ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Le Cardinal Barbarin au Rwanda : la Miséricorde doit l’emporter

 

Le 25 octobre 2010 - (E.S.M.) -  Il est hautement significatif que se déroule en ce moment au Rwanda un congrès présidé par le cardinal Philippe Barbarin, tout entier consacré à ce que peut signifier pour ce pays atrocement meurtri par un génocide, la perspective de l’amour infini du Dieu qui pardonne.

Le cardinal Barbarin, l’archevêque de Kigali, Mgr Thadee Nthihinyurwa, le Président de la conférence des évêques du Rwanda, Mgr Smaragde Mbonyintege et le Nonce apostolique au mémorial du génocide- Pour agrandir l'image Cliquer (photo © Renaud de Kermadec)

Le Cardinal Barbarin au Rwanda : la Miséricorde doit l’emporter

Le 25 octobre 2010 - Eucharistie Sacrement de la Miséricorde - La miséricorde est au cœur du message chrétien, et l’on sait combien le pape Jean-Paul II lui a donné de résonance dans son enseignement, puisé dans la méditation continue de la grâce du Rédempteur. Dieu, riche en miséricorde, tel était le titre d’une des encycliques fondatrices de son pontificat qui renvoyait au mystère de la paternité divine. Et si le même pape instaura une Fête de la Miséricorde, c’est en vertu de l’influence de sa compatriote sainte Faustine, qui l’avait aidé à comprendre que hors de cette voie de l’Amour du Père, qui s’exprime par le don incomparable du Fils, le christianisme se dégrade en idéologie et le monde se trouve abandonné à la sécheresse rationaliste et au nihilisme sans remède.

C’est pour ces raisons qu’un courant s’est dessiné ces dernières années pour renforcer le sens de la miséricorde divine. Il est hautement significatif que se déroule en ce moment au Rwanda un congrès présidé par le cardinal Philippe Barbarin, tout entier consacré à ce que peut signifier pour ce pays atrocement meurtri par un génocide, la perspective de l’amour infini du Dieu qui pardonne. « Ce congrès, a déclaré le Cardinal, est une bénédiction dans un pays si tragiquement éprouvé et dont les blessures ne sont pas refermées, il est capital d’affirmer que la miséricorde doit l’emporter, qu’elle est victorieuse et qu’elle peut l’être davantage. » Le trésor de compassion qui vient du cœur de Dieu se communique de proche en proche dans le cœur des hommes ouverts à la grâce de guérison intérieure. L’archevêque de Lyon en a eu le témoignage direct sur place, de la part de personnes profondément meurtries par le massacre de leurs parents les plus proches et qui ont trouvé la force de pardonner.

Lorsque se produit une tragédie aussi indicible que celle du Rwanda, la justice humaine intervient pour désigner la responsabilité des meurtriers et rétablir l’ordre et la sécurité publique. Cette œuvre indispensable ne saurait pourtant suffire à établir la paix des cœurs, sans laquelle un peuple est enfermé dans le ressentiment. Que la miséricorde divine règne sur le Rwanda. (France-catholique)

Le Cardinal au Rwanda : « la Miséricorde doit l’emporter »

Invité à présider un congrès national sur la Miséricorde au Rwanda, le premier du genre en Afrique, le cardinal Philippe Barbarin a atterri Jeudi soir à Kigali.

Il a été accueilli à l’aéroport par Mgr Ivo Scapolo, Nonce apostolique au Rwanda, et par Mgr Thaddee Nthihinyurwa, archevêque de Kigali. Vendredi matin, le cardinal s’est rendu au sanctuaire de Kabuga, où se tient ce congrès. Près de 600 personnes y participent depuis le début de la semaine. Au programme, des conférences au sanctuaire le matin, des missions populaires l’après-midi. Le cardinal qui est intervenu devant les prêtres, religieux et religieuses a souligné l’importance de la miséricorde dans leur vie de consacré, avant de célébrer la Messe à la paroisse de Gikondo.

Dès le premier jour de son voyage, le cardinal s’est rendu avec l’archevêque de Kigali, Mgr Thadee Nthihinyurwa, le Président de la conférence des évêques du Rwanda, Mgr Smaragde Mbonyintege et le Nonce apostolique au mémorial du génocide (notre photo). Il a déposé une gerbe de fleurs et un cierge devant une des 14 tombes communes de ce mémorial, où reposent près de 258 000 personnes : un moment d’émotion et de douleur, qui rappelle ce qu’on peut éprouver en se rendant au mémorial Yad Vashem à Jérusalem.

Le Rwanda essaie de dépasser le drame du génocide de 1994, mais la situation entre les deux principales ethnies du pays reste fragile. Comme le souligne le P. Daniel Ange, un des conférenciers invité au congrès, le Rwanda demeure « le cœur de l’Afrique chrétienne, mais un cœur blessé, transpercé. »

"Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais sois victorieux par le bien" (Romains 12, 21). C’est à ce défi que le Rwanda est aujourd’hui confronté en vivant dans le pardon et la vérité. (Lyon.catholique)

Sources : E.S.M.
Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 25.10.2010 - T/Miséricorde Divine

 

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante