ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Concert symphonique en l'honneur de Benoît XVI

 

ROME, le 17 avril 2007 - (E.S.M.) - Après avoir salué les artistes à l'issue du concert, le pape Benoît XVI s'est dit convaincu que "la musique est un langage universel de la beauté, en mesure d'unir les hommes de bonne volonté de par le monde et de les élever en les ouvrant au bon et au bien absolus, qui trouvent leur origine en Dieu même".

Le pape Benoît XVI entouré du chef d'orchestre et de la violoniste - Agrandir l'image   Cliquer

Concert en l'honneur de Benoît XVI

Gabrieli, Mozart et Dvorák au programme

La journée du 80ème anniversaire du pape Benoît XVI s'est achevée par un grand concert donné en son honneur dans la Salle-Paul VI du palais apostolique du Vatican, par l'Orchestre radio-symphonique de Stuttgart, qui a joué pour l’occasion des compositions de Giovanni Gabrieli (16ème-17ème siècle, organiste, connu notamment pour son ‘Plaudite Omnis Terra’ et ‘O Magnun Mysterium”), la symphonie du "Nouveau monde" d’Antonin Dvorak et le concert pour violon n°3 de Wolfgang Amadeus Mozart, sous la direction de Gustavo Dudamel et avec la violon solo des Etats-Unis, Hilary Hahn, que le pape est venu saluer personnellement à la fin du concert, avant de prononcer quelques paroles de remerciements et de réflexion sur l’importance de la musique dans sa vie et dans le monde.

Le Saint Père a été accueilli par le ministre président du Land de Bade-Württemberg, Günther Oettinger et par le directeur de la Radio allemande SWR, le prof. Peter Voß.

Parmi les personnalités religieuses présentes, l’envoyé spécial du patriarche Bartholomée Ier, le Métropolite de Pergame, S.E. Ioannis Zizioulas, porteur d’un message du patriarche œcuménique, la délégation officielle du patriarcat de Moscou, et le président de la conférence des évêques d’Allemagne, le cardinal Karl Lehmann, et le cardinal secrétaire d’Etat Tarcisio Bertone.

Benoît XVI a exprimé, en allemand, des vifs remerciements pour "ce grand cadeau musical", ce "merveilleux cadeau d’anniversaire de l’Allemagne du Sud-Ouest", de ce Bade-Württemberg auquel il a été lié, disait-il, par une « étape importante » de sa vie.

Le Saint-Père s'est dit convaincu que "la musique est un langage universel de la beauté, en mesure d'unir les hommes de bonne volonté de par le monde et de les élever en les ouvrant au bon et au bien absolus, qui trouvent leur origine en Dieu même".

Benoît XVI a également évoqué l’époque de son séjour à Tübingen, et son travail intellectuel et universitaire qui lui a permis de « nombreux échanges humains précieux ».

Surtout, le pape a dit, interrompu plusieurs fois par les applaudissements, vouloir remercier "les artistes de ce soir", en citant le chef d’orchestre et la violon solo.

Puis le Saint Père a offert une réflexion sur la musique, toujours en allemand, soulignant que "le langage de la musique est universel", et peut être saisi par des personnes de tous horizons "culturels et religieux".

"Cette universalité de la musique, continuait le pape en italien, est aujourd’hui particulièrement accentuée grâce aux instruments électroniques et numériques de la communication. Combien de personnes des pays les plus divers ont la possibilité de prendre part, dans leurs maisons, à cette exécution musicale ou aussi de la revoir ensuite ! Je suis convaincu que la musique, je pense  ici surtout au grand Mozart et naturellement à de nombreux autres compositeurs, comme Dvorjak, est vraiment le langage universel de la beauté, capable d’unir entre eux les hommes de bonne volonté sur toute la terre et de les conduire à élever leur regard et à s’ouvrir au Bien et au Beau absolus, qui ont leur source ultime en Dieu lui-même".

Le pape confiait l’importance de la musique dans sa vie depuis l’enfance en disant : "En regardant en arrière dans ma vie, je dois dire que je remercie Dieu d’avoir placé la musique à mes côtés presque comme une compagne de voyage, qui m’a toujours offert réconfort et joie. Je remercie aussi les personnes qui, dès les premières années de mon enfance, m’ont approché de cette source d’inspiration et de sérénité. Je remercie ceux qui unissent musique et prière dans la louange harmonieuse de Dieu et de ses œuvres : ils nous aident à glorifier le Créateur et Rédempteur du monde, qui est une œuvre de ses mains merveilleuses ».

Puis Benoît XV a conclu: "Que la grandeur et la beauté de la musique puissent vous donner à vous aussi, chers amis, une inspiration nouvelle et continuelle pour construire un monde d’amour, de solidarité et de paix. C’est pourquoi j’invoque sur vous ici présents ce soir au Vatican et sur tous ceux qui sont en liaison avec nous par la radio et la télévision, la constante protection de Dieu, de ce Dieu d’amour qui désire continuellement allumer dans nos cœurs la flamme du bien et la nourrir de sa grâce. Lui, le Seigneur de la vie nouvelle et définitive, dont nous célébrons la victoire avec joie, en ce temps pascal, vous bénisse tous ! Je vous remercie " Les photos du concert

La manifestation s'est achevée par un joyeux anniversaire au Pape, en allemand et en italien chanté par l'assemblée.

Dans une interview accordée à Rai 1, diffusée à la fin du concert, le cardinal Secrétaire d’État Tarcisio Bertone a proposé un récit pour le moins insolite de ses rapports avec le Pape: "Lorsque nous nous rencontrons, nous commençons toujours notre conversation avec les dernières blagues que j’ai entendues question de rire; il s'agit d'un moment de sérénité, puis nous affrontons naturellement les problèmes les plus graves de la vie de l’Eglise et du monde. Nous parlons de foot aussi et le Pape, lorsqu’il sait qu’il y a eu un grand match me demande quel score a fait la Juventus. Maintenant, nous devrons sans doute parler du derby entre Milan et Bayern, qui est l’équipe du cardinal Ratzinger, ex-archevêque de Munich...".

Le Saint-Siège reçoit encore du monde entier, de personnalités connues et de simples citoyens, une pluie de messages d’affection et de sympathie destinés au Pape.

Benoît XVI confie que la musique amène à regarder vers le Très Haut

Pour envoyer un message de sympathie au Saint Père Cliquer

Source: VIS -Z- Misna www.vatican.va - E.S.M.

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 17.04.2007 - BENOÎT XVI

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante