ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Benoît XVI : La clarté et la rigueur de la pensée de St Anselme

 

Le  23 septembre  2009  - (E.S.M.) - Durant l'audience générale tenue Salle Paul VI, le Saint-Père a évoqué la figure de saint Anselme, dit d'Aoste, du Bec ou de Canterbury, né à Aoste (Italie) en 1033. Aîné d'une famille noble, il reçut de sa mère une solide éducation chrétienne

Le pape Benoît XVI - Pour agrandir l'image Cliquer

Benoît XVI : La clarté et la rigueur de la pensée de St Anselme

Synthèse de la catéchèse du Saint-Père

Le 23 septembre 2009  - Eucharistie Sacrement de la Miséricorde - Durant l'Audience générale tenue Salle Paul VI, le Saint-Père a évoqué la figure de saint Anselme, dit d'Aoste, du Bec ou de Canterbury, né à Aoste (Italie) en 1033. Aîné d'une famille noble, il reçut de sa mère une solide éducation chrétienne. Après une période d'abandon de ses études et de dissipation morale, Anselme se rendit en France à la recherche de nouveauté. Son voyage le conduisit à l'abbaye du Bec, attiré par la réputation de Lanfranc de Pavie. Devenu son disciple privilégié, Anselme devint moine à l'âge de 27 ans. Trois ans plus tard, Lanfranc étant devenu abbé de Caen, Anselme fut élu prieur du Bec, où se révélèrent ses qualités d'enseignant. Il n'aimait pas, a souligné Benoît XVI, "la méthode autoritaire, et comparait ses jeunes moines à de petites plantes qui poussent mieux si elles ne sont pas maintenues sous serre et si elle jouissent d'une saine liberté. Il était également très exigeant pour lui-même comme pour les autres dans l'observance monastique. Ceci dit il préférait la persuasion aux rigueurs de la discipline".

Devenu archevêque de Canterbury, Lanfranc fit venir Anselme en Angleterre pour y réformer et former les moines. L'invasion normande avait créé une situation confuse dans l'Eglise. A la mort de son maître en 1093, Anselme devint archevêque et entreprit de défendre la liberté de l'Eglise, soutenant l'indépendance entre pouvoirs temporel et spirituel. Il défendit l'Eglise anglaise des ingérences politiques des rois Guillaume I et Henri I", ce qui lui coûta d'être exilé en 1103. Anselme consacra les dernières années de sa vie "à la formation morale du clergé et à la recherche théologique", obtenant le titre de Docteur magnifique. "La clarté et la rigueur de sa pensée eurent pour but de porter l'esprit vers la contemplation de Dieu, soulignant que le théologien ne saurait compter sur sa seule intelligence mais devait cultiver une foi profonde". L'activité théologique de saint Anselme, a ajouté le Pape, "se développa en trois volets: la foi comme don gratuit de Dieu qui doit être accueillie avec humilité, l'expérience qui est l'incarnation de la Parole dans la vie quotidienne, et la connaissance qui n'est pas seulement le fruit de raisonnements mais aussi celui de l'intuition contemplative. Son amour de la vérité et sa soif constante de Dieu peuvent être pour le chrétien d'aujourd'hui un encouragement à rechercher sans cesse le lien profond qui nous unit au Christ. Le courage dont il fit preuve dans son action pastorale, qui lui causa souvent de l'incompréhension et même d'être exilé, doit inspirer les pasteurs, les consacrés et tous les fidèles dans l'amour de l'Eglise du Christ". 

***

En anglais, Benoît XVI a brièvement évoqué son prochain déplacement en République tchèque, du 26 au 28 septembre. Le pape a ainsi demandé aux fidèles de prier avec lui afin que ce voyage “porte de nombreux fruits spirituels“.

En saluant les fidèles polonais, il a aussi évoqué une récente catastrophe minière dans le sud du pays, le 18 septembre. Le Saint-Père a déclaré "s'unir par l'esprit" aux familles des victimes et aux blessés de la "catastrophe minière" survenue vendredi dans une mine de charbon du sud de la Pologne qui a fait 17 morts et 35 blessés, mercredi lors de l'audience générale au Vatican.

"Je m'unis par la pensée aux familles des victimes et aux blessés de la catastrophe minière de la mine de Wujek-Slask", a déclaré le pape en polonais en saluant les pèlerins de ce pays.

"Je les confie tous dans la prière à la divine miséricorde. Pour les défunts, j'implore le repos éternel, pour les blessés la guérison et pour tous ceux qui leur sont chers le don de la force qui vient de la foi", a-t-il ajouté.

"Que Dieu protège de telles tragédies tous les travailleurs", a conclu Benoît XVI.

Dix-sept mineurs sont décédés après une explosion de méthane, suivie d'un incendie, vendredi dernier dans la mine de charbon de Wujek-Slask à Ruda Slaska en Silésie (sud). Trente cinq autres étaient toujours hospitalisés mercredi matin.

Cet accident, qui s'est produit à 1.050 mètres de profondeur, est le plus meurtrier en Pologne depuis celui de la mine Halemba, située aussi à Ruda Slaska, où un coup de grisou avait tué 23 mineurs en novembre 2006. (la-croix)

Texte intégral Audience générale : Benoît XVI nous parle de St Anselme d'Aoste

Texte original du discours du Saint Père UDIENZA GENERALE

  
Regarder la vidéo en Italien ou en Français

Sources : www.vatican.va 090923 (450) -  E.S.M.
Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 23.09.09 - T/Benoît XVI

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante