ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Benoît XVI célèbre sa première Messe chez lui

Munich, le 10 septembre - Ce matin à 10h, le pape Benoît XVI a célébré la Grand Messe en plein air, devant les 230.000 fidèles rassemblés. Voici quelques extraits de son homélie;

Arrivée de Benoît XVI

Benoît XVI célèbre sa première Messe chez lui

Le pape Benoît XVI a commencé à célébrer dimanche à Munich une messe en plein air devant au moins 230.000 personnes, selon les organisateurs, au deuxième jour de la visite du souverain pontife dans sa Bavière natale, dans le sud de l'Allemagne.

Depuis l'esplanade de la nouvelle foire de Munich, l'ancien cardinal allemand Joseph Ratzinger a été applaudi par les fidèles qui l'ont acclamé au début de la messe à 10h00 GMT.

Arrivé dans une limousine noire, le souverain pontife a été accueilli par le président de la République allemand Horst Köhler. Benoît XVI est ensuite monté dans la papamobile pour saluer les fidèles agglutinés aux barrières métalliques le long du chemin menant à l'esplanade.

Sous un soleil radieux, les participants, parmi lesquels des jeunes en aubes blanches et des Bavarois en costumes traditionnels, ont agité de nombreux drapeaux, notamment jaunes et blancs -- les couleurs du Vatican --, allemands et européens.

Les premières personnes participant à cette cérémonie géante, la première célèbrée par Benoît XVI dans sa région natale, étaient arrivées dès minuit à la nouvelle foire qui a ouvert ses portes dimanche à 02h00 GMT.

Quelque 2.000 autocars sont venus à Munich pour cette messe, selon la police, qui a précisé qu'aucun incident n'était à signaler jusqu'ici.

Quelque 5.000 policiers sont mobilisés quotidiennement au cours de la visite papale qui intervient six semaines après un double attentat manqué dans des trains régionaux, dans l'ouest de l'Allemagne.

En fin d'après-midi, le pape devait réciter les vêpres dans la cathédrale de Munich, où il fut archevêque de 1977 à 1982, avant d'être appelé au Vatican par son prédécesseur Jean Paul II.

L'ancien cardinal allemand Joseph Ratzinger avait été accueilli samedi en Bavière par une foule en liesse pour ce périple religieux qui est aussi un retour aux sources personnel. C'est le premier déplacement de Benoît XVI en Bavière depuis le début de son pontificat en avril 2005.

Ce voyage, qui s'achèvera le 14 septembre, sera aussi l'occasion pour Joseph Ratzinger de se rendre lundi à Marktl-am-Inn, son village natal, et mercredi à Ratisbonne chez son frère aîné Georg.

Au cours de sa messe, le pape Benoît XVI s'en est de nouveau pris à la sécularisation des sociétés occidentales en déplorant un monde devenu "sourd à Dieu", devant quelque 230.000 fidèles, en majorité bavarois, réunis pour une messe en plein-air à Munich.

"Il n'existe pas que la surdité physique, qui coupe l'homme en grande partie de la vie sociale. Il existe une faiblesse d'audition à l'égard de Dieu dont nous souffrons particulièrement en nos temps", a déclaré le pape allemand, au deuxième jour de sa visite en Allemagne, dans la région bavaroise où il est né et où il a grandi.

"Nous, simplement, ne parvenons plus à l'entendre", car "les fréquences qui remplissent nos oreilles sont trop nombreuses" et "ce qui se dit de lui ne nous semble (...) plus adapté à notre temps", a-t-il également déploré durant son homélie, reprenant un de ses thèmes favoris depuis le début de son pontificat.

Depuis son élection en avril 2005, Benoît XVI a déjà fait part à plusieurs reprises de ses inquiétudes pour une Europe qui ignore selon lui ses "racines chrétiennes" et cède trop souvent au "relativisme".

"Avec la faiblesse d'audition, voire la surdité à l'égard de Dieu, nous perdons naturellement notre capacité de parler avec lui ou à lui. Mais une perception cruciale nous manque alors", a expliqué le pape.

"Nos sens intérieurs courent le risque de s'éteindre (...), le champ de notre rapport avec la réalité se réduit de manière drastique" et "l'horizon de notre vie se réduit de manière préoccupante", a ajouté Benoît XVI.

Le pape Benoît XVI a affirmé dimanche que les "causes profondes" du sida devaient être combattues par la diffusion de la foi, devant quelque 230.000 personnes rassemblées à Munich pour une messe en plein air.

"Evidemment il existe chez certains l'idée que les projets sociaux doivent être développés avec une urgence maximale, tandis que les choses qui concernent Dieu ou la foi catholique sont des choses plutôt particulières ou d'une importance mineure", a déclaré le pape lors de son homélie.

Evoquant ses rencontres avec les "évêques africains" depuis le début de son pontificat, Benoît XVI a ajouté: "selon leur expérience, l'évangélisation doit justement prendre le dessus, le Dieu de Jésus-Christ doit être connu, cru et aimé."

"Il doit convertir les coeurs afin que les choses sociales puissent progresser, afin que la réconciliation soit lancée, afin que, par exemple, le sida puisse être combattu en affrontant vraiment ses causes profondes et en soignant les malades avec l'amour et l'attention qui leur sont dues", a-t-il aussi expliqué.

Dans son homélie, le pape n'a pas évoqué l'abstinence, la fidélité ou la contraception comme moyens de lutter contre le sida.

 

Sources: La Croix

Eucharistie sacrement de la miséricorde 10.09.2006 - BENOÎT XVI

 

 » Sélection des derniers articles  
  haut de page