ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Conclave :  Nouvelle fumée noire mercredi midi

Le 13 mars 2013 - (E.S.M.) - Nouvelle fumée noire ce mercredi midi à 11 heures 39, au terme du deuxième et troisième tour de scrutin.

Conclave : Nouvelle fumée noire mercredi midi

Le 13 mars 2013 - E. S. M. - A 7 h 45' les 115 Cardinaux électeurs ont quitté la Domus Sanctae Marthae pour concélébrer la messe en la Chapelle Pauline et, à 9 h 30' se sont rendus à la Chapelle Sixtine pour procéder à deux scrutins. A 11 h 40', la fumée noire a averti la foule de l'échec du second et troisième vote. En début d'après-midi, le Directeur de la Salle de Presse s'est rendu au Media Center pour rencontrer l'ensemble des journalistes et opérateurs accrédités pour le conclave.

Le P. Lombardi a évoqué le caractère unique du mois déjà passé depuis l'annonce de la renonciation de Benoît XVI au pontificat, soulignant l'intensité du climat qui règne à Rome, parfaitement illustré par la quantité de personnes qui dès hier après-midi s'est rassemblée Place St. Pierre, et qui afflue à pied vers le Vatican malgré le trafic automobile et la carence des services publics. Malgré ces inconvénients, la population, les fidèles et les visiteurs attendent avec attention l'élection du nouveau Pape. Commentant l'échec des premiers scrutins, il a rappelé que pratiquement personne n'attendait une fumée blanche hier soir. Pour ne parler que des conclaves du siècle dernier, seul Pie XII fut élu au premier tour. On était il est vrai à la veille de la seconde guerre mondiale. Ensuite il a précisé qu'on ne comptait aucun Cardinal n'était malade, ce qui n'a pas retardé le déroulement des scrutins. Beaucoup ont été surpris par l'abondance de la fumée rejetée hier soir, due à un procédé chimique expliqué hier par le VIS.
Le Directeur de la Salle de Presse a exclu que cette fumée ait été polluante ou dangereuse pour les fresques de la Sixtine, qu'elle ait pu indisposer les hôtes de la chapelle.

Le Préfet de la Maison pontificale Mgr. Gänswein, qui est présent depuis hier au Vatican, a confié que Benoît XVI suit attentivement les événements grâce aux media. Il a pris part à la messe Pro Eligendo et demeurera au Vatican jusqu'à la fin du conclave. Il a été précisé que, par respect, le Pape émérite n'assistera pas à la messe d'intronisation de son successeur. De manière à donner aux journalistes une idée de l'ambiance interne à la Chapelle Sixtine, le P. Lombardi a cité l'interview du Cardinal Lehman qui a participé au précédent conclave, insistant sur la solennité et la spiritualité de l'événement, mais aussi sur le caractère familier et simple des rapports. Quant au temps que passent les Cardinaux électeurs à la résidence Ste. Marthe, il est librement occupé entre prière, repos, repas et rencontres.

Quand le prénom est annoncé en latin !

Après la fumée blanche, et le temps nécessaire pour que le Pape élu puisse se préparer, le premier homme qui apparaîtra au balcon de la Loggia de la Basilique Saint Pierre sera le cardinal français Jean-Louis Tauran. Car c'est lui qui nous annoncera "Habemus Papam" et nous donner son nom.

Cet honneur lui revient car c’est le cardinal protodiacre, c'est-à-dire le premier dans l'ordre des diacres. Une annonce courte mais en plusieurs étapes. Le suspens pour connaître le nom du cardinal élu est maintenu pendant de longues secondes.

Une fois au balcon, le cardinal Jean-Louis Tauran va commencer son annonce par ces mots :
« Annuntio vobis gaudium magnum : habemus Papam », ce qui signifie « Je vous annonce une grande joie, nous avons un Pape ».
Le prénom en latin ne facilite rien !

Vient ensuite la formule « eminentissimum ac reverendissimum Dominum, Dominum » qui annonce le prénom de baptême du cardinal choisi. Mais ce prénom est donné aussi en latin, ce qui ne devrait pas faciliter la compréhension immédiate du nom du nouveau pape.

Par exemple : un cardinal James sera annoncé Iacobum, Raul devient Radulfum et Ioannem est utilisé pour plusieurs prénoms : Sean, Giovanni, Juan ou Jean.

Ensuite, le cardinal protodiacre prononce la formule « Sanctae Romanae Ecclesiae Cardinalem » qui annonce le nom du cardinal, c’est-à-dire son nom de famille. On sait alors véritablement quel cardinal a été élu.

Un quiproquo célèbre

Cette annonce peut provoquer quelques malentendus. L’Histoire l’a montré encore récemment : on se souvient par exemple qu’à l’annonce de l’élection de Jean-Paul II en 1978, certains avaient cru à un pape africain en entendant "Karolum Wojtiwa"
Après cela, le cardinal annonce enfin le nom de pontificat choisi par le nouveau pape, annoncé par la fomule « qui sibi nomen imposuit ».

Il existe un seul cas où l’on pourrait savoir avant même l’annonce en latin quel pape est élu. Si c’est un autre cardinal que Jean-Louis Tauran qui fait l’annonce, cela signifierait que le cardinal Tauran lui-même a été élu pape.

 Habemus Papam : François 1er prie pour Benoît XVI - 13.03.2013

Sources : Radio Vatican-  E.S.M.
Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 13.03.2013 - T/Eglise

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante