (de louange), pastorale d’enseignement, pastorale d’évangélisation, pastorale d’accompagnement spirituel et humain, pastorale accompagnement de personnes en deuil, etc. Si l’accent est mis sur les tâches à accomplir, on y vit aussi le partage, la prière, et la formation missionnaire à partir de la Bible.

 

En général tous les groupes laissent une chaise vide durant les rencontres pour rappeler leur objectif de croissance. Ils ont, pour la plupart, la mission d’accueillir une personne nouvelle tous les six mois. Chaque groupe a un responsable qui contacte régulièrement, et de manière personnelle, tous les membres. Son rôle est celui d’un pasteur, d’un serviteur et parfois d’un enseignant. Les membres se rassemblent souvent par affinité : célibataires, adolescents, jeunes adultes, professionnels, etc.

Mettre en place une structure de petits groupes dans une communauté demande de la patience et du travail d’autant plus qu’elle est complétée par une autre structure visant à former les animateurs. L’appui et l’engagement personnel du pasteur principal sont indispensables. Dans une telle structure, les membres ordonnés s’occupent principalement de la formation des responsables laïcs et du suivi.

 

Etude

 
 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante