ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Sommes-nous vraiment habités par Dieu ?

 

Le 20 mars 2008 - (E.S.M.) - Mgr. André-Mutien Léonard, évêque de Namur, fait une singulière proposition "donnez-moi, dans chaque région, doyenné ou secteur pastoral, une petite équipe de prêtres, de diacres, de laïcs ou de consacrés, habités par les passions que je vais citer, et l’Esprit Saint allumera un feu d’amour dans le diocèse ! "

Mgr. André-Mutien Léonard, évêque de Namur -  Pour agrandir l'image: C'est ici

Sept passions au coeur en vue de l'Évangélisation

En février dernier, j’ai passé trois jours à Fribourg, en Suisse, une très belle ville que j’ai eu du bonheur à visiter. L’occasion de ce bref séjour était une invitation adressée par un groupe de personnes qui, depuis 2 ans, sont parvenues à organiser, dans cette petite ville de 35.000 habitants, une adoration perpétuelle. Tous les jours de l’année, de nuit comme de jour, des personnes sont présentes à la Basilique Notre-Dame pour y adorer le Saint-Sacrement dans une chapelle latérale. C’est pour encourager cet exploit et m’en inspirer que je me suis rendu là-bas. J’en ai, bien sûr, profité pour rencontrer l’évêque du lieu, Mgr Bernard Genoud, notre confrère, l’abbé Paul Bovens, assistant en liturgie à l’Université de Fribourg, le Supérieur du Séminaire, l’abbé Nicolas Glasson, ainsi que quelques très belles réalités de Suisse Romande : les Cisterciennes de Maigrauge, où je logeais, l’Institut « Philanthropos » à Bourguillon (de même esprit que l’Institut « Sophia », à Bruxelles), la communauté du Verbe de Vie à Pensier, la communauté « Eucharistein » à Epinassey, fondée par Nicolas Buttet, et, à proximité, l’abbé et l’abbaye de Saint-Maurice, sans oublier les contacts avec les médias locaux : le quotidien du canton de Fribourg « La Liberté », l’émission catholique de Radio-Fribourg « Coin de ciel » et le bulletin catholique de Suisse Romande « Évangile et Mission ».

À plusieurs reprises, il m’a été demandé de parler de mes « priorités pastorales ». J’ai, bien sûr, évoqué la formation des futurs prêtres et des autres acteurs pastoraux, la pastorale de la jeunesse et de la famille, la promotion d’une liturgie vraie et belle, etc. J’ai, évidemment, mentionné le chantier paroissial dont je vous ai encore entretenu dans le numéro précédent.

Mais, au cœur de tout cela, la priorité des priorités est toujours au-delà des structures, aussi importantes soient-elles. Elle réside dans notre cœur à chacun. Est-il vraiment habité par Dieu ? Sommes-nous envahis par la passion de nous laisser aspirer vers le haut par l’Esprit Saint et de permettre ainsi à d’autres d’être aspirés, grâce à nous, vers le cœur humain de Dieu qu’est le cœur du Christ ? Si donc on insiste et si l’on me demande comment je vois la tâche de l’évangélisation de nos régions déchristianisées, je réponds : « Donnez-moi, dans chaque région, doyenné ou secteur pastoral, une petite équipe de prêtres, de diacres, de laïcs ou de consacrés, habités par les passions que je vais citer, et l’Esprit Saint allumera un feu d’amour dans le diocèse ! ». Les voici, de manière très schématique :

1. La passion de devenir des hommes et des femmes de prière, pour qui Dieu est toujours premier servi.

2. La recherche d’une liturgie parfaitement fidèle à ce que l’Église demande, en même temps que vivante et chaleureuse.

3. L’encouragement de lieux et moments pour la lecture et la méditation de la Parole de Dieu.

4. La promotion résolue de l’adoration eucharistique prolongée, source de tant de grâces.

5. L’amour filial de l’Église et l’amour pour Marie, qui en résume le mystère et la vocation.

6. La promotion persévérante, sans jamais se lasser, du sacrement de la réconciliation avec aveu personnel et absolution personnelle, par tous les moyens possibles et avec imagination.

7. L’attention permanente aux jeunes, aux familles, aux personnes malades et aux personnes en difficulté, en recourant à l’engagement personnel en même temps qu’aux initiatives collectives.


Avec ces 7 passions dans le cœur – et d’autres encore, car je n’ai pas visé à l’exhaustivité – nous irons loin et permettrons à l’Esprit Saint d’agir plus résolument encore en nous et au-delà de nous. Nous cesserons d’investir principalement nos énergies dans des structures internes, aussi indispensables soient-elles, pour laisser l’Esprit missionnaire de Jésus nous envoyer comme d’humbles témoins en ce monde. « Je suis venu apporter le feu sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé ! » (Lc 12, 49) Ceci dit, je vous souhaite un très beau et très fervent temps pascal !

ndlr : Dernièrement Mgr André-Mutien Léonard, courageux défenseur de la famille fondée sur le mariage déclarait : "Il n'y a pas de charité sans Vérité". Cette petite phrase nous rappelle que le pape Benoît XVI sortira bientôt sa troisième encyclique qui comme nous le savons à présent s'appelle "Caritas in Veritate". Il est proche de la ligne doctrinale et théologique de Benoît XVI, ses conseils en témoignent.

+ André-Mutien,
évêque de Namur

 

Sources : Diocèse de Namur

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie, sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 20.03.08 - T/Laïcs

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante