ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Présentation de la lettre de Benoît XVI pour la VIIe rencontre mondiale des familles à Milan

 

Le 24 septembre 2010 - (E.S.M.) -  Ce midi près la Salle-de-Presse du Saint-Siège, le Cardinal Ennio Antonelli, Président du Conseil pontifical pour la famille, a présenté la lettre de Benoît XVI pour la VIIe Rencontre mondiale des familles (Milan, Italie, 30 mai - 3 juin 2012).

Le logo

Présentation de la lettre de Benoît XVI pour la VIIe rencontre mondiale des familles

Synthèse

Le 24 septembre 2010 - Eucharistie Sacrement de la Miséricorde - Ce midi près la Salle-de-Presse du Saint-Siège, le Cardinal Ennio Antonelli, Président du Conseil pontifical pour la famille, a présenté la lettre de Benoît XVI pour la VIIe Rencontre mondiale des familles (Milan, Italie, 30 mai - 3 juin 2012). Il était accompagné de Mgr. Jean Laffitte, Secrétaire du dicastère, de Mgr. Carlos Simón Vásquez, Sous-secrétaire, du P.Gianfranco Grieco, OFM, Chef de bureau, de Mgr. Erminio De Scalzi, Auxiliaire de Milan chargé de l'organisation de la rencontre, et de l'Abbé Davide Milani, responsable de la communication diocésaine. Comme le rappelle le titre même de l'évènement, "travail et fête sont intimement liés dans la vie familiale, au point d'en conditionner les choix et d'influencer les rapports entre parents et enfants, entre la famille, la société et l'Eglise".

Le Saint-Père écrit que, "malheureusement, l'organisation du travail est envisagée en fonction du marché, de la concurrence et du profit, tandis que la fête devient une occasion d'évasion et de consommation au dam de la famille et de la communauté. En les désagrégeant, elle favorise l'individualisme. Il convient donc de soutenir une réflexion et une action tendant à concilier temps de travail et temps de la famille, afin de retrouver le juste sens de la fête, en particulier du dimanche, pâque hebdomadaire, jour du Seigneur mais aussi de l'homme, de la famille et de la solidarité. La prochaine rencontre des familles sera une excellente occasion de repenser le travail et la fête en faveur d'une famille unie et ouverte à la vie, socialement et ecclésialement bien insérée, attentive à la qualité relationnelle comme au bon fonctionnement familial". Puis il espère que dès l'année prochaine, pour le trentième anniversaire de l'exhortation apostolique Familiaris Consortio, magna charta de la pastorale familiale, on "engage des initiatives préparatoires dans les paroisses et les diocèses afin de dégager les expériences en matière de travail et de fête en particulier pour ce qui touche directement à la vie des familles". En conclusion, il rappelle que les cinq jours de la Rencontre de 2012 s'achèveront par une fête de témoignage et une messe solennelle qu'il présidera en présence des familles réunies en "famille des familles".

Commentant la lettre papale, le Cardinal Antonelli a évoqué les problèmes touchant la famille: "Privatisée, la famille n'est plus qu'un espace d'affection et de gratification individuelle, privé de soutien culturel, juridique, économique et politique. Elle subit le fort conditionnement de dynamiques complexes qui influencent l'organisation du travail et le temps libre". La rencontre de Milan "peut devenir une importante contribution à la défense et à la promotion d'un humanisme authentique, à commencer par un nouveau mode de vivre en famille. Il faut encourager dans la famille une redistribution des tâches domestiques, un choix judicieux de l'emploi des époux, un mode de vie sobre, ouvert aux relations personnelles, à l'assistance du prochain et à la communauté ecclésiale. Le jour de fête doit pouvoir éclairer le sens même de la vie et du travail dans la cohésion familiale et...un plus solide rapport quotidien avec le Christ, Seigneur et Sauveur". Après quoi, Mgr. De Scalzi a souligné l'importance symbolique de Milan dans l'accueil de familles pauvres du sud du monde, qui viendront de pays où il est difficile de se faire entendre. Il est donc important que ces famille puissent témoigner de leur vie et de leur vision du travail et de la fête au sein du foyer.

Texte original de la conférence de presse Italien
 

Sources : www.vatican.va  20100924 (570) -  E.S.M.
Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 24.09.2010 - T/Famille

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante