ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Télégramme de Benoît XVI suite à l'assassinat d'une religieuse

ROME, le 19 septembre 2006 - (E.S.M.) - Nous publions ci-dessous le télégramme de condoléances après la mort de Soeur Leonella Sgorbati, tuée dimanche passée à Mogadishu, envoyé par le Saint Père Benoît XVI à la Supérieure Générale des Missionnaires de la consolation, par l'intermédiaire du Cardinal Secrétaire d'État Tarcisio Bertone

Soeur Leonella Sgorbati

Télégramme de Benoît XVI suite à l'assassinat d'une religieuse

Sa sainteté Benoît XVI souhaite que le sang versé de chaque disciple de l'Evangile devienne graine d'espoir

Télégramme de condoléances du saint Père Benoît XVI à l'occasion de la mort de soeur Leonella Sgorbati

Nous publions ci-dessous le télégramme de condoléances après la mort de Soeur Leonella Sgorbati, tuée dimanche passée à Mogadishu, envoyé par le Saint Père Benoît XVI à la Supérieure Générale des Missionnaires de la consolation, par l'intermédiaire du Cardinal Secrétaire d'État Tarcisio Bertone :

Télégramme du Saint Père Benoît XVI

Révérende Mère Gabriella Bono
Supérieure Générale des Missionnaires de la Consolation
Via cassia KM 37 - Bivio UmiltaI
01036 NEPI

Informé de la mort tragique de soeur Leonella Sgorbati, barbarement tuée à Mogadishu, le pape Benoît XVI désire faire parvenir l'expression de sa proximité à l'institut missionnaire comme à la famille de la religieuse regrettée qui menait avec joie une oeuvre appréciée au service des populations somaliennes, spécialement, en faveur des enfants à naître et dans le domaine de la formation sanitaire. En déplorant fermement chaque forme de violence, Sa sainteté souhaite d'une disciple aussi fidèle de l'Evangile puisse devenir la semence de l'espoir pour construire une authentique fraternité entre les peuples dans le respect réciproque des convictions religieuses de chacun et alors qu'il élève des ferventes prières pour la missionnaire plein de mérite, il donne sa bénédiction apostolique à la famille et à tous ceux qui pleurent sa disparition brutale.

Cardinal Tarcission Bertone
Secrétaire d'Etat de sa Sainteté

« J’aimais plaisanter avec Soeur Leonella, quand je lui disais qu’elle avait un coeur beaucoup plus grand que sa corpulence » : ainsi l’Administrateur Apostolique de Mogadiscio évoque-t-il la missionnaire tuée en Somalie

Je disais, vu qu’elle était une personne robuste, qu’elle avait un cœur beaucoup plus grand que sa corpulence. Et c’était ainsi : bien qu’elle eût quelques problèmes de santé, Sœur Leonella était décidée à continuer son travail d’aide au peuple somalien. Malheureusement un projectile a fermé ce grand cœur » ainsi Mgr Giorgio Bertin, Evêque de Djibouti et Administrateur Apostolique de Mogadiscio, évoque-t-il dans une déclaration à l’Agence Fides Sœur Leonella Sgorbati, missionnaire de la Consolation, tuée hier à Mogadiscio. « Le meurtre de Sœur Leonella s’insère dans le contexte de la situation actuelle de la Somalie, qui a vu ces derniers temps une forte augmentation de la tension due à une série de causes. Depuis des mois, en effet, on remarquait en Somalie une tension accrue dans les rapports avec l’Occident et avec les chrétiens. Cela est aussi dû à la diffusion d’informations sur la présence en Somalie de troupes d’Ethiopie, qui est vue comme une puissance chrétienne. A cela s’ajoutent certains discours enflammés de la part d’extrémistes. Une lutte de pouvoir est en cours en Somalie, dans laquelle la religion est instrumentalisée » affirme Mgr Bertin.

« Mais rappelons-nous que les sœurs elles-mêmes avaient récemment été l’objet d’enlèvements et d’attentats. Il faut garder un maximum de prudence avant d’affirmer quoi que ce soit dans cette situation compliquée et délicate que vit la Somalie » ajoute l’Evêque.

Selon Mgr Bertin, « on ne voulait pas tuer Sœur Leonella en tant que telle mais on voulait frapper une sœur catholique, au hasard. Il s’agit cependant d’un acte prémédité. Ceux qui ont tué la missionnaire savaient à quelle heure la sœur irait déjeuner et savaient où frapper ».
Le cheik Mutkar Robow, vice-chef de la sécurité des Cours islamiques, qui contrôlent Mogadiscio, a condamné sans demi mots le délit, le définissant comme un acte « barbare et contraire aux enseignements de l’Islam » et s’engageant à retrouver et à punir les responsables. « Nous avons capturé l’un des assassins » a ajouté Robow, « et il collabore. Nous comptons capturer aussi son complice ».

Sœur Leonella Sgorbati, dans le monde Rosa, est née à Gazzola (Piacenza) le 9 décembre 1940. En mai 1963 elle est entrée chez les Missionnaires de la Consolation à San Fré, Cuneo, et a prononcé ses vœux perpétuels en novembre 1972. Après l’école d’infirmière en Angleterre en 1966-1968, en 1970 elle a été envoyée au Kenya. De 1970 à 1983 elle a servi alternativement dans les hôpitaux de la Consolation de Mathari, de Nyeri et de Nazareth à la périphérie de Nairobi. En 1985 elle est devenue le professeur principal de l’école d’infirmière à l’hôpital Meru de Nkubu.

Le 26 novembre 1993 elle a été élue supérieure régionale des sœurs du Kenya, tâche qu’elle a assumé pendant 6 ans. En 2001 Sœur Leonella a passé plusieurs mois à Mogadiscio pour vérifier la possibilité de créer une école d’infirmière dans l’hôpital géré par l’organisation non gouvernementale SOS Village à Mogadiscio. Le 18 avril 2002 les premiers cours de l’école professionnelle ont commencé, et les premiers élèves ont été diplômés en 2006. En août dernier, surmontant de grandes résistances bureaucratiques, Sœur Leonella avait réussi à obtenir pour ses élèves un diplôme reconnu internationalement par l’Organisation Mondiale de la Santé. (L.M.)

« Je pardonne. Je pardonne, je pardonne, je pardonne… », telles sont les dernières paroles de Sœur Leonella Sgorbati, la religieuse italienne missionnaire en Somalie tuée de sept balles hier à Mogadiscio. Ses consoeurs refusent de montrer du doigts les milieux musulmans et expliquent la situation dramatique de la région. Le gouvernement lui-même a fait l’objet d’une attaque, soulignent-elles : « La population somalienne aime les sœurs ».

La religieuse sera inhumée au Kenya où sa dépouille mortelle a été portée aujourd’hui, selon ses dernières volontés. Elle était venue en Somalie pour mettre en place un hôpital pédiatrique et elle formait les futurs infirmiers.
 

Sources: ( 01286-01,02 ) (Testo original : Italien ) - traduction E.S.M. - agence missionnaire

Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 19.09.2006 - BENOÎT XVI

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante