ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Jean-Paul II puis Benoît XVI,  la Tradition authentique de l'Eglise

 

Cité du Vatican, le 28 septembre 2007 - (E.S.M.) - Depuis la publication du Motu Proprio par Benoît XVI, on voit des groupes de fidèles s'ériger en "spécialistes" de la Tradition et en donneurs de leçons au pape: Jean-Paul II, puis Benoît XVI aujourd'hui nous rappellent bien, dans tous leurs enseignements que, pour l'heure, la Tradition authentique de l'Eglise va jusqu'à Vatican II, inclut le dernier Concile.

Les papes Benoît XVI et Jean Paul II

Jean-Paul II puis Benoît XVI, la Tradition authentique de l'Eglise

LITURGIE: LE DEVOIR DE S'OPPOSER?

Le 2 juillet 1988, à la suite du sacre épiscopal illégitime conféré par Mgr Marcel Lefebvre - "acte de désobéissance au Souverain Pontife en une matière très grave et d'une importance capitale pour l'unité de l'Eglise, puisqu'il s'agit de l'ordination d'évêques par laquelle se perpétue sacramentellement la succession apostolique" - le pape Jean-Paul II faisait paraître la Lettre apostolique Ecclesia Dei Adflicta.

Au point 4 du document pontifical, on lisait qu' "à la racine de cet acte schismatique, on trouve une notion incomplète et contradictoire de la Tradition. Incomplète parce qu'elle ne tient pas suffisamment compte du caractère vivant de la Tradition", et contradictoire parce qu'elle "s'oppose au Magistère universel de l'Eglise lequel appartient à l'évêque de Rome et au corps des évêques". Et Jean-Paul II ajoutait que "personne ne peut rester fidèle à la Tradition en rompant le lien ecclésial avec celui à qui le Christ, en la personne de l'Apôtre Pierre, a confié le ministère de l'unité dans son Eglise".

Le Souverain Pontife invitait expressément "tous les fidèles catholiques" à réfléchir sur la notion de Tradition qui, précisait le pape, est "authentiquement interprétée par le Magistère ecclésiastique, ordinaire et extraordinaire, spécialement dans les Conciles œcuméniques, depuis Nicée jusqu'à Vatican II."

Ce point mérite d'être souligné au moment où, depuis la publication du Motu Proprio Summorum pontificum par Benoît XVI, on voit des groupes de fidèles de tous bords s'ériger en "spécialistes" de la Tradition et en donneurs de leçons au pape: Jean-Paul II, puis Benoît XVI aujourd'hui nous rappellent bien, dans tous leurs enseignements que, pour l'heure, la Tradition authentique de l'Eglise va jusqu'à Vatican II, inclut le dernier Concile.

Tout avis contraire ne peut donc pas être tenu pour pleinement "catholique".

Pour conclure, Jean-Paul II indiquait dans sa Lettre apostolique Ecclesia Dei adflicta que cette réflexion devait conduire tous les fidèles à manifester leur attachement à la Tradition "en refusant toutes les interprétations erronées et les applications arbitraires et abusives en matière doctrinale, liturgique et disciplinaire".

Il est donc clair que les fidèles catholiques ont le devoir de ne pas donner leur assentiment aux catéchèses et aux pratiques liturgiques déviationnistes qui leur sont imposées dans leurs paroisses. Ils ont l'obligation de faire savoir à leurs pasteurs que des célébrations liturgiques faites sans tenir compte des données du missel romain sont proprement inacceptables.

Denis CROUAN docteur en théologie, Pdt de Pro Liturgia PRO LITURGIA

Sources: PRO LITURGIA

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 28.09.2007 - BENOÎT XVI  - Motu Proprio

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante