ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Hommage à Jean-Paul II à Notre-Dame de la Garde

 

Le 26 octobre 2007 - (E.S.M.) - Nous livrons à votre réflexion un extrait d'un beau discours prononcé, dimanche 21/10, par Mgr Di Falco à l'occasion de l'inauguration de la plaque commémorant le passage à Marseille en 1947 du futur Pape Jean-Paul II.

Mgr Di Falco

Hommage à Jean-Paul II à Notre-Dame de la Garde

Mgr Di Falco : propos lors de l'inauguration d'une plaque en l'honneur de l'abbé Wojtyla

Nous livrons à votre réflexion un extrait d'un beau discours prononcé, dimanche 21/10, par Mgr Di Falco à l'occasion de l'inauguration de la plaque commémorant le passage à Marseille en 1947 du futur Pape Jean-Paul II. L'intégralité de ce texte peut être consultée ICI.

(...) "Le voyage, qui amena Karol Wojtyla et son collègue Stanislas Starowieyski, ici en juillet 1947, fut le signe d’une ouverture à une perspective européenne plus large de deux jeunes étudiants polonais à Rome. Tout aussi initiatique que ceux d’un Jack Kerouac aux Etats-Unis ou d’un Ernesto Guevara à travers l’Amérique latine, leur voyage est une préfiguration des périples de Jean-Paul II, pape pèlerin. Le chrétien n’est-il pas, par vocation, un pèlerin, sa patrie n’est pas de ce monde et sa demeure est ailleurs. Depuis Abraham, le Seigneur a fait de nous des gens du voyage, des marcheurs de Dieu comme Moïse ou Marie. Jésus dans l’Evangile est toujours en chemin. Il invite à sa suite : « Viens et suis-moi ! ».

Karol Wojtyla, dès les premiers pas de son pontificat a ouvert une route pour suivre le Christ dans la confiance : « N’ayez pas peur ! ». Sa vie est un itinéraire vers son Dieu, ce Dieu qui l’a appelé et, plus encore, l’a appelé à témoigner. Il dit : « Le Christ sait ce qu’il y a dans l’homme, et lui seul le sait ». Son exemple est simple, il nous propose une vie chrétienne accomplie comme un itinéraire de foi. Il n’impose pas, il invite à suivre le Christ. Il entraîne l’Eglise à se mettre en chemin, sans se replier sur elle-même. Il faut se rendre où Jésus nous attend. Oui, se rendre en un lieu mais aussi pour le chrétien « se rendre » à la manière militaire « se laisser prendre » par le Christ car, sans cela, le chrétien est fragilisé par sa suffisance et ses pas s’arrêtent en route. Il faut apprendre à se rendre, par la prière, la pénitence, l’affermissement dans la foi, l’action de grâce et le partage.

Le monde d’aujourd’hui a instauré la terrible tyrannie du doute, riche de ses découvertes et de ses possibilités et pauvre de Dieu. Dieu est parfois le grand inconnu même s’il est inscrit au plus profond de chaque être. La vie de Jean-Paul II nous est ouverte, de son début à son terme, comme un pèlerinage à partager. Il nous fait rejoindre une communauté en marche.

Aujourd’hui, chers amis, nous nous sommes déplacés vers la Vierge Marie, la Bonne Mère, dans ce sanctuaire où l’action de grâce est une visitation et où la dévotion évangélisée immerge dans un étonnant mouvement de rencontre. L’abbé Karol Wojtyla est venu lui confier ses intentions de prière. Sa dévotion à la Mère de Dieu est un des aspects les plus importants de sa vie mystique qu’il nous ait laissé en héritage « Totus tuus » « Tout à toi ». En cette journée mondiale des missions sur le thème « Toutes les Eglises pour le monde entier », les communautés chrétiennes renouvellent leur réponse à l’appel du Christ à diffuser son Royaume jusqu’aux extrémités de la planète. Que la Vierge Marie, qui a accompagné avec une sollicitude maternelle le chemin de l’Eglise naissante, guide nos pas, comme ceux de Karol Wojtyla, il y a soixante ans, et nous obtienne une nouvelle Pentecôte d’amour.

Je vais maintenant bénir la plaque commémorative puis nous prendrons le temps de prier, n’est ce pas une des plus grandes joies pour le chrétien ?"

+ Jean-Michel di FALCO LEANDRI
Evêque de Gap

 

Sources: hermas.info

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 26.10.2007 - Jean Paul II

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante