ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Pape François veut vivre avec ses prêtres : il prendra ses repas dans le réfectoire

Le 28 mars 2013 - (E.S.M.) - Avec ces mots, hier matin, le Pape François a communiqué à la cinquantaine de prêtres qui vivent à la maison Sainte Marthe au Vatican, son intention de rester dans la résidence et de ne pas déménager dans l'appartement du Pape, dans le Palais apostolique.

Le pape François veut vivre "avec ses prêtres": il prendra ses repas avec les autres dans le réfectoire

Pas d'appartement papal. Pour lui, la chambre 201 à Sainte Marthe

Le 28 mars 2013 - E. S. M. - «Je sais que ma présence est un peu encombrante, mais vivons comme des frères ...».
Avec ces mots, hier matin, le Pape François a communiqué à la cinquantaine de prêtres qui vivent à la maison Sainte Marthe au Vatican, son intention de rester dans la résidence et de ne pas déménager dans l'appartement du Pape, dans le Palais apostolique. Bergoglio les a fait revenir après qu'ils aient quitté leurs chambres pour la céder aux cardinaux du conclave.

Ces jours-ci, François a quitté la chambre 207, celle qu'il avait tirée au sort pour le conclave, et il a déménagé dans la suite plus grande, la 201 où il a également un salon à sa disposition. Mais il a continué à prendre le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner comme un hôte quelconque, dans la grande salle à manger commune de la résidence, sans être surveillé par des gardes ou servi par un majordome. Un collaborateur avait essayé ces derniers jours de l'en dissuader, lui expliquant que les prêtres employés à la Curie devaient reprendre possession de leurs chambres et qu'en restant là, le pape serait en contact avec eux; Bergoglio a répondu qu'il n'y avait aucun problème et qu'il avait «l'habitude» d'être avec ses prêtres.
La Maison Sainte marthe signifie pour François rester en dehors de la cage dorée, vivent moins isolé du reste du monde, plus en contact avec les gens qui travaillent au Vatican.
La décision papale, du reste, n'a rien de surprenant: même dans l'archevêché de Buenos Aires, Bergoglio avait l'habitude de vivre dans une seule pièce, à côté d'une chapelle et d'une bibliothèque, et n'avait jamais occupé l'appartement de l'archevêque. Dans cette petite pièce, il y a encore un radiateur électrique, parce que quand le personnel n'était pas là, le cardinal jésuite ne voulait pas utiliser le chauffage central. Et son bureau, au palais de l'archevêque était presque plus petit que celui de son secrétariat, avec un bureau sur lequel parfois on trouvait un paquet de pâtes, signe de son ancien amour pour la cuisine, que sa mère avait inculqué au futur pape et à ses frères.

La décision de rester à Sainte Marthe et de ne pas occuper l'appartement du pape, qu'il trouve «trop grand», même si c'est pour le moment temporaire, est un autre signe de la détermination du pape François et du fait qu'il n'entend pas changer son mode de vie: ce sera à la cour pontificale et à la sécurité de s'adapter au nouveau cours. Ainsi, après plus d'un siècle, l'appartement sera vide. Le seul à être utilisé sera celui d'apparat, là où les prédécesseurs de François n'ont jamais vécu non plus, où il y a une bibliothèque qui sert à quelques rencontres officielles comme les audiences aux ambassadeurs et aux chefs d'Etat.

Sans «appartement», pour l'instant, il y n'aura pas non plus «l'Appartement», terme curial pour indiquer l'entourage proche qui vit quotidiennement avec le Pape: Jean Paul II, en plus des deux secrétaires avait quatre sœurs polonaises, dont une infirmière. Benoît XVI, en plus du fidèle Georg Gänswein et du deuxième secrétaire Alfred Xuereb (tous deux au service de Bergoglio) avait quatre laïque «Memores Domini» de Communion et Libération et le maître d'hôtel: Paolo Gabriele, le protagoniste de Vatileaks jusqu'en mai 2012, puis Sandro Mariotti, dit Sandrone l'année dernière. La vie de la «famille pontificale» à l'époque de Joseph Ratzinger était faite de déjeuners et dîners pris avec les secrétaires, les «Memores» et le maître d'hôtel.

Le nouveau cours du Pape François, son désir de ne pas se laisser isoler, et les comparaisons qui s'ensuivent avec son prédécesseur, ne doivent toutefois pas induire en erreur: Joseph Ratzinger a toujours été un homme très simple, très modeste dans son vêtement, nullement attaché aux signes extérieurs. Quand il était cardinal, après la mort de sa sœur, Maria, qui habitait avec lui sur la place de la cité Léonine, il avait l'habitude de vivre seul. Une gouvernante venait faire le ménage et préparer le repas. Et la modestie du préfet d'alors de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi était bien connue de ceux qui le voyaient tous les matins traverser la place Saint-Pierre en simple soutane noire et béret.
 

Sources : benoit-et-moi -  E.S.M.
Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 28.03.2013 - T/Eglise

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante