ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Benoît XVI - Georg Ratzinger, en famille

Rome, le 13 septembre 2006 - Georg Ratzinger nous parle de son frère le pape Benoît XVI. Même l'élection au trône de Pierre n'a pu les séparer. Intimement unis pour toute la vie, liés par un relation de communion fraternelle si intense et particulière.

Le pape Benoît XVI et son frère Georg

Benoît XVI - Georg Ratzinger intimement unis

Georg Ratzinger, à propos de la journée "hors-protocole" de Benoît XVI, s'exprime.

Ce mercredi 13 septembre devait être une journée privée pour le Saint-Père Benoît XVI en compagnie de son frère Georg: messe au Grand Séminaire de St Wolfgang de Ratisbonne;  bénédiction du nouvel orgue de l’Alte Kapelle.

Même l'élection au trône de Pierre n'a pu les séparer. Intimement unis pour toute la vie, liés par un relation de communion fraternelle si intense et particulière, après un an de pontificat, pour Georg Ratzinger, le lien d'affection avec son frère Joseph - notre pape Benoît XVI - est demeuré inchangé.

La Bavière. Encore un aspect particulier qui réunit fortement les frères Ratzinger. L'amour pour leur propre terre, leur propre culture, la foi, la dévotion à Marie, sous la protection de laquelle est la région. "Pour nous, la Bavière, c'est un style de vie, une manière de penser, d'affronter les choses", explique Don Georg. "C'est d'être unis par le dialecte bavarois. C'est d'avoir un tempérament déterminé, qui nous distingue des allemands du Nord. Les bavarois ont un coeur grand. Chez mon frère, l'amour pour la terre natale est très fort.

La maison natale

Interview:

Monsieur le Maître de Chapelle du Dôme, même si le public ne pourra pas assister à cette journée, pouvez-vous quand même nous parler de vos projets et de ceux du pape?
Puisqu'il s'agit d'une rencontre privée, en fait, on ne devrait pas en parler. Jusqu'à maintenant, mon frère et moi, nous n'avons pratiquement pas parlé de sa visite en Bavière. Je sais seulement que durant son séjour, il passera la nuit au séminaire. La seule chose certaine, c'est que ce mercredi là, à 11h, le Pape bénira le nouvel orgue de Benoît dans la Vieille Chapelle.

Comment est-ce arrivé?
Une fondation du Liechtenstein, qui fait beaucoup de bonnes choses dans le domaine de l'art et des monuments, a constaté que la Vieille Chapelle pouvait avoir besoin d'un orgue. Elle souhaitait que le nouvel instrument prenne le nom de Benoît. En ce moment, ils sont en train de l'installer. Les religieux espéraient que le Saint-Père pourrait bénir l'orgue à l'occasion de sa visite. Je lui ai fait part de leur désir, et ainsi, ce rendez-vous a été inscrit au programme.
A part cela, nous nous rendrons sur la tombe familiale au cimetière de Ziegetsdorf. Et bien sûr, mon frère ira jeter un coup d'oeil à sa maison de Pentling.

Vous commencerez ensemble la journée par une messe?
Puisqu'il logera au séminaire, je suppose que le matin, il y célébrera la messe dans la chapelle.

Y serez-vous aussi?
Probablement que je passerai aussi la nuit au séminaire. En fait, on m'a promis que je pourrai loger près de mon frère. Alors, je concélébrerai la messe du matin avec lui. Le Pape viendra aussi chez moi.

Georg Ratzinger sur Benoît XVI - Interview intégrale
La relation fraternelle est restée intacte
Des photos de la Alte Kappelle et du séminaire de Ratisbonne se trouvent ici: photos regrette de n'avoir pas photographié l'orgue)
Quant à la maison de Pentling, le cimetière de Ziegetdorf, et le voisin Rupert Hofbauer qui s'occupe de la maison, lles photos sont là:
photos

Rappelons que le Saint Père est fort attaché à sa patrie et à ses racines. Après deux conflits mondiaux, il existe de nombreuses personnes, qui sont d'une certaine façon "déracinées", qui n'ont jamais connu la signification du terme "patrie", ni combien l'appartenance à celle-ci peut conférer à l'homme une sécurité intérieure, car cela va au-delà du simple fait géographique. Pour nous, il s'agit dans le même temps d'un enracinement dans la foi chrétienne qui a profondément formé la Bavière et toute l'Europe et qui confère à notre vie son sens authentique. Cette foi s'est exprimée sur notre terre comme dans d'autres régions sous des formes particulières, allant du style baroque de nos églises aux humbles crucifix dans les campagnes, des joyeuses processions du Corpus Domini aux petits pèlerinages dans les nombreux sanctuaires, de la grande musique sacrée aux chants populaires des territoires alpins.

Georg Ratzinger a rendu visite à son frère, le pape Benoît XVI, pour quatre semaines de vacances à Castel Gandolfo.

C'était un mois d'août inhabituel que les frères Ratzinger ont passé ensemble, cet été. Auparavant, avant l'élection de Benoît XVI, ils avaient l'habitude de se rencontrer chaque année à Regensburg, d'où ils se rendaient vers l'un de leurs lieux de villégiature habituels, dans le sud-Tyrol, en Autriche ou en Bavière.

Cette année, Georg Ratzinger dut se rendre à Castel Gandolfo, la résidence d'été du Pape, pour être avec son frère Joseph durant ce mois d'été. L'ancien Maître de chapelle des Domspatzen y a passé presque quatre semaines, du 29 juillet au 26 août, avec Benoît XVI, dans cette ville située à une vingtaine de km au sud-est de Rome.

Août 2005 fut pour Georg Ratzinger inhabituel pour une autre raison aussi - et la nouvelle en fit le tour du monde - le mercredi 3 août, le frère du Pape fit une attaque cardiaque; raison pour laquelle on dut lui implanter un pacemaker à la clinique Gemelli de Rome.
Parce que c'est dans sa nature, l'octogénaire dit que cette expérience "ne fut pas si terrible", mais lorsqu'il en raconte les circonstances, cela ne semble pas anodin: "Dans l'après-midi, je m'apprêtais à écouter un cd -une fugue de Beethoven- quand soudain, tout se mit à tourner autour de moi pendant un bref moment. Puis tout rentra rapidement dans l'ordre. Quand cela se produisit de nouveau durant le repas du soir, mon frère, et tous les convives, furent très alarmés. "
Le médecin du Pape, le Dr Renato Buzzonetti le fit immédiatement transférer à la clinique Gemelli et là, après 24 heures d'examen, ils diagnostiquèrent une sévère arythmie cardiaque.
Dès le début, le Maître de Chapelle se sentit si bien avec le pacemaker qu'on lui avait immédiatement implanté, qu'il put sortir le samedi 6 août.
Il parle des médecins compétents et des infirmières dévoués dans les termes les plus chaleureux, ajoutant "je ne peux que les recommander".
Avec gratitude, mais aussi avec une joie malicieuse compte-tenu des circonstances extraordinaires, Georg revient sur la visite du Pape Benoît à son chevet, à l'hôpital.
"Le 4 août, mon frère vint en hélicoptère de Castel Gandolfo à Rome -en hélicoptère, car les autorités italiennes préfèrent qu'il en soit ainsi. S'il était venu en voiture, à cause des mesures de sécurité, le traffic aurait été perturbé. Et puis, un pape ne vient pas seul! Ses deux secrétaires, deux archevêques, et son valet l'accompagnaient. Six personnes en tout pour une visite! Pour la clinique Gemelli, c'était une situation sans espoir!!"
Les deux frères purent passer ensemble à peu près un quart d'heure sans être dérangés, dans le même service, au 10ème étage, que Jean-Paul II, mais pas dans la même chambre. Quand CTV (la télévision vaticane) arriva au bout de vingt minutes, des photos furent prises, montrant de façon émouvante comment Benoît, tout de blanc vêtu, s'inquiétait pour son frère, qui de son côté portait la tenue blanche de l'hôpital.
Après cette semaine agitée, la routine quotidienne de Castel Gandolfo fut vite de retour -si l'on excepte le fait que le temps était lui aussi inhabituel pour un mois d'août: "Il ne faisait pas aussi chaud que d'habitude, quelquefois nuageux, quelquefois pluvieux, mais quand même supportable, car, contrairement à l'Allemagne, la pluie ne dure pas longtemps".

Le Maître de Chapelle du Dôme décrit ainsi une journée typique dans la résidence estivale du pape:  Benoît XVI célèbre la messe à 7h30. Ensuite, il lit le bréviaire pour son frère, qui, par suite d'une maladie des yeux, ne voit plus très clair. Ensuite vient le petit-déjeuner, "avec une assistance plus importante" - à côté du pape et de son hôte de Regensburg, le secrétaire du pape, Georg Ganswein, et son collègue polonnais "Mietek", et le valet Angelo Gutschel, et les quatre Memores Domini (les soeurs laïques qui font la cuisine et tiennent la maison du pape)

Jusqu'au déjeuner, à 1h, le Saint-Père se retire dans son bureau - car même pendant les vacances, il doit s'occuper de sa correspondance et préparer les audiences générales. Le début de l'après-midi se déroule "dans un agréable farniente". Après la sieste obligatoire, depuis le début du séjour, ces heures ont été consacrées à des conversations entre les frères.
A 4h30, le pape retourne dans son bureau, avant une petite promenade dans le parc de Castel Gandolfo, tout en récitant le rosaire.
Après le dîner, à 7h30, vient le moment pour Benoît XVI de se joindre à des millions de personnes de par le monde, en regardant le journal de 20 heures.

La journée s'achève avec un autre petit tour, le bréviaire du soir, et un exercice qu'on ne peut imaginer qu'entre deux passionnés de musique comme les frères Ratzinger: avant que Benoît XVI n'aille se coucher, vers 9h30, pendant quelques minutes, le maître de Chapelle de 81 ans joue au piano des airs folkloriques et des chants religieux, pour le chef de l'Eglise de 78 ans.

La musique joue un grand rôle pour Georg Ratzinger, quand son frère n'a pas de temps à lui consacrer. Alors, il puise dans la vaste collection de CD du Pape, et écoute un disque après l'autre. Durant ces dernières semaines, il n'a pas seulement écouté Beethoven, mais aussi beaucoup de sonates pour piano de Mozart, le musicien préféré de Benoît XVI.

Ainsi, Georg Ratzinger put retourner en Bavière le 26 août avec une valise pleine de souvenirs, entre autres la satisfaction que "pendant ces vacances mon frère put continuer l'écriture de son livre sur le Christ, qu'il aimerait finir".
"Notre prochaine rencontre est prévue pour octobre". A ce moment, l'ancien Maître de Chapelle du Dôme se joindra à son successeur Roland Buchner, et aux Domspatzen de Regensburg lors d'un concert dans la chapelle Sixtine pour l'ouverture du synode des évêques. Les médecins de Gemelli veulent aussi le voir pour une visite de contrôle, pour voir si le pacemaker fonctionne bien - un autre souvenir de ce mois d'août inhabituel de l'année de l'élection.

Une belle brochure, réalisée pour l'occasion (à télécharger au format PDF) avec de belles photos: Broschüre zum Papstbesuch

Tous les articles concernant le voyage du Saint Père en Bavière: Benoît XVI

 

Sources:  E.S.M. - Papa Ratzinger Forum

Eucharistie sacrement de la miséricorde - 13.09.2006 - BENOÎT XVI

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante