ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Le Motu proprio de Benoît XVI est un texte important qui portera du fruit à long terme

 

Le 26 février 2008 - Voilà qu'après des décennies de divisions douloureuses au sein de l'Église, le pape promulgue un texte très clair, clair dans son objet, clair dans ses conditions de réalisation, clair dans les problèmes qu'il entend résoudre Le Motu proprio de Benoît XVI est un texte important qui portera du fruit à long terme, soyons-en certains.

Le pape Benoît XVI en la fête du baptême du Seigneur-  Pour agrandir l'image: Cliquez

Le Motu proprio de Benoît XVI est un texte important qui portera du fruit à long terme

Depuis quelques semaines, les textes diocésains relatifs à l'application du Motu Proprio Summorum Pontificum du pape et les échos des premières réponses reçues des curés se multiplient. Un sentiment domine: déception ! Une fois de plus on va nous dire que les fidèles attachés à l'ancien rite sont d'éternels insatisfaits. Remercions donc d'abord ces pasteurs généreux et compréhensifs qui ont élargi les autorisations précédentes.

Mais enfin, voilà qu'après des décennies de divisions douloureuses au sein de l'Église, le pape promulgue un texte très clair, clair dans son objet, clair dans ses conditions de réalisation, clair dans les problèmes qu'il entend résoudre ; et ce texte est accompagné d'une longue lettre explicative qui répond aux argumentations entendues depuis des décennies: non, être attaché à l'ancien rite ce n'est pas nécessairement être contre le concile Vatican II, ce n'est pas forcément soutenir la Fraternité Saint Pie X. Le pape rappelle qu'il y a eu de nombreux abus liturgiques et cela explique en partie cet attachement au rite ancien. Ce Motu proprio porte l'espérance d'une grande réconciliation dans l'Église, sans vainqueurs ni vaincus.

C'est un texte fort qui change radicalement l'esprit dans lequel l'ancien missel peut être célébré. Mais voilà qu'on a l'impression que l'on a affaire à un induit restrictif laissé à l'appréciation des évêques. On nous reparle de fidélité au concile, alors que le pape dit que ce n'est pas en question ; on se félicite de la qualité liturgique actuelle comme s'il n'y avait eu aucun problème, alors que le pape dit qu'elle est gravement en cause ; on affirme que ce texte est destiné aux seuls fidèles de la Fraternité Saint Pie X, alors que le pape affirme que ce n'est pas le cas ; surtout, on invente, il n'y a pas d'autres termes, des conditions d'applications qui contreviennent formellement au texte: on spécifie au curé de n'accepter aucune demande sans l'accord de l'évêque, on désigne un interlocuteur officiel pour tout le diocèse, on restreint la célébration du rite traditionnel à un seul lieu pour le diocèse ou aux seuls lieux déjà existants, on refuse au curé le droit de célébrer librement et sans autorisation spéciale les sacrements dans la forme extraordinaire, on avance que les groupes stables ne doivent provenir que d'une seule et même paroisse ou que ce sont les groupes Ecclesia Dei déjà existants, on affirme que l'évêque n'est pas tenu d'accéder au désir des fidèles... Tout cela est en complète contradiction avec la lettre et l'esprit du Motu proprio. Comment ne pas désigner cette attitude par son nom : désobéissance ?

L'occasion est donnée à tous de progresser sur le grand chemin de l'unité et on prend le chemin inverse: pourquoi ? Absolument rien ne légitime une telle attitude. C'est pourquoi avec persévérance, ténacité et patience, les fidèles doivent partout où ils le peuvent, faire connaître, après s'être regroupés, leur légitime demande aux curés de leur secteur d'habitation, en leur rappelant les paroles du Saint-Père : le curé est a priori le premier et le seul interlocuteur de ces fidèles pour ces demandes; personne d'autre ne l'est au regard de la loi édictée par le pape lui-même ; si le curé refuse, ils doivent, avec le même respect, demander à l'évêque de leur donner satisfaction ; en cas de refus ils doivent se plaindre auprès du Saint-Siège d'une telle attitude non conforme à la volonté du pape; c'est assez pitoyable de devoir en arriver jusque-là, d'autant plus que la Commission Ecclesia Dei à Rome est déjà submergée de plaintes à ce sujet. Ce n'est cependant pas le moment de se décourager. Le Motu proprio de Benoît XVI est un texte important qui portera du fruit à long terme, soyons-en certains. L.M.
 

Sources: La Nef N° 187

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie, sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 26.02.2008 - T/Motu Proprio

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante