ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Le dernier coup du pape Benoît XVI, en fin théologien

Le 24 août 2013 - (E.S.M.) - Il concerne le rite du baptême. Benoît XVI a voulu que l'on dise "Église de Dieu" au lieu de "communauté chrétienne". C'est quelques jours avant de démissionner qu'il a donné cet ordre de changer, qui est entré en vigueur après l'élection du pape François.

Le dernier coup du pape Benoît XVI, en fin théologien

par Sandro Magister

Le 24 août 2013 - E. S. M. - Le dimanche qui suit l'Épiphanie est celui du baptême de Jésus. Et ce dimanche-là, année après année, Benoît XVI a administré le premier sacrement de l’initiation chrétienne à un certain nombre d’enfants, à la Chapelle Sixtine.

À chaque fois, il a donc eu l’occasion de prononcer les formules prévues par le rite du baptême qui est en vigueur depuis 1969. Mais il y a, dans ce rite, deux mots qui ne l’ont jamais complètement convaincu.

Voilà pourquoi, avant de renoncer à la chaire de Pierre, il a ordonné qu’ils soient modifiés dans le texte original en latin et par conséquent, en cascade, également dans ce que l’on appelle les langues vernaculaires.

Cette décision, mise en œuvre par la congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, a été publiée dans le journal officiel de ce dicastère, "Notitiæ". Son existence a été signalée, dans le silence des médias du Vatican, par le quotidien de la conférence des évêques d’Italie, "Avvenire".

Le décret qui introduit cette innovation, publié en latin, commence de la manière suivante :

"Porte de la vie et du royaume, le baptême est un sacrement de la foi par lequel les hommes sont incorporés dans l’unique Église du Christ, qui subsiste dans l’Église catholique, gouvernée par le successeur de Pierre et par les évêques en communion avec lui".

C’est précisément en partant de cette considération que la congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements a motivé la modification apportée à la seconde "editio typica" latine du rite du baptême des enfants, publiée en 1973 (et qui, en ce qui concerne la formule en question, est identique à la première "editio typica", datant de 1969) :

"Afin que soit mieux mis en lumière, dans ce même rite, l’enseignement de la doctrine relative à la mission et au devoir de notre Mère l’Église en ce qui concerne les sacrements à célébrer".

La modification apportée est la suivante.

Désormais, à la fin du rite de l’accueil, avant de marquer du signe de la croix le front de l’enfant ou des enfants, le prêtre ne dira plus : "Magno gaudio communitas christiana te (vos) excipit", mais : "Magno gaudio Ecclesia Dei te (vos) excipit".

Concrètement, le pape Joseph Ratzinger, en fin théologien qu’il est, a voulu que, dans le rite baptismal, on dise de manière claire que c’est l’Église de Dieu – qui subsiste complètement dans l’Église catholique – qui accueille les candidats au baptême et non pas, de manière générale, la "communauté chrétienne", terme qui sert aussi à désigner chacune des communautés locales ou encore les confessions non catholiques telles que les églises protestantes.

Dans le décret publié par "Notitiæ" il est précisé que Benoît XVI "a bien voulu décider" la modification du rite mentionnée ci-dessus au cours d’une audience qu’il a accordée au préfet de la congrégation, le cardinal Antonio Cañizares Llovera, le 28 janvier 2013, à peine deux semaines avant d’annoncer qu’il renonçait à sa charge pontificale.

Le décret est daté du 22 février 2013, jour de la fête de la Chaire de saint Pierre, et il porte les signatures du cardinal préfet et de l’archevêque secrétaire Arthur Roche. Et il y est indiqué qu’il entrera en vigueur le 31 mars 2013, c’est-à-dire déjà sous le règne du pape François, qui, bien entendu, n’a soulevé aucune objection à propos de la décision de son prédécesseur.

L'introduction de la modification dans les textes en langues vernaculaires sera supervisée par la conférence des évêques de chaque pays.

En anglais, la phrase actuelle dans laquelle les deux mots “communauté chrétienne” devront être changés en “Église de Dieu” est : "The Christian community welcomes you with great joy".

En français : "La communauté chrétienne t’accueille avec une grande joie".

En espagnol : "La comunidad cristiana te recibe con gran allegria".

En portugais : "È com muita allegria que la comunidade cristã te recebe".

Il y a deux versions qui s’éloignent légèrement du texte original en latin. L’une est la version allemande : "Mit großer Freude empfängt dich die Gemeinschaft der Glaubenden [La communauté des croyants t’accueille avec une grande joie]". L’autre est celle qui est en vigueur en Italie : "Con grande gioia la nostra comunità cristiana ti accoglie [Notre communauté chrétienne t’accueille avec une grande joie]", dans laquelle est ajouté un mot, "notre", qui n’est pas présent dans le texte original en latin.

La version italienne est celle que Benoît XVI a utilisée à chaque fois qu’il a administré le sacrement le dimanche du Baptême de Jésus. Et c’est peut-être justement ce "notre" trop autoréférentiel qui a conduit le pape théologien à décider le changement.

Jusqu’en 2012, en effet, Benoît XVI omettait le "notre" et, bien que célébrant en italien, il disait aux enfants qui allaient être baptisés : "La communauté chrétienne vous accueille avec une grande joie".

Mais, à la fin, il a probablement considéré que le texte original en latin était lui aussi ambigu. C’est ainsi que, le 13 janvier dernier, lorsqu’il a célébré le baptême pour la dernière fois en tant que souverain pontife, il a dit : "Chers enfants, l’Église de Dieu vous accueille avec une grande joie".

Et peu de temps après, l’une des dernières mesures de son pontificat a été de prescrire cette formule pour toute l’Église.

LE TEXTE DU DÉCRET

Dans le décret publié dans "Notitiæ", 557-558, Jan.-Feb. 2013, 1-2, pag. 54-56, "communitas christiana" est remplacé par "Ecclesia Dei" aux paragraphes 41, 79, 111, 136 et 170 de la seconde "editio typica" (c’est-à-dire normative) du rite du baptême des enfants, rédigée en latin et datant de 1973.

Le paragraphe 41 concerne précisément l’"Ordo Baptismi pro pluribus parvulis" (le rite du baptême pour plusieurs enfants).

Le paragraphe 79 l’"Ordo Baptismi pro uno parvulo" (le rite pour un seul enfant).

Le paragraphe 111 l’"Ordo Baptismi pro magno numero parvulorum" (le rite pour un grand nombre d’enfants).

Le paragraphe 136 l’"Ordo Baptismi parvulorum absente sacerdote et diacono a catechistis adhibendus" (le rite célébré par des catéchistes en l’absence du prêtre et du diacre).

Le paragraphe 170 l'"Ordo deferendi ad Ecclesiam parvulum iam baptizatum" (le rite pour faire entrer dans l’Église un enfant déjà baptisé).

Voici donc le texte du décret :

CONGREGATIO DE CULTU DIVINO ET DISCIPLINA SACRAMENTORUM

Prot. N. 44/13/L

DECRETUM

Vitae et regni ianua, Baptismus est sacramentum fidei, quo homines incorporantur unicæ Christi Ecclesiæ, quæ in Ecclesia catholica subsistit, a Successore Petri et Episcopis in eius communione gubernata.

Unde Congregationi de Cultu Divino et Disciplina Sacramentorum visum est variationem quandam in editionem typicam alteram Ordinis Baptismi Parvulorum inducere, eo ut in eodem ritu melius in lucem ponatur tradita doctrina de munere et officio Matris Ecclesiae in sacramentis celebrandis. Dicasterium proinde ea, quae sequuntur, disponit :

Ordo Baptismi Parvulorum in posterum sic recitet :

1. "41. Deinde celebrans prosequitur dicens :
N. …, N. (vel Filioli), magno gaudio Ecclesia Dei vos excipit. In cuius nomine ego signo vos signo crucis ; et parentes vestri (patrinique) post me eodem signo Christi Salvatoris vos signabunt.
Et signat unumquemque parvulum in fronte, nihil dicens. Postea invitat parentes et, si opportunum videtur, patrinos, ut idem faciant".

2. "79. Deinde celebrans prosequitur dicens :
N. …, magno gaudio Ecclesia Dei te excipit. In cuius nomine ego signo te signo crucis ; et parentes tui (patrinique vel et matrina) post me eodem signo Christi Salvatoris te signabunt.
Et signat parvulum in fronte, nihil dicens. Postea invitat parentes et, si opportunum videtur, patrinum (matrinam), ut idem faciant".

3. "111. Celebrans prosequitur dicens :
Filioli, magno gaudio Ecclesia Dei vos excipit. In cuius nomine ego signo vos signo crucis.
Producit signum crucis super omnes infantes simul, et ait :
Et vos, parentes (vel patrini), infantes in fronte signate signo Christi Salvatoris.
Tunc parentes (vel patrini) signant parvulos in fronte".

4. "136. Catechista prosequitur dicens :
Filioli, magno gaudio Ecclesia Dei vos excipit. In cuius nomine ego signo vos signo crucis.
Producit signum crucis super omnes infantes simul, et ait :
Et vos, parentes (vel patrini), infantes in fronte signate signo Christi Salvatoris.
Tunc parentes (vel patrini) signant parvulos in fronte".

5. "170. Deinde celebrans prosequitur dicens :
N. …, magno gaudio Ecclesia Dei, cum parentibus tuis gratias agens, te excipit testificaturque te iam ad Ecclesia fuisse receptum. In cuius nomine ego signo te signo Christi, qui tibi in Baptismate vitam largitus est et Ecclesiæ suæ te iam aggregavit. Et parentes tui (patrinusque vel et matrina) post me eodem signo crucis te signabunt.
Et signat infantem in fronte, nihil dicens ; postea invitat parentes et, si opportune videtur, patrinum, ut idem faciant".

Ego infrascriptus Congregationis Praefectus, hæc Summo Pontifici Benedicto XVI exposuit, qui, in audientia die 28 mensis ianuarii 2013 eidem concessa, textum praesentem editionis typicæ alteræ Ordinis Baptismi Parvulorum modo sopradicto posthac variari benigne statuit.
Quæ statuta de Ordine Baptismi Parvulorum statim ab omnibus, ad quos spectant, serventur et inde a die 31 mensis martii 2013 plenum habeant vigorem.
Curæ autem Conferentiarum Episcopalium committitur ut variationes, in Ordine Baptismi Parvulorum factæ, in editiones eiusdem Ordinis lingua vernacula apparandas inducant.
Contrariis quibuslibet minime obstantibus.

Ex aedibus Congregationis de Cultu Divino et Disciplina Sacramentorum, die 22 mense februarii 2013, in festo Cathedræ sancti Petri Apostoli, datum.

Antonius Card. Cañizares Llovera, Præfectus

Arturus Roche, Archiepiscopus a Secretis

 Traduction française par Charles de Pechpeyrou, Paris, France.


 

Source: Sandro Magister
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 24.09.2013- T/International

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante