ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

De la descente aux enfers et de la résurrection

 

Rome, le 30 avril 2008 - (E.S.M.) - Le Christ, nouvel Adam, arrache comme d’un tombeau le premier Adam... Avec Adam, Ève et tout le genre humain... sont entraînés dans ce mouvement ascensionnel de la Résurrection du Sauveur, annonce de la résurrection de tous les morts.

L'icône bien connue de l’Anastasis  -  Pour agrandir l'image: Cliquez

De la descente aux enfers et de la résurrection

Nous ne vivons pas au rythme des Église orientales. Tandis qu’elles fêtent le saint et lumineux jour de Pâques, nos autorités civiles nous invitent à commémorer les victimes et les héros de la résistance en faisant de ce dimanche le jour de la déportation. Quel contraste ! Le religieux et le civil ; la résurrection du Seigneur et l’effroyable barbarie des hommes. Or ce sont les peuples qui ont le plus souffert qui fêtent avec leurs Église la victoire du Ressuscité sur la puissance du mal et de la mort. Mettons nous en esprit en présence de cette icône bien connue de l’Anastasis, c’est-à-dire de la Résurrection. Nous voyons le Christ vêtu d’un blanc éblouissant, tenant une croix, désormais signe de victoire. Il foule les portes brisées de l’enfer. On appelle aussi cette icône l’icône de la descente aux Enfers. J’emprunte à Bogdan Vlaïcu, roumain grand ami de l’Œuvre d’Orient, le commentaire suivant : « Le Sauveur atteint le point le plus bas de sa kénose, de la descente commencée avec l’incarnation et accomplie dans la crucifixion. Alors que son corps repose dans le sépulcre, le Dieu-homme descend en âme au plus profond des Enfers. Mais précisément là commence son Ascension. Le Christ, nouvel Adam, arrache comme d’un tombeau le premier Adam... Avec Adam, Ève et tout le genre humain... sont entraînés dans ce mouvement ascensionnel de la Résurrection du Sauveur, annonce de la résurrection de tous les morts. Car le Christ « s’en alla même prêcher aux esprits en prison », aux âmes des justes de l’Ancien Testament...

Ainsi, l’icône de la Descente du Christ aux Enfers exprime la réalité spirituelle de la Résurrection que nul n’a vue et que célèbre l’hymne principale des saintes Pâques de la liturgie byzantine : « Le Christ est ressuscité des morts, par la mort il a terrassé la mort et, à ceux qui sont dans les tombeaux, il a donné la vie ».

Que de camps de concentration ont été le tombeau de tant de gens dont souvent le seul tort était d’exister ! On ne peut pas plaquer directement sur cette réalité insoutenable l’icône de la Résurrection, question de respect et de délicatesse. Nous pouvons toutefois méditer sur la descente du Christ dans les Enfers. Il est allé jusque là, jusqu’au fin fond de l’horreur. Communions à la détresse et au calvaire de ces peuples parmi lesquels le peuple juif a une place hélas éminente qui n’ôte rien aux autres drames. Ce même dimanche, à la cathédrale de Paris, on évoquera le génocide arménien. Et pourtant après la barbarie turque, nazie ou communiste, ces peuples ressuscitent littéralement. Leurs Église aussi. Si on peut dire que toutes les Église orientales souffrent, toutes vivent le mystère de Pâques. Je vous invite à réfléchir à ce que peut représenter Pâques aux chrétiens d’Irak et même de Palestine. Ils croient à la puissance de la Résurrection du Christ.

Mgr Philippe Brizard

Mgr Philippe Brizard, directeur général,vous invite à participer à la messe annuelle de l’Œuvre d’Orient.
S.E. le Cardinal Leonardo Sandri, Préfet de la Congrégation pour les Églises Orientales nous fait l’honneur de venir spécialement de Rome pour célébrer cette messe présidée par S.E. le Cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris et ordinaire des Catholiques orientaux en France, en présence des représentants des Églises Orientales en France et de nombreuses personnalités.
Une occasion de montrer notre solidarité avec tous les chrétiens orientaux.
Cathédrale Notre Dame de Paris
Dimanche 18 mai à 15 heures
 

Sources :  oeuvre d'orient

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie, sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 30.04.08 - T/Méditations

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante