ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Benoît XVI : la parole de Dieu, source de sagesse, lumière, d'intelligence et de vie

 

Le  30 août 2009  - (E.S.M.) -  Le Saint-Père a accueilli ce midi les pèlerins francophones présents pour la prière de l'Angelus dans la cours intérieure du palais apostolique de Castel Gandolfo.

Le pape Benoît XVI - Pour agrandir l'image Cliquer

Benoît XVI : la parole de Dieu, source de sagesse, lumière, d'intelligence et de vie

Le 30.08. 2009  - Eucharistie Sacrement de la Miséricorde - Le Saint-Père a accueilli ce midi les pèlerins francophones présents pour la prière de l'Angelus dans la cours intérieure du palais apostolique de Castel Gandolfo et leur a rappelé que" la liturgie de ce Dimanche nous invite à écouter avec attention la Parole de Dieu afin d’y rester fidèle en la mettant en pratique chaque jour".

"Elle est pour nous source de sagesse, de lumière, d’intelligence et de vie", poursuit Benoît XVI. "Sachons donc prendre du temps pour accueillir cette Parole et pour la méditer afin qu’elle puisse s’enraciner au plus profond de notre vie quotidienne. Alors notre existence portera du fruit et exprimera l’amour de Dieu pour tout homme ! Que le Seigneur vous accompagne chaque jour de votre vie !"

  Angelus de Benoît XVI : les familles, terrain fertile pour les vocations à la prêtrise

Vingt-deuxième dimanche du temps ordinaire (synthèse des lectures)

LA LOI SELON L'ÉVANGILE

Pour les croyants de la première alliance conclue avec Abraham puis avec Moïse, les cinq premiers livres de la Bible sont fondamentaux. Ils constituent la Torah, ou la Loi, mais en un sens plus large et plus riche que celui d'une simple prescription juridique. La pratique de cette Loi, avec les multiples commandements et décrets qu'elle contient, exprime l'obéissance à ce que Dieu demande à l'être humain ; par la justesse de ses préceptes, elle exprime aussi une grande sagesse humaine ; enfin et surtout elle rend possible une invocation de Dieu dans une proximité inégalable (première lecture).

Mais l'observance stricte des préceptes peut donner lieu à des déviations, par exemple le légalisme, où l'on s'attache à l'accomplissement matériel des préceptes, dans leurs moindres détails extérieurs, et où l'on oublie que le culte à rendre au Dieu de l'Alliance et la pureté qu'il suppose se situent d'abord dans le cœur humain. C'est la critique que Jésus adresse vigoureusement aux pharisiens et aux scribes, ces légistes de haut vol, qui reprochent aux disciples de Jésus une impureté rituelle. Jésus rappelle alors que l'impureté fondamentale ne vient pas des mains qu'on ne lave pas, mais du cœur de l'homme d'où sortent les « pensées perverses » qui entraînent la plupart des maux dont souffre notre monde. « Tout ce mal vient du dedans et rend l'homme impur » (évangile).

Et St. Jacques renchérit, lui dont on commence à lire aujourd'hui la lettre. Il était un Juif soucieux d'observance légale, mais, en même temps, il était convaincu que « la manière pure et irréprochable de pratiquer la religion, c'est de venir en aide aux orphelins et aux veuves », c'est-à-dire non pas d'en rester aux pratiques cultuelles, mais d'exercer une charité effective (deuxième lecture). À ces conditions, la parole de Dieu, semée en nous chaque fois que nous l'entendons ou la lisons, pourra donner vraiment son fruit et même, comme précise encore St. Jacques, elle sera capable de nous sauver.

NOUS REGARDER AU MIROIR PUR DU CHRIST

« Nous voyons que les gens font usage de miroirs dans leurs appartements. Chrétien, que l'Évangile et la vie immaculée du Christ te soient ce que le miroir est aux gens du monde. Ils regardent le miroir et corrigent les défauts de leur corps, les défauts de leur visage. Faisons de même... Plaçons devant les yeux de notre esprit ce miroir si pur et regardons-le : notre vie est-elle conforme à la vie du Christ ? Elle doit l'être à tout prix. »
T. Zadonsky, dans Ascèfes russes, textes présentés par S. Tyszkiewicz-Th. Belpaire, Namur, Éd. Soleil levant, 1957, p. 41.

 

Sources : www.vatican.va -  E.S.M.
Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 30.08.2009 - T/Méditation

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante