ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

 

Mgr Victor Tonye Bakot qualifie l’homosexualité d’infamie

 

 Mgr Victor Tonye Bakot

Dans cette homélie qui évoque tous les sujets susceptibles de fâcher certains, l’Archevêque de Yaoundé s’arrête beaucoup sur le phénomène de l’homosexualité qu’il qualifie d’infamie . L’homosexualité fait l’objet d’une grande promotion dans le monde, se fondant sur le traité d’Amsterdam de 1997 qui recommande aux Européens de favoriser la diversité dans les pratiques sexuelles. Je dois vous dire que l’homosexualité est un complot contre la famille et le mariage . Ne l’acceptons pas chez nous. C’est une mœurs contre nature

 

Mgr Victor Tonye Bakot,  Président de la Conférence des évêques du Cameroun, dénonce la dictature du pouvoir et des richesses

 
Dans son homélie, l’Archevêque métropolitain de Yaoundé regrette la perte des valeurs familiales et va en guerre contre les dérives sociales actuelles.

L’Archevêque de Yaoundé a célébré une messe pontificale le 25 décembre en la cathédrale Notre-Dame des victoires de Yaoundé. Ce fut une célébration eucharistique très courue, puisque la cathédrale a fait son plein des grands jours. Cette messe dite à la fois en latin , ewondo et français a axé la liturgie de la parole sur des textes tirés respectivement des livres d’Isaïe, de la lettre aux Hébreux et de l’Evangile selon Saint Jean.

 
C’est l’homélie de l’archevêque métropolitain qui était néanmoins très attendue par cette foule de chrétiens qui chantaient en chœur au rythme de deux chorales. Monseigneur Victor Tonye Bakot commence par donner la signification actuelle de la fête de Noël: Avec Noël, c’est la spiritualisation de l’homme qui a commencé. C’est le symbole de la divinisation et de purification de l’homme dans un contexte social martyrisé par l’effondrement des grandes valeurs morales de la famille .

 

L’Archevêque prend par la suite l’image de l’enfant Jésus né et couché dans une étable à côté des brebis et moutons. Cet enfant Jésus que les familles camerounaises accueillent vient donner l’exemple de la sainteté, de la pureté et de la simplicité de vie. Car que voyons-nous dans notre société ? Ce qui compte c’est l’avoir et non l’être , lance Mgr Tonyé Bakot qui continue son propos en évoquant le manque de respect pour la vie et la recherche à tout prix du matériel, des richesses de ce monde et du pouvoir.

 

Il ne faut pas que l’assassinat des jeunes enfants, pour boire leur sang et manger leurs organes devienne une valeur dans notre société. Ne cédons pas à la dictature du pouvoir et des richesses. Comment expliquer que pour accéder aux responsabilités, des parents pratiquent l’inceste sur leurs propres enfants ? De plus, accéder à un bureau après une nomination devient difficile. Ceci parce que beaucoup de hauts responsables se livrent au satanisme. A tous, en cette occasion de Noël, je leur demande de cesser ces actes et de se convertir . Et Mgr Tonye Bakot d’en appeler à un réarmement moral au sein de l’Eglise catholique


Dans cette homélie qui évoque tous les sujets susceptibles de fâcher certains, l’Archevêque de Yaoundé s’arrête beaucoup sur le phénomène de l’homosexualité qu’il qualifie d’infamie . L’homosexualité fait l’objet d’une grande promotion dans le monde, se fondant sur le traité d’Amsterdam de 1997 qui recommande aux Européens de favoriser la diversité dans les pratiques sexuelles. Je dois vous dire que l’homosexualité est un complot contre la famille et le mariage. Ne l’acceptons pas chez nous. C’est des mœurs contre nature , a crié l’Archevêque dans une voix émue.

 

Evoquant la présence de la drogue dans certains établissements scolaires à vocation internationale, Mgr Tonye Bakot a fortement condamné l’idéologie homosexuelle qui y prévaut. On expose gravement nos jeunes à cette perversion morale à cause du pouvoir de l’argent. Pour un poste de travail, une entrée dans une grande école, on contraint nos jeunes à l’homosexualité que l’on veut légaliser. Et l’Archevêque d'évoquer le catéchisme de l’Eglise catholique N° 2357, qui désapprouve cette pratique en disant que, selon la Bible, il est dit que l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à une femme et non à un … homme. L’homosexualité est donc une perversion contre laquelle il nous faut lutter tous.


Au final, en s’attaquant ainsi avec pugnacité le jour de Noël a un phénomène mondialement médiatisé, Mgr Victor Tonye Bakot, en bon pasteur, met les pieds dans les plats d’une société camerounaise où les sectes sataniques se développent de plus en plus. Surtout qu’une certaine opinion historique a tendance, à tort ou à raison, à affirmer que la promotion des élites en période post-coloniale se faisait à travers les pratiques homosexuelles.

 

Par Jean François CHANNON - Le Messager

Eucharistie, Sacrement de la Miséricorde. 28.12.2005 - INTERNATIONAL

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante